Partagez | 
 

 Love's Showcase ? | Pv Yong Woo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Dim 20 Mar - 1:32

&

Une large affiche plantée devant la devanture du Moon Yang annonçait :

Ce Soir, Concert de Rap

SUPREME TYME (comme j'suis trop forte pour camoufler les noms xD)


-YAH ! Lève toi !

JoonKi dodelina de la tête nonchalant en entendant la voix de son compagnon, E-sens, qui tentait tant bien que mal de le tirer de son passionnant jeu de Nintendo : Mario.

Comme le jeune homme ne réagissait pas plus que ca et qu'il avait toujours les yeux rivés sur sa console, le plus jeune la lui retira soudainement des mains et la balança dans un coin de la pièce, s'attirant un regard et un cri indigné de la part de son ainé.

-Hey ! T'as pas honte, tu sais combien ça coute ?

-Tu sais qu'on monte sur scène dans cinq minutes et que tu n'es même pas encore habillé ?

Renchérit son ami sans même le regarder. Alors, JoonKi se rendit compte qu'il valait mieux qu'il se dépêche s'il voulait gagner son pain ce soir là. C'est que les temps étaient durs, il faisait froid dans le sous-sol de l'immeuble miteux dans lequel ils habitaient.

Il enfila une veste de costard sur son t-shirt blanc et rajusta rapidement ses cheveux châtains dans le miroir crasseux de la salle d'attente.

Ils n'avaient pas le temps de faire de chichis, après tout à cette heure ci la plupart des gens présents n'étaient que des vieux alcolos miteux. Il n'avait pas l'intention d'aller à la pêche au gros poisson ce soir, même si cela aurait été plaisant, il n'était pas despéré à ce point là.

Ah ! Si seulement il savait.

Lorsqu'ils montèrent enfin sur la scène branlante aux planches qui grincaient horriblement a chaque fois qu'ils bougaient, menacant de s'effondrer, et qu'ils furent donnés pour tout instrument deux micros dont l'un ne marchait pas, ils furent acceuillis par des sifflements, des cris bovins, et des "WEST COAST" venant des quatres coins de la salle.
Il entendit quelques remarques sur la différence de taille entre son dongsaeng et lui (c'était équivalent a comparer blanche-neige aux sept nains) il se renfrogna, tenté d'envoyer son micro dans le nez de l'innoportun.
Oui, il n'aimait pas trop qu'on s'attarde sur sa taille !

Listen to that--> Cliic

Enfin on démarra la musique dans la sono poussiéreuse et l'ambiance changea du tout au tout. Bien qu'habitués à des endroits un peu plus classes, le groupe réussit à réveiller toute la salle d'un seul coup. Ils en envoyaient, ça c'était clair et net. JoonKi, plus expérimenté, avait énormément de charisme, il foutait une pèche d'enfer avec son sourire en coin et on voyait que malgré son jem'enfousc'estunjeud'enfant il adorait ca et il s'éclatait.

Bientôt, toute la salle était debout, grace à une seule chanson. Ils avaient du potentiel.

Soudain, comme sorti de son imagination détraquée, lui apparut quelqu'un dans la foule.

C'était une petite figure (plus grande que lui déjà U.u), fine et gracieuse, bien éloignée des gros bourrus qui se donnaient des claques devant eux. C'était un garcon et le rappeur n'avait encore jamais vu de visage plus attrayant que le sien. Des cheveux noirs, des lèvres fines, un nez régulier...

Pour ne pas se perdre dans les détails de l'esprit romanesque de notre rappeur, il vaut mieux s'arrêter là.

De peur qu'il disparaisse de son champ de vision, il le fixa pendant un moment et celui ci disparut de nouveau dans la foule de gens qui venaient les féliciter.

-Yo, hyung, qu'est-ce que tu fous ?

E-Sens le tira par l'épaule.

Alors qu'ils regagnaient l'arrière de la scène pour aller se changer, le jeune homme se gratta la tête en soupirant.

-Aigooo... Je dois vraiment être crevé pour voir des trucs. E-Sens !

Il rejoignit son dongsaeng et lui proposa de profiter du dimanche pour aller au sauna.

E-sens trouva son idée géniale. Mais le mieux pour oublier leur fatigue pour le moment, c'était d'aller se torcher la tronche au bar.

E-Sens était alors parti en avant, assoiffé. Et le rappeur de Busan avait retiré son t-shirt lorsqu'on frappa à la porte.




Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Dim 20 Mar - 7:12

Que le temps filait vite, lorsqu’on ne le voyait pas passé. Yong Woo en prenait vraiment conscience lorsqu’il regardait tous les matins, la date qui s’affichait sur l’écran de son portable. Déjà deux mois, qu’il avait quitté les rues bondées de New York pour celle tout autant animées de la capitale coréenne. Deux longs mois qu’il n’avait pas vu s’écoulés, bien trop occupé par la découverte de l’environnement dans lequel il évoluait désormais. Yong Woo était tellement amical, souriant, tactile qu’il s’était fait rapidement une place dans son nouvel établissement, se faisant des connaissances à tout va, allant avec plaisir aux diverses soirées en ville : karaoké, bars, salle de spectacles ou tout simplement soirée en petit comité, il ne ratait aucune occasion pour rencontrer ses camarades de classes. De cette façon, il parvenait petit à petit à faire sa place dans les esprits de chacun tout en apprenant petit à petit comment marcher cette école. Au début, il avait du bien reconnaitre qu’il avait été un peu déstabilisé par ce blog qui était sur les bouts des lèvres de tous les élèves. Pas une seule des conversations qu’il avait interceptées mettaient de côté cette fameuse Gossip Girl. Elle était aux yeux des autres, comme la reine des reines. La population de chacun n’était que le résultat de l’avis de cette fameuse demoiselle qui se cachait derrière ce curieux pseudonyme. Certains l’admiraient, d’autres la haïssaient ou même s’en moquaient éperdument mais une chose qui était sure, c’était qu’elle ne laissait pas indifférent.

Pour sa part, Yong Woo trouvait ces articles enrichissants, cela lui donnait les moyens de jouer aux devinettes, cherchant qui se cachaient derrière les pseudonymes qu’elle utilisait à travers les lignes de son blog. Ainsi de cette manière, il parvenait à se faire une idée générale sur chaque personne et ainsi agir en conséquence. Il ne cherchait pas spécialement à tromper les gens mais il avait toujours trouvé la société humaine très amusante à observer et il se plaisait énormément à se montrer aux yeux des gens tels qu’ils souhaitaient le voir. Puis en toute franchise, après deux ans passés longés dans un lit, la seule chose à laquelle il aspirait : c’était un peu d’amusement. Il voulait faire partir de ceux qui avaient l’œil fin pour décrocher des rumeurs, voir d’en créer pour alimenter ce fameux blog en tant que source secrète et pour cela il devait également rentrer dans la danse, accepter les règles du jeu et tenter de tenir les ficelles à sa façon. Il savait que parmi les membres de cette école, il y avait d’autres informateurs qui comme lui étaient à l’afflux de la moindre information, scandale qui pourrait se découler d’un événement. Puis, il ne fallait pas oublier, le fameux Jocker, ce machiavélique hacker, qui contrairement à GG n’hésitait pas à vendre la mèche en divulguant les véritable nom & prénom des protagonistes. Tout cela avait que relancer le jeu et les plus fins seraient les gagnants. Il voulait faire parti de ceux là, accédait à une certaine renommée mais pas en faisant n’importe quoi car cela n’était pas son genre, mais en étant lui-même tout simplement. C’était terriblement ennuyant pour lui de voir ces camarades de classes se bécotaient en secret dans un coin sombre d’une rue, ou dans les wc d’un établissement à l’insu de tous. C’était si coréen et le jeune homme était bien entendu habitué aux coutumes américaines.

Lorsqu’il voulait embrasser quelqu’un, il ne tournait pas autour du pot, ne murmurait pas à l’oreille de sa victime qu’il désirait l’embrasser pour s’éclipser pour le faire, comme il l’avait vu depuis son arrivée dans cette ville. Si la personne ne semblait pas reprouvait ses mots, il n’hésitait pas à embrasser son partenaire ou sa partenaire à pleine bouche devant tout les autres clients ou camarades. Il était donc assez anticonformiste dans l’âme, ce qui était assez déroutant pour un ancien espoir de la musique classique, mais contrairement à d’autres personne qu’il connaissait, il avait refusé de rester bloqué dans un genre, une étiquette bien définie. C’est donc pour cette raison, qu’il avait l’intention de mettre un terme à toutes ces étiquettes d’éthique qui collaient au dos de chacun. En profitant de cette nouvelle règle de jeu, il avait l’intention d’aider Jin Ah à faire du Glee Club, le club des gens qui savaient qui ils étaient réellement et non pas le club « des cas » de l’école. C’est donc en poursuivant un tel objectif qu’il avait accepté l’invitation d’une de ces camarades qui l’avait convié à se joindre à son groupe qui se rendait à un concert dans un bar. Une invitation qu’il s’était empressé d’accepter puisqu’il ne connaissait ni les lieux, ni le chemin pour s’y rendre et puis qui disait groupe, disait rencontre avec d’autres personnes. Impossible pour lui de refuser cela.

Ne sachant pas vraiment ce qu’allait lui réserver la soirée, il prit comme d’habitude soin de bien se préparer. Il choisit donc avec soin sa tenue et opta donc pour un t-shirt à manche longue de couleur violet/noir qu’il assorti à un slim gris et une veste en tissu a forme déstructurée pour donner un effet de laisser allé, ajoutant quelques accessoires dont ses mitaines en coton pour cacher cette horrible cicatrice qu’il avait à la main gauche qui était toujours paralysée. Lorsqu’il fut prêt et après avoir prit sa dose de méthadone, il rejoignit donc sa camarade à un point de rendez vous où il fit la connaissance de ses amis. Il leur serra donc la main, offrant ses sourires les plus charmeurs et naturels et c’est donc en discutant de tout de surtout de rien, qu’ils arrivèrent au bar en question qui semblait accueillir ce soir, un concert de rap. Jusqu’à ce jour là, il avait été toujours très américanisé dans ses styles musicaux, se préoccupant peu de ceux de son pays paternel. C’est donc avec une vive curiosité qu’il était assez curieux de voir ce qu’allait donner ce fameux groupe, puisqu’il ne le connaissait pas.

Se joignant à ses compagnons de soirées, il assista donc à la représentation écoutant attentivement les paroles et le rythme de la musique, restant tout de même sur sa réserve. Bien qu’il n’avait pas mal à sa jambe, ni à sa hanche, il souhaitait la ménager et autant éviter que les gens ne remarquent que sa main gauche était inerte. C’est donc avec une certaine surprise qu’il cru intercepter le regard d’un des rappeurs qui se tenait sur scène, sur lui. Jugeant au début qu’il devait surement rêver et que cela ne devait pas être le cas, il se contenta seulement de sourire au coin, lui donnant son attention. Il le détailla donc de la tête au pied alors qu’il chantait. De corpulence assez fine ainsi que de taille assez petite, il faisait un peu chétif vis-à-vis de son partenaire, ce qui le fait sourire un peu plus mais lorsqu’il entendit sa voix grave s’extirpait de ses lèvres toutes pulpeuses, il ne pouvait nier le fait qu’il était assez étonné. C’est à ce moment là qu’il ressenti de nouveau le regard du jeune homme sur lui, enfin il préférait se dire qu’il observait plutôt la demoiselle qui se trouvait à ses côtés. Tout les garçons n’étaient pas des homosexuels refoulés ou des bi non dévoilés…On n’était pas aux states. L’idée l’amusa alors qu’il entendait la jeune fille lui murmurer à l’oreille qu’elle trouvait que pour un groupe de rap, sans fond musical, ils s’en sortaient très bien. Oui, il reconnaissait bien qu’en effet ça gérait parfaitement, mais avec un fond musical…ça serait encore mieux. Echangeant un sourire complice avec la jeune fille, ils se contentèrent de rire doucement alors que la salle applaudissait la performance par des cris et des sifflements, auquel le jeune homme et la jeune fille se joignirent avec enthousiasme.

Il devait reconnaitre que l’agencement de leur deux vois étaient parfaites mais perfectionniste comme il l’était…il savait qu’il ne pouvait être totalement satisfait et une fois qu’il avait une idée en tête, autant dire que c’était peine perdue. S’excusant auprès de sa nouvelle amie, il se rendit sans un mot en coulisse pour aller à la rencontre de ces deux jeunes hommes. Peut être que pour certains son geste pouvait être dénué de toute raison, lui la seule chose qu’il savait c’était qu’il ne pouvait pas laisser ça tel que c’était. Y’avait du potentiel comme au Glee club mais pas les bons instruments pour l’exploiter, résultat ça ne pouvait rester que bien et pas fantastique et il ne pouvait pas le supporter…Après tout, on ne se refaisait pas. C’est pour cette raison qu’il demanda au videur s’il savait où il pourrait trouver le groupe qui venait de quitter la scène. Se rendant à l’endroit indiqué, il passa sans vraiment s’en rendre compte à côté du partenaire du jeune homme qu’il avait fixé sans le remarquer vraiment. C’est donc tout naturellement qu’il arriva devant la porte d’entrée à laquelle, il frappa avant de pénétrer dans la dite loge.

Il retrouva alors devant le jeune homme, qu’il avait observé au cours de la représentation, torse nu. Sans s'en rendre compte, il resta quelques secondes, un peu étonné de le trouver dans une telle tenue, profitant de cette occasion pour profiter un peu de la vue. Il n’était pas superbement musclé mais ceux-ci étaient fermes et bien dessinés. Depuis bien longtemps, Yong Woo savait qu’il n’était pas seulement attiré que par les formes généreuses des femmes et que le corps des hommes ne le laissaient pas tout le temps de marbre mais là, il devait bien reconnaitre que ce jeune homme qu’il observait actuellement ne le laissait pas totalement indifférent. Jugeant que sa contemplation discrète avait assez duré, il se contenta alors seulement de lui sourire amicalement en s’avançant vers lui la main droite tendue pour qu’il puisse la serrer.

« Salut ! Désolé de t’importuner alors que tu es en train de te changer, mais je souhaitais absolument venir à ta rencontre, enfin à celle de votre duo. J’ai bien aimé votre performance… Donc j’ai pensé que si ça ne te dérange pas, j’aimerai échanger quelques mots avec toi à propos de votre performance. » Lança-t-il amicalement ayant à cette heure précise qu’une chose en tête : celle de lui proposer son aide pour ajouter du son à leur parole, enfin s’ils voulaient bien de son aide. Remarquant qu’il ne s’était toujours présenté, il se racla doucement la gorge et ajouta simplement sur un ton tout aussi doux et amical. « Désolé, j’en oublie de me présenter avec tout cela, Lee Yong Woo, ravi de faire ta connaissance … ? »

Tenue : 01.02



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Dim 20 Mar - 9:22

Le jeune JoonKi était pour une fois presque totalement satisfait de sa performance. Il était quelqu'un de très perfectionniste et il avait l'habitude de se corriger sévèrement une fois seul, après chaque performance. Mine de rien, débuter dans un milieu pareil alors qu'on est très riche, techniquement, c'était un moins. Il avait renoncé à son héritage et à sa fortune depuis très longtemps, pourtant il n'avait pas vraiment gagné la confiance des autres rappeurs. C'était même un miracle qu'il ait pu trouver quelqu'un comme E-Sens pour l'accompagner dans cette aventure délicate qu'est le perçage dans le rap underground.

Sans parler de la performance en elle même, quelque chose le préoccupait. Ou plutôt, quelqu'un. Ce mystérieux garçon qu'il avait aperçu dans la foule et qui l'avait tellement troublé, il ne pouvait pas l'avoir imaginé si ? Il n'était tout de même pas fou à ce point la ? Il se gratta la tête, déconcerté.

C'était réellement étrange. Il se sentait comme hanté par un regret. Le regret de n'avoir pas cherché à le voir de plus prêt et de ne pas lui avoir parlé. "Allons reprends toi idiot".

E-Sens devait l'attendre et s'il ne se dépêchait pas, il allait surement encore s'attirer ses foudres.

Knock Knock Knock

-AH !

Le jeune rappeur n'eut à peine eut le temps de crier au secours que quelqu'un entra dans sa loge et il se tut, surpris et fasciné. Devant lui se tenait le garçon qu'il aurait tellement voulu rencontrer.

Il était encore plus beau de près que de loin, pensa inévitablement le jeune homme. Il ressemblait à ces poupées en porcelaine qui avaient longtemps impressionné le petit garçon qu'il avait été.

Impressionné parce qu'il y avait une impression de grandeur et de froideur qui s'échappait d'elle et impressionné parce qu'elles étaient si fragiles qu'il voulait quand même les protéger, c'était maladif.

JoonKi était réellement fasciné par sa trouvaille. Il était tellement fasciné qu'il ne se rendit même pas compte qu'il était torse nu devant un inconnu en une position défensive tout à fait comique alors qu'ils se toisaient silencieusement.

Jamais le jeune homme n'avait douté de son homosexualité, jamais il n'avait essayé de se cacher, de plus. Il avait beau n'avoir jamais quitté la Corée de sa vie, il avait tout de même le genre de personnalité à tout avouer franchement. Même les plus gros secrets. Alors un coming-out, pour lui ce n'était vraiment rien.

Il s'était d'autant plus rendu compte que tout était réellement plus facile lorsqu'on ne se cachait pas ! Il était jeune, il était homosexuel et tout le monde le savait, même il avait une bonne image et il plaisait a tout le monde pour sa franchise. Alors il pouvait profiter de sa vie sans se préoccuper du regard des autres.

Si c'était un dragueur invétéré et qu'il avait séduit avec sa voix profonde et douce plus d'un homme, celui là était drôlement différent que ce qu'il avait pu voir jusqu'ici, il était différent, tout en lui le criait.

-Oh~~Zut !

Lorsqu'il commença à sentir l'air froid de l'extérieur sur son dos, il se rendit compte qu'ils se regardaient depuis presque une minute sans bouger. Il se tourna pour cacher sa déconvenance et enfila précipitamment son autre haut.

« Salut ! Désolé de t'importuner alors que tu es en train de te changer, mais je souhaitais absolument venir à ta rencontre, enfin à celle de votre duo. J'ai bien aimé votre performance... Donc j'ai pensé que si ça ne te dérange pas, j'aimerais échanger quelques mots avec toi à propos de votre performance. »

Plutot culotté et franc. 99 pour 100 des coréens aurait très vite rougit s'il s'étaient surpris à parler de cette façon. Un petit bout d'accent lui montra qu'il n'était pas d'ici. Il ne saurait trop dire ou. Mais il eut un sourire en coin alors qu'il commencaitçenfin à se détendre, et a le regarder comme n'importe quel homme. Du moins, dans la mesure du possible.

Cependant, il ne comprenait pas vraiment ou est-ce que l'adolescent voulait en venir. Donc muet mais condescendant, il le laissa parler jusqu'au bout.

« Désolé, j'en oublie de me présenter avec tout cela, Lee Yong Woo, ravi de faire ta connaissance ... ? »

Soudainement notre rappeur préféré sortit de sa transe contemplative et glissa sa main dans celle du jeune homme. Bizarrement il ne lui laboura pas la main comme il le faisait à la plupart de ses amis. Ah ! Voyons ! Toi, le plus franc et spontané ! Comment peux-tu agir aussi faiblement sous prétexte qu'il est à peu près agréable à regarder ? Ok, il était très beau.

Bien qu'il ne soit pas le plus séduisant de tous les coréens, le jeune homme avait appris à ne jamais laisser passer une chance de s'amuser, hors ce bel inconnu lui donnait une excuse tout à fait idéale.

De sa magnifique voix grave, il répondit.

-Je m'appelle JoonKi, Yang JoonKi, enchanté.

Il lui lâcha la main et attrapa son sac en bandoulière ou il fourra ses clés de voiture. L'air malicieux, il dit à sa nouvelle connaissance.

-Si tu veux, je te paye un verre ? Comme ca on pourra discuter musique !

Finalement se fut décidé. Il entraîna le jeune homme à travers le bar maintenant bondé. Il était un peu plus de 2h du matin et les fêtards tardifs avaient envahi la vieille piste au centre du bar.

Tommy, le barman, comme on l'apellait ici, était débordé. Le rappeur fit cependant un détour et contourna le bar pour accéder à une pièce à part, beaucoup moins bruyante et miteuse et surtout, ils étaient seuls, ce qui était bien mieux pour parler.

Il lui indiqua nonchalamment une chaise et s'asseya devant lui. Depuis sa petite enfance, même lorsqu'il était très intéressé ou troublé, le jeune homme abordait toujours une expression de cynisme ou de je-m'en-foutisme total. Mieux valait ne pas être trop susceptible avec lui. Il n'était pas du genre à changer ses habitudes simplement pour les beaux yeux de l'une de ses proies. Quoi que....maintenant il se posait la question.

Il commanda une bière.

-Qu'est-ce que tu prendras ?

Demanda t'il à son jeune ami.

Une fois qu'ils eurent passé les commandes, JoonKi se mit a jauger le jeune homme sans mot dire. Il se demandait pourquoi il avait voulu lui parler. Se pourrait il qu'il soit un producteur en mal d'artistes à exploiter ? Ca aurait été plutôt intéressant, mais il lui semblait être bien trop jeune pour avoir un rang si haut placé. Ou alors seulement un passionné de musique ? Le tout était de lui poser la question après tout, il serait le mieux placé pour répondre.

Le leader du duo se pencha au-dessus de la table pour placer ses mains sous son menton puis jaugea le jeune homme.

-Alors, qu'est ce qu'il nous vaut l'intêret d'un aussi beau jeune homme ? Tu avais quelque chose à me dire ?

Ah oui, j'avais oublié. Jamais au grand jamais le rappeur ne se cachait pour draguer quelqu'un. Pour lui c'était mission impossible.



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Ven 25 Mar - 8:23

En temps normal, il était de convenance de s’excuser voir de s’éclipser lorsque par inadvertance on violer la pudeur d’une autre personne. Oui, c’était ce que les bonnes manières exigeaient, de toute personne mais donc il faisait profit bas dans cette situation. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette dite personne était un homme, c'est-à-dire une personne qui était constitué de la même façon que lui, ni plus ni moins. Pourquoi détournerait-il le regard alors qu’ils sont du même sexe ? Il n’y avait vraiment pas de raison et ce même si ce jeune homme était étranger. Après tout personne ne ressent aucune gêne de voir un jeune homme en maillot de bain à la piscine ou à la mer ? Alors un mec tout simplement torse nu, franchement il n’y avait pas de quoi fouetter un chat. Du moins c’était de cette façon qu’il interprétait la situation et puis pourquoi devrait-il rater une occasion pareille de se rincer l’œil ? Il n’y avait vraiment aucune raison à cela et il n’en recherchait nullement pour tenter de se corriger. Bien que le jeune homme n’était pas pourvu d’un corps à faire rêver toute une horde de jeune fille ou de jeune gays en furie, il était tout de même très plaisant et ses lèvres…Que voulez vous, il devait être honnête, il rêvait de les dévorer des siennes. C’était le point faible du jeune homme. Pour des lèvres aussi pulpeuses, si tentatrices, il serait prêt à le séduire comme une femme pouvait user de ses charmes pour avoir un jeune homme dans son lit. Or contrairement à celle-ci, il déposait vraiment peu d’armes s’il souhaitait vraiment s’approprier cet objet de fantasme.

Il s’intimait de ne pas fixer ses fameuses lèvres qui le tenait en éveil mais il ne pouvait s’empêcher de le faire alors qu’un sourire amusé se dessinait sur ses lèvres, en remarquant la position dans laquelle se trouvait être cet objet de pensées loin d’être bien intègre pour un jeune homme tel que lui envers une autre personne du même sexe. Par chance ou malchance pour le jeune homme qui se trouvait en face de lui, Yong Woo n’était pas du genre à lâcher l’affaire et si jamais il parvenait à découvrir que cette attirance était un tant soit peu partagé…Plus rien ne pourrait l’empêcher de tenter de le séduire car il était particulièrement à son gout. Séducteur ? Beaucoup de ses amis disaient de lui qu’il était, qu’une fois qu’il s’était mit une idée en tête, il avait tendance à faire en sorte de parvenir à ses fins et qu’une fois qu’il avait eu ce qu’il voulait, que celle-ci ne le surprenait plus comme elle avait pu le faire auparavant, il perdait intérêt et il allait voir ailleurs. Bien que sinistres et peu valorisantes fussent ces remarques, elles étaient très proches de la réalité et le jeune homme avait pleinement conscience de tout cela. La fidélité ne faisait pas partie de son vocabulaire ou du moins vis-à-vis des autres personnes. Pourquoi ? Peut être parce qu’au fond de lui, il avait qu’une véritable femme, celle qui le tenait éveillé jour et nuit depuis son enfance, pour qui il avait passé les trois quart de sa vie à s’entrainer comme un fou, un déraisonné et qu’il avait du abandonner par obligation pendant plus de deux ans ? Il y avait des chances et également parce qu’à ce jour, personne, si ce n’était sa meilleure amie était parvenu à l’étonner, à lui donner des raisons d’être aussi fidèle qu’il l’était vis-à-vis de sa muse. La routine n’était jamais assez bien pour lui et lorsque l’objet de ses futiles pensées ne lui apportait plus vraiment une certaine excitation, il la délaissait, tentait de trouver en quelqu’un d’autre une autre source de plaisir. Don Juan ? Surement, il adorait taquiner les gens, les pousser dans leurs derniers retranchements pour voir ce qu’ils cachaient au fond d’eux comme lorsqu’on tente de percer les secrets d’une triste mélodie en voulant comprendre quelles ont été les raisons qui ont poussés le compositeur à faire transcender ses émotions de cette façon, en ouvrant tout simplement son cœur dans l’unique espoir de transmettre un message. C’était ce qu’il recherchait dans chacune relation, il tentait de trouver le bon message, celui qui lui permettrait de connaitre des sentiments si fort au point de n’avoir qu’une seule envie celle de les exprimer en musique.

Et cet inconnu avait capturé son attention, cette voix si rauque, si sensuelle et grave était loin d’être dépourvu de charme. Il avait mortellement envie de l’entendre un peu plus, de voir ce que celle-ci pourrait donner sur de la musique, découvrir toutes les tonalités que celle-ci pouvait lui offrir et surtout il avait tout simplement envie d’observer ces magnifiques lèvres en action quitte à ne pas les lâcher du regard, de ne pas saisir l’opportunité de les frôler, enfin pour la dernière chose il ne promettait rien. Il avait cru voir pendant un instant que celui-ci l’avait observé avec la même curiosité et admiration qu’il était toujours en train de faire, bien qu’un peu plus discret qu’auparavant, faisant passer celle ci sous l’apparence d’un pseudo fan. Lorsqu’il avait fini son petit monologue, il lui avait tendu spontanément la main. Il savait que cela étonné pas mal de coréens qui avaient plus l’habitude de saluer religieusement les personnes qu’ils rencontraient pour la première fois, mais Yong Woo faisait profit bas de tout cela, laissant ce genre de geste pour ses soirées ô follement ennuyeuses qui avaient son lot quotidien pendant de nombreuses années. C’est donc avec un certain plaisir qu’il serra amicalement la main de son vis-à-vis alors qu’il lui répondait de sa voix si envoutante qu’il se nommait Yang Joon Ki.

Ses lèvres…Bon dieu, il devait absolument arrêter de les fixer mais il n’y pouvait rien, elles l'obsédés depuis qu’il pouvait les voir d’aussi près alors lorsque le jeune homme lui lança sur un ton malicieux qu’il pouvait lui payer un verre s’il le désirait pour discuter de musique, son sourire malicieux s’élargit encore plus.

« Avec plaisir, Joon Ki. »

Non, le jeune homme n’avait pas mal entendu, il l’appelait directement par son prénom et il ne fallait pas compter sur lui pour qu’il appelle un sunbae ou un cadet par son nom de famille. Il n’y avait été jamais habitué et ce n’est pas maintenant que ça allait changer…Et puis soyons honnête, il n’avait pas vraiment l’intention d’en faire un ami, si ce n’était d’en faire un ami intime…On le rattrapait pas et il était bien trop déterminé à découvrir sa nouvelle proie comme on pouvait l’appeler pour ne pas l’objet de sa curiosité alors ériger des frontières dès le début…c’était pas du tout dans son intention. Dans le pire des cas le jeune homme en question lui ferait connaitre son mécontentement…et il s’excuserait comme toujours avec son habituelle excuse « Désolé, j’ai toujours vécu aux Etats-Unis donc j’ai du mal avec les coutumes américaines, j’ai parfois l’impression d’être encore là bas. » et comme toujours on lui pardonnerait son écart de langage. Ce qui ne semblait point être le cas puisque sans un mot, il l’intima à le suivre à travers le bar littéralement bondé. Rien d’étonnant vu l’heure qu’il était désormais et il pouvait entendre la musique entrainer tout le monde sur la piste de danse pour s’éclater. Ah si seulement sa jambe ne continuait pas à faire des siennes encore maintenant, il se ferait un plaisir montre pour aller là bas et s’éclater comme auparavant. Laisser la musique envahir son être, lui donnant l’impression folle de fusionner avec elle pour ne faire plus qu’un…C’était si exaltant, si planant bien plus que lorsqu’il se sentait totalement shooté avec la méthadone les jours où il souffrait le martyr.

Soupirant de lassitude vis-à-vis de sa condition physique, il quitta des yeux malheureusement la piste de danse et continua de suivre le jeune homme dans une pièce à part, un petit coin VIP peut être pas très chic mais bien plus calme et où il était certain qu’ils pourraient discuter tranquillement. La musique ne semblait plus qu’être un léger fond musical est donné ainsi à la pièce, un petit côté intimiste. C’est ainsi que Joon Ki lui indiqua une chaise s’asseyant lui-même sur celle qui lui faisait face avec un petit air de cynisme et de je-m’en-foutisme qui lui allait parfaitement bien. Un léger sourire cynique et moqueur apparu sur son visage alors qu’il s’asseyait à la suite du jeune homme commandant un verre de vodka citron au serveur qui s’était avancé à eux avant de les laisser seul. Observant le jeune homme de nouveau de son regard amusé et charmeur, quoiqu’amical, il était persuadé que celui-ci se demandait qui il pouvait bien être et il trouvait cela drôlement divertissant. Puis celui-ci se pencha au dessus de la table pour placer sa tête sur celle-ci, le jaugea alors qu’il lui posait afin cette fatidique question, à savoir : qu’est ce qui lui valait l’intérêt d’un aussi beau garçon tel que lui et qu’est ce qu’il voulait lui dire.

Était-ce son imagination ou le jeune homme était bel et bien en train de le draguer ? Bien entendu que oui, aucun homme ne parlerait ainsi à un autre surtout en de termes si élogieux. Se pouvait-il qu’il avait énormément de change et que cela allait être une partie de plaisir de tourner autour du pot ? Qui sait, il trouvait cela déjà assez amusant. Alors que son sourire s’élargissait, il le fixa malicieusement, préférant jouer la carte de la prudence. Le jeu de la séduction était tellement excitant, il n’y avait pas de raison de sauter les étapes, ils avaient le temps…Du moins c’était ce que son esprit tentait d’expliquer à cette curieuse fougue qu’il ressentait vis-à-vis de cette bouche si belle, si pulpeuse, si attirante en soi.

« Merci pour le compliment…Tu n’es pas mal dans ton genre… » Commença-t-il dans un ton nonchalant comme pour lui faire comprendre que pour l’instant, il avait comprit le sous entendu mais qu’il n’était point disposé à se laisser tenter. Ce qui était certes totalement faux mais que voulez vous, il voulait plus que tout s’amuser, profiter de ce jeu de séduction qui pouvait s’installer entre deux êtres qui semblaient être attirés l’un par l’autre. C’est pour cela qu’il préféra changer de sujet en ajoutant tout simplement. « Comme je te l’ai dis précédemment, j’ai beaucoup apprécié la prestation de votre duo…Je trouve seulement qu’il manque quelque chose pour que cela soit parfait…Une bande son qui collerait parfaitement à vos textes, ce qui vous fait incroyablement défaut pour le moment. »

Il n’était pas du genre à tourner autour du pot lorsque cela concernait ce qui le passionnait et il avait pleinement conscience que tout le monde acceptait plus ou moins bien la critique. Pourtant à ses yeux, une personne qui ne parvenait pas à se remettre en question, à mettre son orgueil de côté n’était pas un bon musicien quelque soit le talent dont il est pourvu à la base. Un vrai musicien savait se remettre en question et de toute façon, il ne pouvait travailler qu’avec ce genre d’artiste…tout comme son père le faisait dans le monde musical en tant que producteur. Autant dire que les stars capricieuses faisaient pas trop long feu avec lui et c’est ce qui faisait qu’ils se ressemblaient énormément sur ce point. Marquant une pause dans son monologue avant de poursuivre.

« C’est pour cela que j’aimerai vous proposer mon aide…J’ai bien aimé ce que vous avez fait et je me ferai un plaisir de vous aider…Sans contrepartie bien entendu, comme du bénévolat et ce, juste pour tes beaux yeux, n’est ce pas magnifique… ? »

Qui a dit qu’il devait rester totalement sérieux ? Personne, n’est ce pas ? Alors pourquoi s’enquiquiner avec cela ? Strictement à rien...



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Sam 9 Avr - 9:46

« Avec plaisir, Joon Ki. »

Joyeux, Joonki prit le jeune homme au mot et l'entraîna à travers la piste de danse. JoonKi était une personne vivant plus la nuit que le jour. Il n'aimait pas faire comme les autres, jusque dans les moindres détails. Il n'était pas rare que sa semaine entière se compose de jours à dormir et de nuits à travailler ou à faire la fête. C'était son activité préférée. Il aimait toute cette ambiance des bars de la ville, la musique dont le volume dépassait largement celui autorisé, les corps enlacés au milieu de la piste, les boissons qui coulent a flot.

Soudainement, il aimait encore plus ces soirées parce qu'elles lui donnaient l'occasion de rencontrer des personnes aussi intéressantes que ce YongWoo. Tout en marchant, il continuait de le regarder du coin de l'oeil. Il remarqua avec surprise que celui ci boitait plutôt gravement, pourtant il ne remarquait aucun blessure à sa jambe. Bizarrement, quelque chose qui aurait dû le repousser lui donna une envie terrible de le prendre dans ses bras. Mais il dut se retenir. Après tout il serait surement mal vu de prendre un jeune inconnu dans ses bras alors qu'ils venaient juste de se rencontrer.

Le jeune homme, donc s'installa à la table qu'on lui présenta et laissa son compagnon s'asseoir à sa suite. Finalement, la soirée promettait d'être bien plus intéressante que ce qu'il avait prévu (soirée télé avec son chat sur les genoux jusqu'au petit matin et oui il ne pensait pas qu'à faire la fête non plus).

S'il avait remarqué que le musicien était aussi enclin que lui à jouer a ce petit jeu de la séduction ?

Bien sur, il n'était pas idiot et le nombre de personnes avec qui il avait flirté ne se comptaient plus. Tout en ayant une délicieuse impression de déjà-vu, leur rencontre avait un autre goût, plus frais, plus pétillant qu'il ne connaissait pas, surement dû à ce mystère qui s'échappait de sa nouvelle proie.

« Merci pour le compliment... Tu n'es pas mal dans ton genre... »

Le jeune homme sourit largement en coin. Il aimait la façon de faire de ce gars. Il était dans le juste milieu de tout ce qu'il avait connu. Certains étaient certes très beaux et très désirables, mais lui sautaient souvent dessus dès le début, l'utilisaient pour un plan cul et avaient disparu si vite qu'il se demandait souvent si ce n'était pas un sujet de son imagination. D'autre encore tournaient trop longtemps autour de lui sans oser attaquer et en se refusant à lui quand il essayait, ainsi, ils avaient le don pour le lasser et il aillait voir ailleurs.

Il le détailla de haut en bas, avant de porter son verre à ses lèvres, buvant une longue gorgée du liquide frais et pétillant. Puis il reprit, bien décidé à ne pas en rester là, et a réussir à le faire rougir.

-Je viendrais bien plus souvent si je savais que l'on pouvait rencontrer des gens comme toi. Ce n'est pas vraiment l'endroit le plus « huppé » -Il fit des gestes avec ses mains pour faire des guillemets- de la ville. On arrive difficilement à y voir autre chose que des filles de joies ou des ivrognes quinquagénaires.

Le tout avec beaucoup de sincérité et pourtant de respect pour les personnes qu'il était en train de décrire. Il n'était pas homme à donner des leçons, ça il le comprenait bien, c'est pourquoi il ne s'autorisait jamais à se moquer des autres, c'était un principe.

Finalement ils reprirent là ou ils s'étaient arrêtés dans la loge quand Joonki avait invité YongWoo à boire un verre et le rappeur lui demanda donc ce qui l'avait amené à vouloir rencontrer le modeste duo qu'ils étaient.

« Comme je te l'ai dis précédemment, j'ai beaucoup apprécié la prestation de votre duo... Je trouve seulement qu'il manque quelque chose pour que cela soit parfait... Une bande son qui collerait parfaitement à vos textes, ce qui vous fait incroyablement défaut pour le moment. »

Le jeune homme leva les sourcils à l'annonce de cette fameuse idée. Il resta un moment perplexe, les sourcils froncés et la bouche tordue en une moue adorable qui contrastait drôlement avec son attitude macho.

Pour dire, ce garçon lui plaisait de plus en plus. Quelle idée de vouloir rajouter une bande son digne de ce nom a du rap ! Généralement, la plupart des morceaux de rap connus en underground se contentait d'un petit remix de rien du tout.

Il passa son doigt sur son menton en posant de nouveau les yeux sur son compagnon, visiblement intéressé.

-J'avoue que j'y ai pas mal pensé...Mais j'avoue que je ne vois pas trop le genre de bande son qui pourrait coller a nos morceaux. Je veux dire...On est un groupe underground pour le moment ! D'abord on a aucunement les moyens de payer un studio pour en enregistrer une et puis souvent, j'ai appris qu'il n'était pas très bon de viser trop haut. Mais...A quoi penses tu ? Quel genre de Bande son ? Instrumental ou plutôt électronique ?

Il avait prit un air attentif, attendant sa réponse. Effectivement, maintenant qu'il y pensait, il serait vraiment énorme de pouvoir accomplir une telle chose. Ainsi, ils feraient un grand pas en avant dans leur milieu. Ils seraient peut-être sifflés par certains fans du rap violent des petits groupes comme le sien, mais lui et E-sens n'avait jamais rêvé que de devenir de vrais musiciens et de pouvoir s'étendre dans leurs horizons musicaux. La question du jeune homme éveillait de nombreux désirs enfouis au plus profond de lui, et ainsi on pouvait voir qu'il n'était pas qu'un petit branleur de Busan, mais un passionné qui ne voyait rien d'autre que la musique et sa passion dévorante.

Avant qu'il n'ait pu reprendre la parole, son compagnon le devança.

« C'est pour cela que j'aimerais vous proposer mon aide...J'ai bien aimé ce que vous avez fait et je me ferai un plaisir de vous aider...Sans contrepartie bien entendu, comme du bénévolat et ce, juste pour tes beaux yeux, n'est-ce pas magnifique... ?

Le jeune rappeur revêtit de nouveau son large sourire aguicheur, virant son regard droit dans celui du jeune homme. Au début, il avait eu peur de s'être fait piéger par le speech impeccable d'un producteur qui sillonnait les bars pour trouver de nouveaux talents et le tentait afin de pouvoir l'assouvir sous le système barbare d'une maison de disque. Mais après réflexion, son instinct lui disait qu'il était sérieux et qu'il n'était vraiment qu'un séduisant musicien désirant l'aider par amour de la musique et sans arrières pensées.

Il rit.

-Ah oui ? Tu ferais ça ? Même après nous avoir vus seulement une fois sur scène ? Qui te dit que ces beaux yeux n'essaieraient pas de profiter de ta bonté ?

Il sourit, malicieux.

-Normalement, je n'accepte pas ce genre de proposition. Par principe, tu vois. La plupart des mecs qui viennent nous voir sont des vieux idiots qui ne connaissent rien de la musique et n'y voient que le profit qui peuvent en faire -il fit une pause- mais j'ai comme l'impression que tu n'es pas comme ça, non ?

Il posa son verre vide sur la table et commanda une nouvelle tournée, ne quittant pas des yeux ce personnage, qui grâce à ses talents d'aguicheur et sa sincérité avait gagné sa confiance, ou du moins une partie.

-J'avoue que rien que pour te revoir je veux bien accepter ta proposition, mais musicalement parlant, disons que je ne peux décidément pas vraiment confier mes morceaux à quelqu'un que je n'ai vu qu'une fois, n'est-ce pas ?

Il réfléchit a quelque chose, de peut être idiot, peut être qu'il allait se faire rembarrer comme il faut, mais l'envie de pouvoir en attendre plus sur lui et l'envie de se retrouver seul en sa compagnie surtout était plus que tentante.

-J'ai une idée ! Le patron a une salle de musique à l'étage qu'il met a notre disposition pour les répétitions. Pourquoi tu ne me montrerais pas ce que tu sais faire ?



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Sam 16 Avr - 6:08

Cette soirée semblait être très loin d’être des plus ennuyeuses, on pouvait même dire que le jeune homme avait eu la chance d’être au bon endroit, au bon moment. S’il n’avait pas eu cette petite soirée, il ne serait surement jamais venu dans ce petit bar miteux et n’aurait alors jamais eu la chance de rencontrer le jeune homme qui se tenait face à lui. Chose qui aurait été fort dommage étant donné qu’il avait désormais qu’une envie : découvrir et séduire ce jeune homme. Oh rien de bien étrange d’un jeune homme tel que lui qui aimait bien s’amuser avec les autres, profitant tout simplement de son adolescence en consommant sans arrière pensée les fruits qui se présentaient sous ses yeux. Présentement, ce délicieux fruit qui le tentait était ce jeune Joon Ki avec sa voix si suave, si sexy, sans parler de ses lèvres si pulpeuses, si attirantes. Qu’il avait hâte de pouvoir en savourer leur gout, voir qu’est ce qu’il pourrait ressentir à leur contact. Ce n’était pas une obsession, enfin peut être que si mais que voulez vous, il se refaisait pas…Surtout pas, lorsqu’il était persuadé que l’attirance n’était pas à sens unique et il était presque entièrement sur que le jeune homme était intrigué par sa personne. Il suffisait de voir la manière avec laquelle il le détaillait de la tête aux pieds, de tenter de cerner qui il était réellement. Il avait toujours prit plaisir de laisser planer un certain mystère à son sujet, après tout n’était pas la marque de fabrique de tout digne don juan ? Assurément et il se faisait un plaisir d’entretenir ce perpétuel questionnement, mystère à son sujet, s’amusant à surprendre sa proie lorsque celle-ci n’imaginait pas qu’il puisse attaquer. Un peu à l’image d’un loup qui tourne autour de son joli agneau dans l’espoir d’en faire son quatre heure.

Ce qui était amusant dans le cas présent, c’était qu’il avait la nette impression qu’ils étaient tous les deux, des jeunes hommes bisexuels qui avaient toujours tendance à être le dominant dans leurs relations avec leur propre sexe. A vrai dire, il se demandait qui des deux allaient céder en premier ? Qui aurait assez de culot pour annoncer de but en blanc que l’autre lui plaisait ? Tant de questions, sans réponses qui ne faisaient qu’approfondir son attirance, la curiosité qu’il avait au sujet du jeune homme, ici présent. En toute honnêteté, il avait vraiment hâte de voir où tout cela allait les amener, surtout qu’il ne fallait pas oublier que vu l’excuse qu’il était en train de lui proposer, les occasions de revoir sa belle frimousse risquaient d’être assez nombreuses et cela ne le déplaisait nullement. Du moins, tant que le jeune homme parvenait à l’intriguer, il n’avait aucun soucis à se faire et au pire des cas, le jeune homme était assez perfectionniste et professionnel dans l’âme pour allait au bout d’un projet qu’il s’était attribué. En aidant le jeune homme et son duo, il trouvait enfin l’occasion de se remettre à la musique, car il n’avait nullement l’intention de remixer deux tubes pour en faire une bonne base pour leur morceau. Non, il n’avait nullement l’intention de faire la même chose qu’il faisait pour le Glee Club, si Joon Ki acceptait son offre, il allait se donner à fond, quitte à se bourrer de méthadone pour que sa main gauche se décide à reprendre du service. Fou ? Certains pourraient le penser. Après tout en se droguant à la méthadone comme il le faisait actuellement, il risquait un jour ou l’autre soit de devenir totalement accro comme un drogué avait sa substance illicite. Les chances étaient nombreuses mais ce qu’il recherchait surtout en prenant ces cachets, c’était de retrouver le jeune homme qu’il était, celui qui passait ses journées et ses nuits avec qu’une chose en tête : la musique. Pendant deux ans, il avait du se passer d’elle, avait du faire semblant de ne pas en être affecté mais le fait était bien là, quoiqu’il arrivait, il ne pouvait décidément pas se passer d’elle. Composer et écrire des mélodies, lui étaient tout aussi nécessaires que l’oxygène pour respirer et il était résolu à reprendre sa vie là ou il s’était arrêté, alors si pour y parvenir, il pouvait permettre à d’autres jeunes hommes de son âge de rêver, il n’hésiterait pas.

Pour lui, la musique n’était pas une chose qu’on pouvait vendre, on la partageait. Le monde du showbiz ? Juste une concrétisation de ce monde capitaliste dans lequel il évoluait…après tout, dans le monde actuel, tout peut s’acheter, même une liberté…Bien que, ses géniteurs évoluaient dans ce cercle très fermé, huppé et assoiffé de reconnaissance, pour lui, la musique n’avait point sa place dans ce monde si régie par l’argent. Il était donc évidant qu’il n’allait jamais demander une contrepartie financière aux services qu’il rendait, si ce n’est de garder les droits d’auteurs. C’était pour cette raison qu’il s’était amusé à rajouter qu’il consentait à le faire uniquement pour le charme irrésistible de ses yeux. Après tout, pourquoi devait-il s’empêcher de lui faire du rentre dedans ? Il n’y avait aucune loi qui lui interdisait de le faire, n’est ce pas ? Assurément et le sourire que lui tendit le jeune homme, aguicheur lui prouvait parfaitement qu’il ne se fourvoyait nullement sur leur attirance mutuelle, ce qui l’enchantait totalement. Un sourire qu’il lui rendit d’un regard séducteur et amusé alors que Joon Ki éclatait enfin de rire. Il lui demandait s’il était sérieux de lui proposer son aide après l’avoir vu une seule fois sur scène. Il s’amusa même à lui prévenir que ses beaux yeux pourraient essayer de profiter de sa bonté. Souriant malicieusement il ajouta qu’en temps normal, il n’avait pas pour principe d’accepter ce genre de proposition, que la plupart des gens qui venaient à sa rencontre n’étaient que des idiots qui ne connaissaient rien à la musique, ne voyant que le profit qu’ils peuvent se faire mais qu’il avait l’impression qu’il n’était pas comme ça…du moins le supposait-il. En signe de réponse, Yong Woo se contenta seulement de hausser d’un sourcil, en souriant d’un air mystérieux et taquin en portant son verre à ses lèvres pour boire le breuvage qu’il avait commandé avant de dire dans une voix toute aussi mystérieuse, en plongeant son regard amusé et taquin dans celui du jeune homme.

« C’est à toi de voir, Joon Ki… »

Allait-il vraiment prendre le risque de lui faire confiance alors qu’il semblait être si méfiant en tant normal ? C’était assez intéressant de le savoir. Pas parce qu’il avait l’intention d’abuser de sa confiance mais plus que cela voulait dire qu’il parvenait à passer outre la frontière que le jeune homme avait pour coutume de tenir ériger entre lui et les autres. Une marque de faiblesse vis-à-vis de lui ? Si oui, il était curieux de voir ou tout cela allait les mener. C’est donc dans un silence des plus sereins qu’il observa le jeune homme de son regard pétillant de malice et séducteur qu’il le laissa passer de nouveau commande alors que celui-ci semblait cherchait en lui, quelque chose qui pourrait alors le rendre de nouveau suspicieux où qui parviendrait à mettre le doigt sur qui se cacher derrière cet inconnu qui ne semblait pas le rendre si insensible que cela. C’est donc avec un sourire véritablement enjôleur qu’il accueillit les mots du jeune homme. Oh alors, il avouait que rien que pour le plaisir de le revoir, il acceptait sa proposition, mais que professionnellement parlant car il ne pouvait pas confier ses morceaux à n’importe qui, surtout pas après l’avoir vu qu’une seule fois…C’était assez problématique, car Yong Woo n’avait nullement l’intention d’être totalement professionnel, il n’était pas du genre à lâcher l’affaire lorsqu’il savait que l’attirance était un minimum partagée. Alors quoiqu’il arrivait il ne risquait pas de rester un agneau sage et n’hésiterait pas à lui faire du rentre dedans, s’il le fallait. C’est ainsi que le jeune homme lui tendit une nouvelle perche en lui proposant de se rendre dans une salle de musique à l’étage que le patron de l’établissement lui mettait à disposition pour les répétitions pour lui montrer ce qu’il savait faire.

« Pas de soucis pour te montrer mes talents… « Musicaux » bien entendu…après tout notre relation sera seulement « musicale », n’est ce pas ? » Susurra-t-il entre ses lèvres alors qu’il déposait son verre sur la table, dans un sourire des plus amusé, avant d’ajouter dans un air malicieux. « Quoique j’ai la nette impression que cela n’est juste qu’un prétexte pour tous les deux… Je ne me trompe pas, n’est ce pas Joon Ki ? »

Se levant doucement de sa chaise, il se contenta seulement d’ajouter dans un sourire amusé et conquérant alors qu’il finissait dans un clin d’œil complice, n’hésitant désormais plus jouer sur les sous-entendus.

« Et bien…Allons y ! Que je puisse te prouver que je n’ai pas que de la « gueule » mais bien de la technique… »



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Dim 17 Avr - 13:14

Voilà bien longtemps que me garçon n'avait pas eu affaire a un tel personnage. D'habitude, quand quelqu'un lui plaisait, il avait beaucoup de mal a le lui faire sentir sans l'effrayer ou le repousser. Il était comme ca lui, quand il était attaché a quelque chose il n'était pas des plus doués pour faire la cour dans sa bonne forme mais préférait largement le flirt, ces seuls mots échangés d'un ton curieux et amusé avait suffit a attiser un feu enfouie chez le jeune rappeur.
Après tout, ils étaient jeunes, en bonne santé. Pourquoi ne pas pousser le jeu jusqu'au bout et jouer sa plus belle carte, n'est ce pas ?
YongWoo avait l'air de recevoir ses compliments avec délectation. Plus que de les accepter avec un petit sourire, cela semblait lui donner confiance en lui et bientôt la conversation se fit de plus en plus intime, de plus en plus explicite. Bientôt ils prirent a peine la peine de cacher leurs véritables sentiments sous des sous-entendus.

« C’est à toi de voir, Joon Ki… »

-A moi de voir...

Il prit son menton entre ses mains et sourit en observant intensément le jeune homme devant lui. En temps normal, son esprit lui aurait indiqué un énorme STOOOOP. Sauf que la, il avait l'intuition qu'ensemble ils pouvaient faire quelque chose de plus qu'intéressant. En bref. Autant que leur attirance personnelle ils pourraient faire des étincelles en faisant de la musique ensemble, il en était persuadé. Peut etre par ce petit éclat malicieux dans le regard du jeune homme ? Sans aucun doute.
Finalement, il décida alors de lui laisser une chance de lui montrer ce qu'il savait faire.
C'était équitable et en plus il avait comme l'impression qu'il allait faire pas mal de découvertes.
Oui, ce serait surement une vrai opportunité pour tous ses sens. Pour peu qu'ils se laissent un peu aller, il était pratiquement certain qu'ils ne feraient pas que tater du piano, en haut.

« Pas de soucis pour te montrer mes talents… « Musicaux » bien entendu…après tout notre relation sera seulement « musicale », n’est ce pas ? » Susurra-t-il entre ses lèvres alors qu’il déposait son verre sur la table, dans un sourire des plus amusé, avant d’ajouter dans un air malicieux. « Quoique j’ai la nette impression que cela n’est juste qu’un prétexte pour tous les deux… Je ne me trompe pas, n’est ce pas Joon Ki ? »

Joon Ki haussa un sourcil. Wow. Mais c'est qu'il était carrement explicite. Il sourit largement d'un air tout a fait innocent. Mouais. Ne joue pas avec ca JoonKi, on sait tous ce que tu penses réellement. Meme lui ne te verras jamais comme un sain.

-Je suis bien curieux de savoir ce qu'est ce prétexte pour toi. Tu pourras me faire voir ca aussi.

Il ajouta un petit clin d'oeuil a sa phrase pour faire bonne mesure. Ah comme c'était agréable d'oublier quelques temps le stress du travail, des concerts, des showcases pour observer cette magnifique créture lui lancer un regard malicieux. Il ne pensait maintenant plus a rien d'autre que lui. Il voulait en savoir plus, savoir qui il était réellement, connaître tous les retors de cet esprit qui lui apparaissait si intéressant, si intriguant.

« Et bien…Allons y ! Que je puisse te prouver que je n’ai pas que de la « gueule » mais bien de la technique… »

Aussitôt dit aussitôt fait. Ils traversèrent la salle de danse en sens inverse sans préter attention aux derniers clients. Joon Ki conduisit son compagnon dans un escalier miteux qui craquait. Arrivé au deuxièùme palier, un panneau en tissu datant au moins de la secnde guerre mondiale. Il le poussa sans plus d'explications, révélant a eux une grande salle. Il alluma la lumière.
Un grand piano a queue se dressait au centre da la pièce. Sur le coté, une vieille batterie rouillée. Un ordinateur avait été installé la, et le fil du modem courait le long du mur.
Et enfin il restait au fond de la pièce, un sofa et une table basse ou trainait une pile de bols de jajangmyun. Le rappeur s'en voulut instantanément de montrer un endroit dans un tel état.
Bonjour l'impression alors que justement il avait effectivement prévu de gagner cette partie et de séduire ce mystérieux inconnu.


-Désolé, c'est pas vraiment le paradis ici. Mais c'est mieux que rien. Ajouta t'il avec un sourire avenant. Le piano est en très bon état. Crut il bon d'ajouter. Ah oui, si il était généralement très charismatique et inébranlable, il apparaissait des cas, comme celui la, ou le rappeur devenait extremement adorable. Meme, a croquer.


Soudain, il sembla apercevoir quelque chose sur le visage de YongWoon. Il fronca le sourcils et attrapa le visage du jeune homme dans ses doigts délicatement. Il avait la peau aussi douce et parfaite qu'il était beau décidément. Il fit la moue et approcha son visage du sien. Lorsqu'ils furent a seulement quelques centimètres l'un de l'autre, JoonKi détourna la tête pour souffler sur la joue de son compagnon et le lâcha en souriant largement, une étincelle de malice dans ses yeux.
Il semblait savourer une sorte de petite victoire.


-Tu avais une plume blanche dans les cheveux. Annonca t'il comme si de rien n'était et qu'il n'avait pas failli embrasser ce garcon. Fais attention, c'est pas franchement propre ici, ca serait bien embetant que tu ais a te salir la première fois que tu viens ici.


Il espérait faire durer le jeu le plus longtemps possible. Même si ils savaient tous les deux parfaitement qu'ils se plaisaient, c'était bien la première fois qu'il voulait jouer un peu pour voir qui serait le plus fort ou celui qui craquerait en premier.
Se détournant promptement de lui il s'approcha de l'ordinateur et appuya sur le bouton marche. La bécane se mit vrombir et l'écran s'alluma la seconde suivante.
Puis il alla lever le film protecteur qui couvrait le piano et le jeta par terre dans un coin. C'était vétuste et miteux mais c'était aussi sa façon a lui de le tester.
Un véritable musicien devait être capable de jouer sur toutes les sortes d'instruments, des plus high tech aux plus vieux, et dans toutes les situations et non jouer le rechigneurs.
Il détestait les grincheux a vrai dire.


-Nous n'avons pas tellement d'instruments ici. Mais tu joues du piano non ?


Il pencha la tete sur le coté et l'observa de derrière le piano en souriant malicieusement.

-Alors, tu devais me montrer ton sens de la « pratique » ?



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Ven 22 Avr - 11:40

Il n’y avait rien à dire, il aimait vraiment ce petit jeu de séduction qui venait de s’instaurer entre eux deux, tels deux lions tournant autour de sa proie, jouant avec elle pour observer ses réactions. C’était assez plaisant et surtout amusant de voir à quel point le courant semblait passé plutôt bien entre eux. Le jeune homme qui se trouvait face à lui semblait plutôt bien accueillir ses remarques et ses sous-entendus pour bien lui faire comprendre qu’il n’avait nullement l’intention d’être ce doux agneau qu’il donnait l’impression d’être à première vue. Qui pourrait s’imaginer que derrière cette petite bouille d’ange, se cachait un loup toujours en quête d’une proie à dévorer pour son plaisir. Il faut dire que jusqu’à ce jour, il n’avait jamais rencontré sur sa route, ce curieux sentiment que les gens appelés communément « l’amour ». A vrai dire, cette réaction chimique que l’être humain semblait éprouver envers l’un de ses congénère l’intriguait énormément. Lui qui était tellement passionné par son art, sa musique, sa douce muse, pouvait-il être capable d’aimer une autre personne autant qu’il l’était de celle-ci ? Arriverait-il un jour à désirer, à aimer une autre personne, qu’importe son sexe avec la même ferveur que cette douce créature qui lui donnait la force chaque matin de se lever et d’affronter sa dure réalité ? Tant de questions qui avaient pour l’heure aucune raison alors en tant que jeune homme en bonne santé, il appréciait sans vergogne tous les fruits qui se présentaient sous ses yeux : hommes ou femmes peut importe. Au fond, peut être recherchait-il cette personne qui pourrait assez l’intriguer, lui plaire et animer en lui un feu ardent, qui ainsi lui ferait connaitre le vrai « amour » ? Il ne saurait le dire et il ne cherchait pas vraiment à comprendre, se contentant seulement de vaguer de conquête en conquête d’un soir voir d’une semaine pour certaine sans se prendre réellement la tête. Au moins, il avait le mérite d’être toujours en bon terme la plupart du temps avec celles-ci, peut être grâce à son charme et son sourire naturel ? Surement, comment résister et rester trop longtemps fâché devant ce sourire vivant et pétillant de malice ? Impossible, n’est ce pas ? Et on pouvait même dire que GG avait bien trouvé son petit surnom et il ne risquait pas de vouloir le changer.

C’est donc dans un sourire ravi et empli de malice qu’il avait accueilli la réponse du jeune homme à sa douce provocation, le laissant pleinement l’observer de son regard pénétrant. S’il souhaitait l’intimider ou le mettre mal à l’aise, il était très loin d’y parvenir. Il avait toujours eu l’habitude de faire face aux regards des autres et désormais rien n’arrivait vraiment à l’effrayer car quoiqu’il arrivait, il se savait assez fort pour remonter la pente qu’importe les critiques et remarques désobligeantes qui pourraient être témoignées à son égard. Il savait ce qu’il était et il assumait parfaitement tous les surnoms qu’on lui attribués, ayant à chaque fois une parade pour venir justifier son comportement. Alors oui, ce soir il avait l’intention d’aller droit au but tout en conservant l’ambiance bonne enfant, subtile qui s’était installée entre eux deux mais il était décidé à lui faire comprendre qu’il lui plaisait, qu’il avait envie de l’embrasser et bien plus encore. Que voulez vous, ils étaient jeunes, désirables l’un autant l’un que l’autre alors pourquoi chercher les complications ? Si en plus de cela, ils pouvaient partagés leur passion commune, c’était tout bénef et aucun des deux ne pourraient dire le contraire. D’ailleurs même s’il haussait un sourcil à ses paroles ô bien provocatrices, il ne semblait pas les désapprouver, les accueillant même avec un sourire large qui se voulait tout de même innocent mais dans lequel on pouvait clairement lire qu’il était tout aussi curieux que lui-même l’était. Ce n’était pas surement ce petit clin d’œil ajouté alors qu’il lui murmurait qu’il était bien curieux de savoir ce qu’il sous entendait qui allait le prouver du contraire. Il était donc évidant que tous les deux s’amusaient réellement comme des petits fous et c’était vraiment intriguant et attirant, tout comme les lèvres du jeune homme qui n’était pas si loin mais à la fois si éloigner des siennes.

En son fond intérieur, il avait formellement l’intention de gouter à leur chaleur, de les sentir sur les siennes, venir les embrasser avec passion et fougue…Du moins était-ce le pari qu’il était en train de se lancer alors qu’il s’était levé pour lui prouver qu’il n’avait pas que de la « gueule » mais aussi de la pratique et bien entendu par ces mots, il sous entendait également ses talents dits « non catholiques ». Pervers ? Nullement…C’était un jeune homme comme un autre qui savait ce qu’il voulait et puis soyons honnête le jeune homme n’allait surement pas dit le contraire, souhaitant tout autant que lui, un peu d’intimité, sinon pourquoi diable lui aurait-il proposé si rapidement de monter à l’étage, dans une pièce fermée, isolée du reste du monde ? Cela n’avait peu de sens et vu les messages que cet homme était en train de lui lancer, il était plus que persuadé qu’il ne se trompait nullement. C’est donc avec un plaisir non dissimulé, qu’il le suivit simplement à nouveau à travers la piste de danse contournant les clients qui étaient encore présent dans le bar pour emprunter un escalier qui les mena à l’étage. L’escalier semblait être ancien comme l’ensemble des lieux et craquait sous leur pas qui était pourtant feutré comme s’ils souhaitaient faire le moins de bruit possible, comme si on pouvait les entendre alors que la musique tourné en boucle à fond dans leurs oreilles. C’est ainsi qu’ils arrivèrent au deuxième palier où ils se trouvèrent devant un panneau en tissu que Joon Ki poussa sans attendre révélant une pièce plongée dans l’obscurité qui se précisa à son esprit lorsque celui-ci alluma la lumière.

Les lieux étaient assez grands, ayant assez de superficie pour accueillir un piano à queue qui semblait être assez vieux, à son centre, une batterie quelque peu rouillée sur le côté ainsi qu’un ordinateur qui semblait être assez compétant pour faire ce à quoi il était consacré, mixer et faire des arrangements, ce qui était déjà une bonne chose. Certes, le jeune homme avait toujours eu l’habitude de jouer, de faire ces arrangements dans des studio high tech, bien équipés de l’ancienne école dans laquelle il se trouver, parfois même d’emprunter un des studios de son père pour passer du temps avec ces amis pour composer lorsqu’ils étaient disponibles mais il lui était arrivé un bon nombre de fois de jouer dans des conditions dites « normales » voir « basiques ». Après tout, un bon musicien savait quoiqu’il arrive tirer avantage des instruments qu’il avait à sa disponibilité et il va s’en dire que s’il avait eu sa main gauche valide à l’heure actuelle, il aurait pu lui en faire voir de toutes les couleurs, voir le rendre dingue grâce à sa technique musicale mais il devait avouer que cela faisait presque deux ans qu’il n’avait point touché à des notes de piano, ayant toujours peur de craquer et de forcer trop. Maintenant qu’il faisait face à un piano, qu’il pouvait le voir, se remémorer tous les frisons et le bonheur qu’il avait ressenti en frôlant ces touches, il devait reconnaitre que cela lui manquait cruellement. C’est donc dans un calme olympien bien que plongé dans ces pensées qu’il entendit les paroles du jeune homme. Il semblait s’excuser de l’état des lieux, justifiant que c’était mieux que rien et que le piano était en très bon état. Appuyant ses paroles par un sourire avenant, le jeune homme le trouvant terriblement mignon et ne pu s’empêcher de répondre dans un ton agréable et sympathique.

« T’inquiète pas pour ça, j’ai déjà vu pire. »

Lorsqu’il disait cela, il ne mentait pas. Combien de fois, ses amis et lui avaient-ils improvisés des morceaux avec des boites de conserve, des bidons en métal vide et des bouts de bois ? Tout était utile lorsqu’on souhaitait faire de la musique et puis c’était encore plus intéressant parfois que les sons si parfaits qui pouvaient s’échapper de simples instruments de musique quelconque. Par là, il ne sous entendait pas que les instruments classiques étaient ennuyeux mais que c’était plus facile de les maitriser dès lors qu’on se passionnait pour l’un d’eux. Il était devenu en si peu de temps, un véritable génie de la musique, grand pianiste en herbe et dieu savait-il encore. Le piano n’avait désormais plus aucun secret pour lui et pourtant il ne pouvait se passer de lui. C’est en pensant à cela et aux souvenirs de son enfance, qu’il le remarqua froncer d’un sourcil venant lui attraper le visage du bout des doigts délicatement. Le fixant quelque peu surprit mais surtout intrigué, il se demanda s’il allait faire ce à quoi il pensait et rêver depuis leur rencontre. Ses lèvres étaient si proches des siennes et si tentatrices à la fois qu’il était prêt lui-même à venir raccourcir la distance qui les séparer mais il faut croire qu’il se fourvoyait puisqu’il le vit lui souffler doucement sur la joue pour se reculer aussi vite, le sourire aux lèvres, une étincelle de malice dans les yeux. Un sourire qui le fit sourire à son tour plus intensément, plus séducteur qu’auparavant. Oh, il désirait jouer à ce petit jeu en agissant de la sorte… Très bien se disait-il alors qu’il était loin d’avouer sa défaite. C’est ainsi qu’il lui informa qu’il avait une plume dans les cheveux pour justifier son rapprochement soudain, qu’il fallait qu’il fasse attention car ce n’était pas franchement propre ici et que ça serait bien embêtant qu’il ait à se salir en venant dans ces lieux. A d’autres, s’il croyait réellement qu’il ne voyait pas clairement dans son jeu, il se trompait promptement car ce qu’il venait de faire était une de ces techniques d’approche et il savait qu’il allait devoir reprendre le contrôle des choses s’il ne désirait pas finir par devenir la proie à son tour.

« Merci de l’avertissement alors…je vais prendre soin de ne point me salir dans ces conditions » murmura-t-il d’une voix amusée alors qu’il le voyait s’éloigner de lui pour aller allumer l’ordinateur.

De son côté, il se dirigea vers le piano s’avançant seulement de quelques pas alors qu’il ne pouvait pas le quitter des yeux. C’était à la fois apaisant et déchirant pour lui de se tenir si près de son instrument fétiche sans être capable de pouvoir y jouer comme auparavant. Après tout, comment jouer de celui-ci avait une seule main alors que l’autre fait encore des siennes même deux ans après ce terrible accident. C’est dans un regard quelque peu troublé qu’il regarda le jeune homme enlever le film protecteur qui couvrait le dit instrument lui permettant ainsi de mieux voir l’instrument en question. C’était peut être idiot dit ainsi mais à cet instant précis, le jeune homme était complètement sorti de son esprit, comme s’il s’était trouvé seul avec le dit instrument sans que personne puisse assister à leur rencontre. S’avançant vers lui à pas feutrés, son regard s’était quelque peu adouci à la vue de l’instrument se contentant seulement dans un premier temps de frôler du bout des doigts de sa main droite, les touches du piano. Se satisfaisant seulement de cela pendant quelques secondes, voir minutes peut être, il devait avouer qu’il n’aurait su le dire. Ça lui faisait tellement de bien de toucher de nouveau à son instrument et ce bonheur se dépeignait dans ses traits alors qu’un petit rire adorable et heureux s’extirpait dans ses lèvres. Pourtant, il savait plus que quiconque qu’il n’était pas encore en mesure de jouer de cet instrument aussi sublime ou délabré qu’il fut car c’était surtout lui qui était atrophié à l’heure actuelle. Tant qu’il ne serait pas parvenu à faire bouger ces satanés doigts de cette main gauche, qui avait mit un terme à tous ces rêves, espoirs, il ne pourrait pas ressentir de nouveau le bonheur de se tenir face à un piano, ni même sentir ces frisons parcourir son visage.

Déprimé à cette idée, les traits de son visage devinrent moins souriants, moins brillants mais plus meurtris comme s’il prenait enfin conscience que plus rien ne pourrait être comme avant, qu’il aurait beau avoir toutes les capacités requises pour composer des morceaux, il ne pourrait plus jamais en jouer avec autant d’aisance. Un état de faiblesse qu’il fit vite disparaitre en rompant tout contact avec le dit piano en enlevant sa main, se tournant tout simplement vers le jeune homme pour le regarder.

« En effet, je jouais du piano il fut un temps… » Commença-t-il dans un ton calme et amical avant de montrer sa main paralysée en ajoutant « mais pour l’instant, je ne peux plus vraiment en jouer. Mais fort heureusement pour moi, il y a désormais de très bon logiciel qui permette de simuler tous les instruments et je suis tout a fait capable de composer avec. »

Souriant malicieusement du coin, il se dirigea doucement vers le jeune homme et le bloqua de son corps contre l’instrument passant ses bras autour de lui pour faire barrière alors qu’il ajoutait dans un murmure amusé en le fixant de son regard pénétrant et séducteur. « Ne t’inquiète pas, je te donnerai l’occasion d’observer mes compétences musicales, très rapidement… à moins que tu préfères qu’on expérimente une autre « pratique » ? »

Laissant sa phrase en suspens, il continua à sourire d’un sourire taquin alors qu’il le reluquait de haut en bas. Si le jeune homme n’avait pas encore comprit le message, il était désormais impossible de ne pas avoir compris le sous entendus de ses mots, alors que leur visage étaient si proches et loin l’un de l’autre, tout comme leur corps. Qui des deux allaient craquer le premier ? ça c’était une très bonne question.



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Jeu 28 Avr - 9:35

A vrai dire, voilà bien longtemps que le jeune homme n'avait pas ressenti d'excitation aussi grande a l'idée de se retrouver seul avec un homme. Depuis quelques mois, ses principales activitées avaient été de composer, monter, écrire. C'était lui aussi un mordu, un bourreau de travail, il avait seulement d'autres facons de se mettre en condition. Entre autre, il avait besoin de vivre sa musique, d'etre stimulé, sinon il tombait inévitablement dans la page blanche et prenait des semaines avant de retrouver l'inspiration. Ainsi, il était incapable de rester chez lui et prenait ses inspirations dans la vie de tous les jours. C'était un passionné, il recherchait dans tout ce qu'il faisait, une émotion a en ressentir, et de préférence le type explosif.
Chose décevante pourtant, tout comme le jeune homme qu'il emmenait avec lui dans son antre, il n'avait jamais connu le véritable amour. En vérité, ce concept lui était encore complètement inconnu. Le pauvre garcon voyait tellement de gens souffrir autour de lui a cause de l'amour, il se disait qu'il valait mieux chercher un plaisir dans des relations de courtes durées, sans attaches.
Ce qui lui avait pas mal réussi jusqu'à présent, bien qu'au fond, il savait que tous ses sentiments de tendresse et de partage manquait cruellement a sa musique.
Heureusement, E-sens, en couple et particulièrement heureux, dans ce bonheur qui caractérisait bien les âmes sœurs, un bonheur doux, sans vague, calme, mais qui ne les ennuyaient jamais.
Parfois, le jeune homme les enviait.

Ce soir la, il ne pensait pas du tout a ou ce petit manège pourrait bien les mener. Juste a un truc d'un soir et basta, ou quelque chose de plus sérieux ? Personne ne pouvait savoir exactement, mais au fond de lui, il était certain qu'il allait tenir sa promesse, et qu'il lui apporterait beaucoup, sur tous les plans. Il pensait déjà a écrire un rap vantant la parfaite beauté qui était la sienne, pensait t'il alors qu'il l'observait en coin, alors que le jeune invité observait lui même le piano a queue
Ce piano était le seul héritage qu'il tenait de sa mère, qui lui même l'avait hérité de sa propre mère, un jour.
A vrai dire, il s'était toujours senti coupable de laisser le seul objet de valeur qu'avait possédé sa mère dans un trou a rat pareil. Il avait une grande valeur sentimentale pour lui, et il s'était toujours promis de lui trouver une meilleure place une fois qu'il gagnerait plus d'argent.
Il avait toujours rêvé de le placer au centre du salon d'une grande maison.
Malheureusement, dans le petit appartement que partageaient le jeune groupe, il n'était même pas question de l'accueillir, surtout quand eux mêmes avaient énormément de mal a y circuler.

Il décida de quitter ses pensées qui dérivaient, et glissa de nouveau son attention vers le plus jeune, et s'émerveillant de nouveau devant sa beauté, il décida de jouer les prédateurs a son tour, et joua a déstabiliser le jeune homme. Apparement, il avait bien réussi son coup, pensa t'il alors qu'il rencontra les yeux enflammés de son compagnon. Dis donc, il n'avait pas l'air bien menacant, mais si il continuait longtemps ce petit jeu, il avait finir par se faire manger tout cru !
Cette pensée le fit rire doucement alors qu'il se détournait de nouveau de sa trajectoire, en faisant sembler de changer de sujet pour s'orienter sur la musique qu'ils étaient venus faire.
A vrai dire pourtant, tous les deux savait qu'il n'y avait aucune musique qu'ils avaient prévu de faire. Et qu'ils avaient tous deux d'autres plans bien plus intéressants en tete.

D'ailleurs, son petit compagnon ne tarderait pas a lui faire comprendre. Lorsqu'il lui demanda si il savait jouer du piano (ce qui dans sa tete était du basique lorsqu'on voulait travailler avec lui) le plus jeune lui répondit :

« En effet, je jouais du piano il fut un temps… » Commença-t-il dans un ton calme et amical avant de montrer sa main paralysée en ajoutant « mais pour l’instant, je ne peux plus vraiment en jouer. Mais fort heureusement pour moi, il y a désormais de très bon logiciel qui permette de simuler tous les instruments et je suis tout a fait capable de composer avec. »

D'abord, le plus vieux fut étonné de s'apercevoir de l'étonnante raideur de la main du jeune homme. Mais il n'en laissa rien paraître. Il savait parfaitement combien il était frustant de se voir plaint ou prit en pitié lorsqu'on était dans cette situation.
Alors il ignora ce problème et au contraire l'observa intensément droit dans les yeux. Quelque chose lui disait que le plus jeune n'avait cependant aucune envie de montrer ses talents musicaux au rappeur pour le moment et Joon Ki ne pouvait qu'avour que ce qui l'intéressait pour le moment était totalement autre que les notes et les partitions. En vérité il n'aspirait qu'a serrer cet inconnu dont il ne connaissait que le nom contre lui, caresser son visage parfait et l'embrasser.
En effet, plus belle idée, il n'y avait pas.

-Bizarrement je ne doutes pas du tout que tu feras un travail exceptionnel murmura t'il si bas que seul eux deux auraient pu l'entendre. Mais je ne suis pas encore convaincu... Une petite étincelle de malice s'alluma dans ses yeux couleur miel, alors qu'il prenait sa voix la plus grave et la plus désinvolte pour s'exclamer. J'attends que tu me surprennes .

Et il ne fit pas prier, de toute évidence. Quelques secondes plus tard, il se retrouva plaqué entre le piano et le corp du jeune homme qui avait décidé de prendre les devants. Ca allait bien de tourner autour du pot. Mais il fallait bien passer au chose sérieuses, pensa le jeune homme en souriant.
Ravi que YongWoo ait craqué le premier, il tenta de rester stoique devant cette soudaine approche.
Malheureusement son corps parlait pour lui, et ne pouvait clairement pas rester tranquille face a ce regard, a ce corps, a ses lèvres.

Résiste, Joon Ki.

Il détourna légèrement les yeux en souriant en coin alors qu'il entendait son compagnon parler de nouveau.

« Ne t’inquiète pas, je te donnerai l’occasion d’observer mes compétences musicales, très rapidement… à moins que tu préfères qu’on expérimente une autre « pratique » ? »

Ouah, dis donc, ca pour etre direct, au moins ca l'était, il ne pouvait que l'avouer.
Il resta amusé devant l'allusion plus que compréhensible. A vrai dire, il avait du mal a rester calme, et si il s'était écouté il l'aurait embrassé sur le champ. Mais il ne voulait pas que le jeune homme gagne a ce jeu. Alors il le prit délicatement par la main, le fit pivoter sur lui meme afin qu'il soit dos a lui. Il passa ses mains autour de sa taille et l'attira contre lui, l'emprisonnant dans ses bras, il déposa un baiser papillon sur le haut de sa nuque, avant de dire, d'une voix empreinte d'amusement.

-Ah oui, mais explique moi alors ? A quel genre de pratique penses tu ?

Il déposa un nouveau baiser dans le creu de son coup cette fois ci et sourit largement, sachant qu'il n'était pas loin d'avoir ce qu'il voulait.

Ce genre ?

Il le fit de nouveau pivoter de facon a pouvoir le regarder dans les yeux, prit de nouveau son visage entre ses mains...Pourtant cette fois ci il ne tourna pas autour du pot, ne chercha pas a l'embeter plus encore. Il déposa un baiser juste au coin de ses lèvres. Elles avaient un goût merveilleux, meme alors qu'il n'avait pas pu approfondir le baiser.
Il se détacha avant d'avoir pu le faire.
Il était maintenant certain d'avoir gagné la partie. En tout cas, il doutait etre assez fort pour en supporter plus, et si YongWoo résistait encore, tant pis, il n'hésiterait plus a se laisser aller.



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Sam 30 Avr - 2:00

Ce soirée était tout bonnement surprenante, il était évidant que ce qu’il était en train de se passer n’avait en aucun cas fait parti de ses plans initiaux. Non, à la base il avait juste pensé passer la soirée avec des connaissances qu’il s’était fait à Sun Sin et Gwan Sun. En toute honnêteté, il y avait été surtout pour rencontrer de nouvelles personnes, découvrir un peu plus quelles étaient les facettes de ses camarades de classe, d’école et pourquoi pas trouver quelques scandales à aller exposer à leur charmante maitresse de jeu qu’était GG ? Que voulez vous, la vie était un jeu et il fallait croquer la pomme de celle-ci à pleine dent si on voulait profiter de chaque instant. La découverte de ce petite monde à l’intérieur de leur établissement scolaire régit par les bons vouloirs de cette fameuse personne l’avait intrigué, amusé et vivement intéressé. Dieu, qu’il aimerait découvrir l’identité de celle-ci ou tout simplement de ses espions personnels qui semblaient tant lui venir en aide, en fait, au plus profond de lui, il souhaitait en devenir un à son tour. Colporter des rumeurs ? Ce n’était pas son genre mais divulguer des informations, des faits commis par ses camarades ? Pourquoi pas. Toute personne devrait avoir le courage d’assumer ses faits et gestes après tout, du moins de son point de vue. Alors si jamais quelqu’un l’avait vu flirter avec ce beau jeune homme qui se tenait devant lui, supposait qu’il était allé plus loin que du simple flirt, il ne le nierait pas. Et ce bien que techniquement à l’heure actuelle, il n’avait encore rien fait alors que les lèvres si charmeuses du jeune homme le narguaient terriblement. Qu’est ce qu’il avait envie de les effleurer du bout de ses lèvres, de les caresser du bout de sa langue pour enfin les baiser avec fougue ? C’était parfois irritant d’être passionné de cette façon, d’être uniquement concentrer sur un sujet, une fois qu’il était entré dans son esprit.

A l’heure actuelle, c’était les lèvres du jeune homme qu’il l’obnubilait plus que tout au monde. Qu’il avait hâte de pouvoir sentir leur chaleur, de les sentir tout simplement contre les siennes. Un véritable pervers lorsqu’il s’y mettait ou malade pour certains, disons qu’il savait ce qu’il voulait et pour l’instant c’était cet homme qui captivait totalement son attention. Pour combien de temps ? Il ne le savait pas mais il n’allait surement pas le laisser partir avant d’avoir pu satisfaire son désir le plus ardent qu’était de l’embrasser et de profiter tant qu’il était de ce corps qui était bien loin de le rendre insensible…Et puis le jeune homme semblait avoir tout autant envie de lui. Rien de bien étonnant après tout, il était loin d’être laid et son tableau de chasse, comme certains se plaisaient à l’appeler, avait bien nombre d’hommes et de femmes à son actif. Enfin pour l’instant et depuis sa récente arrivé à Séoul, il devait bien avouer qu’il s’était assagi, qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de gouter de nouveau à l’aspect charnel d’une relation avec autrui et il devait reconnaitre que ça commençait à lui manquer…mais pas au point de sauter comme un fou sur l’objet de ses fantasmes. Non, il allait continuer ce petit jeu de séduction jusqu’au bout et jusqu’à que le jeune homme qui se trouvait en face de lui craque…Il n’allait point être le perdant. Alors pourquoi était-il venu à sa hauteur de façon aussi brutale ? Disons qu’il avait pour habitude de faire du rendre dedans, plus que de faire dans la subtilité, ce n’était pas son genre. Jouer avec les envies des autres tout autant qu’avec les siennes étaient quelque chose d’assez intriguant et intéressant à faire alors il se plaisait à se frustrer, tout comme ses partenaires.

En le tenant si près de son corps, leurs visages si proches, c’était à la fois exaltant et frustrant. Il suffisait seulement qu’il avance un peu son visage du sienne et il pourrait l’embrasser tout simplement, mettre fin à ce léger tourment, cette fine obsession qu’il ressentait envers celle-ci. Pourtant il résistait tant bien que mal, se contentant seulement de le reluquer d’un air taquin et séducteur alors qu’il le voyait lutter tout autant qu’il était en train de faire. Son sourire qui se voulait être calme était contredit par les réactions de son corps qui semblait lui aussi tout aussi impatient que le sien. Le fait qu’il détourne également le regard montrait à quel point, il avait du mal à résister, ce qui le faisait d’autant plus sourire de plus belle. Allez ne résiste pas, Joon Ki, quoique…ça pourrait être encore plus amusant ainsi lui susurrait-il intérieurement alors qu’il ne le quittait point du regard. Autant amusé l’un que l’autre par le revirement de la situation, c’est sans surprise qu’il le vit prendre délicatement une de ces mains pour le faire pivoter sans qu’il puisse opposer la moindre résistance, désormais dos à lui, Yong Woo se mit simplement à sourire de plus beau lorsqu’il senti les mains du jeune homme passer autour de sa taille pour le tenir prisonnier de son corps qu’il pouvait sentir la présence à travers le tissu de ses vêtements.

Ce contact physique provoqua chez lui, une envie soudaine de faire profit bas de ce petit jeu et de se retourner pour l’embrasser comme il le souhaitait depuis qu’il l’avait aperçu sur scène mais il se contenta seulement de rester calme, serein comme s’il ne ressentait rien de particulier à ce nouveau contact entre eux deux qui était loin d’être anodin. Lorsqu’il senti le souffle du jeune homme sur sa nuque où il déposa par la suite un baiser papillon, il devait avouer qu’il était tiraillé par cet amusement mélangé à cette frustration de vouloir en découvrir toujours plus. Ce n’était pas sur sa nuque qu’il voulait les charmantes lèvres du jeune homme mais bien sur les siennes qu’il les voulait. En tout cas, le jeune homme semblait s’amuser tout autant que lui de la situation, alors qu’il lui demandait de lui expliquait ce qu’il sous entendait sous ses dernières paroles. Dans un sourire amusé, il murmura seulement d’une voix sobre et sensuelle :

« Je ne sais pas…A toi de me l’expliquer, tu as l’air d’avoir une idée en tête… »

Oh, bien entendu qu’il s’amusait à lui rendre la balle comme lors d’un échange de tennis, après tout la personne qui céderait le premier à son envie, à son désir le plus ardent, serait pour sur le perdant du combat qui se livrait entre eux deux et pour rien au monde, il ne souhaitait, désirait être le perdant. Que voulez vous, la compétition avait toujours fait parti de sa vie et bien qu’il reconnaissait parfois qu’il ne pouvait ne pas faire le poids, il devait avouer qu’il n’aimait pas perdre mais vraiment pas. Loin d’être mauvais joueur, il avait toujours tendance à mettre toutes les chances de son côté pour être sur de ne rien regretter s’il venait à perdre, or dans son esprit, il n’avait pas encore fait son maximum pour faire flancher le jeune homme à venir céder à ses pulsions…Quoique Joon Ki avait déjà commencé à flancher en établissant un contact physique et charnel entre eux en le prenant ainsi dans ces bras. Il considérait cela comme une première victoire qu’il savourait avec un certain amusement alors qu’il l’embrassait au creux de la nuque en lui demandant s’il parlait de ce genre de pratique. C’est ainsi qu’il se retrouva de nouveau face à lui, contre lui alors qu’il lui prenait le visage entre ses doigts, établissant de nouveau le contact visuel entre eux deux. Dans un regard pénétrant, il le vit s’approcher de ses lèvres, qui affichait un sourire plus amusé et ravi de le voir céder avant de s’élargir encore plus lorsqu’il sentit que le jeune homme baiser légèrement le coin de sa lèvre. Puis sans rien ajouter, il s’éloigna de son visage alors qu’il le fixait d’un air amusé. C’est donc sans un mot qu’il le fixa d’un air séducteur en glissant le bout de sa langue à l’endroit où les lèvres du jeune homme s’étaient posées comme s’il se léchait les babines comme un chien qui savoure son repas, sa petite victoire.

Oh oui, il avait eu droit à un avant gout de ces lèvres si charmeuses. Il avait pu effleurer leur chaleur pendant un bref, si petit instant qu’il devait avouer que s’il ne s’était pas déjà retenu, il aurait glissé ses doigts sur la nuque du jeune homme pour la griffer sensuellement et serait venu dévorer des siennes, les lèvres du jeune homme. Mais cette frustration était plaisante, plus il mettait du temps à ressentir les frisons, le désir qu’elle provoquait en lui, plus le plaisir serait grand lorsque l’un des deux flanchera. Profitant donc de leur proximité, il s’approcha donc des lèvres du jeune homme en se mordant délicatement les lèvres, les humecta du bout de sa langue qu’il susurra à quelques millimètres des siennes, les effleurant de son souffle brulant d'envie :

« A toi de me dire, qu’est ce que tu désires Joon Ki…Tu as l’air d’attendre quelque chose de moi, non ? Je me trompe ? »

Son regard se fit alors pénétrant et séducteur, animé d’un certain amusement mélangé à une frustration qui se faisait plus dense. Par ses simples mots, il était en train de lui insufflait muettement de céder à ses avances, de le laisser profiter de ce sentiment de victoire mélangé à cette curieuse fougue qu’il éprouvait à son contact. Au pire des cas, il céderait alors mais il ne faudrait pas qu’il se plaigne s’il se montrait un peu trop fougueux et bestial dans ces conditions. C’était au jeune homme de décider quelle allait être la suite des événements…tout simplement.



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Ven 13 Mai - 11:04

Si pour Joon Ki c'était presque totalement évident que le jeune inconnu allait finir par perdre et par craquer, a présent, lui même ne savait plus réellement quoi faire. Il le sentait mouvoir contre lui, frissonner sous ses baisers, etc...Il n'avait encore aucune réaction particulière, et le musicien était terriblement frustré. Et devant cette personne qu'il voulait encore plus découvrir, il sentait lentement ses forces l'abandonner, bien qu'il voulait s'y agripper le plus possible elle lui glissaient des doigts comme le doux tissu du vêtement du « presque » inconnu. Sa peau avait ce goût spécial qui faisait qu'elle rendrait accro n'importe qui la touchait, la frolait, l'embrassait. Il était complètement enivré. Il se sentait idiot.


« Je ne sais pas…A toi de me l’expliquer, tu as l’air d’avoir une idée en tête… »


Le rappeur fit une moue innocente. En vérité, il avait une idée très précise de ce qu'ils auraient déjà du être entrain de faire depuis un quart d'heure si ils n'avaient pas tourné autour du pot aussi longtemps. Mais pour toute réponse, il laissa un baiser derrière l'oreille du jeune homme, s'imprégnant au passage de la douce senteur de ses cheveux.
Les yeux mis-clos, il avait reprit la découverte encore légère de ce corps qu'il aurait bien voulu faire sien. Fichue fierté. Si elle n'était pas la il aurait déjà renversé Yong woo sur le piano.

-En tout cas, j'ai l'honneur de te dire...Que j'apprécie ta compagnie. Je pense qu'on va bien s'entendre.

Une pointe d'ironie perlait dans sa voix et il étouffa un rire léger. Évidemment qu'ils risquaient de bien s'entendre. Si ils en étaient la au bout d'une demie heure, ou est ce qu'il en seraient dans quelques mois ? Il était bien curieux de la savoir. Mais en vérité, seul l'instant présent l'intéressait.
Finalement, sentant son désir le bruler de l'intérieur, il se dit qu'il valait mieux tenter le tout pour le tout.
Alors, l'attrapant fermement par le menton, il l'embrassa. Un léger baiser qu'aurait put faire une jeune femme a son petit ami. D'apparence, cela n'avait pratiquement rien de sensuel. Mais cela eut le don de faire renaitre tous ses sens.
Il se sentait invincible, tout lui venait de façon décuplée. Tous les sons délicieux de sa respiration, le toucher délicat de ses lèvres, ou de sa peau de velours, le goût fruité de celle ci.

Décidément, comparé a lui, tout ce qu'il avait connu auparavant était bien fade. Bien flétri.
C'était comme un mini feu d'artifice en plein milieu de sa vie, comme pour lui rappeler que ce n'était pas que dans les livres qu'on faisait des rencontres éclatantes. Mais aussi dans la vie réelle.Ca n'arrivait pas tout le temps, qu'une telle chose se produise, cette certitude qu'il y A quelque chose entre vous sans pouvoir mettre la main dessus. C'était très bizarre.

« A toi de me dire, qu’est ce que tu désires Joon Ki…Tu as l’air d’attendre quelque chose de moi, non ? Je me trompe ? »

Ce qu'il désirait ? L'avoir contre lui, l'entendre gémir. Ca c'était son envie du moment pressante, imposante dans sa poitrine, comme une épée de damoclès l'aurait été au dessus de sa tête.
Il l'observa un instant. Un instant fatidique ou il décida que tant pis, il avait tout essayé pour lui résister, pour être le plus fort, mais il se dit par la suite que de toute façon ce n'était que la première fois, et non la dernière fois qu'ils auraient l'occasion de se mesurer l'un a l'autre, il pouvait en être sur. Alors a quoi bon ? Pourquoi ne pas tout simplement bondir lentement sur sa proie et l'avoir du premier coup que lui courir après et la manquer a chaque fois ?

-Ce que j'attends de toi ?

Il sourit en coin, son regard brillant légèrement de malice. Oh oui, il était plein de malice devant une telle chose. Si il avait eut la force de le faire, il aurait surement joué très longtemps avec lui jusqu'à ce que celui ci cède et s'offre a lui. Mais il avait perdu depuis longtemps, en fait, depuis que le musicien était entré pour la première fois dans son champs de vision, le jeune homme avait su qu'il était différent, vraiment pas comme les autres. Qu'il pourrait le mettre a genou d'un seul regard. Il ne s'était pas trompé. Il aurait fait n'importe quoi pour avoir ses faveurs a cet instant.
Alors pourquoi ne pas se laisser submerger ?

-Ca.

Il l'attrapa non sans fougue, par le col, et l'attira de nouveau a lui, mais cette fois il ne se fit pas prier pour céder a la tentation et l'embrassa avec presque une certaine violence due a l'attente, a la frustration de ne l'avoir pas fait avant. Mais au lieu d'apaiser son désir, il finit par totalement exploser, incontrôlable.
Depuis ses toutes premières expériences, le jeune homme avait toujours été un amant curieux, mais surtout très fougueux. Il fonçait quand il voulait quelque chose et fonçait encore plus quand il l'avait. C'était exactement ce qu'il était entrain de faire a ce moment la.

Heureusement, son compagnon semblait avoir attendu simplement ce signe pour se détendre. Il pouvait pratiquement sentir le goût de la victoire sur ses lèvres et il sourit très largement. Loin d'etre mauvais perdant, il imaginait déjà a comment il allait s'arranger pour changer la donne. Mais pour le moment il était bien trop occupé a gouter goulument a ses lèvres. Il n'avait rarement échangé de baiser pareil, violent, passionnel, si bien qu'ils avaient tous les deux les lèvres rougies. Lèvres qu'il déposa sans plus attendre sur son cou, et le détournant de nouveau, inversant leurs position et le collant lui meme au piano, il rit légèrement, fier de sa prise.

Ses doigts se baladèrent tranquillement sur son cou.

-Tu vas continuer a me tester maintenant que tu as gagné ?

Lui chuchota t'il alors qu'il lui mordillait l'oreille.
>/blockquote>

PS: Gomen gomen Na ra ! Bétise énorme de ma part je ne recommencerais pas :O



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Sam 28 Mai - 12:04

Ce soir, le jeune homme s’amusait particulièrement avec sa proie de la soirée, du moment. Une proie qu’il n’avait pas vu arriver et qui pourtant le rendait ravi d’avoir pu apercevoir en cette sainte soirée. Il avait tellement envie de la dévorer ici et à l’instant que s’en était presque ridicule. Oh oui, il souhaitait plus que tout baiser ces lèvres avec fougue et passion, il désirait plus que tout connaitre leur chaleur, leur parfum et surtout leur gout…Il voulait également frôler la peau de ce jeune homme du bout de ses doigts, ou du moins de sa main valide, ressentir de nouveau le plaisir intense que pouvait apporter le corps d’une autre personne contre son corps, nu de préférence. Dit de cette façon, il donnait l’impression d’être un chien en rut, qui était en manque de contact charnel. La réalité n’était pas si éloignée de cette métaphore peu avantageuse mais comment dire, ce n’était en même temps pas le cas. Certes, le jeune homme n’avait pas connu de contact charnel depuis bien longtemps…d’ailleurs cela faisait désormais plus de deux ans, quelques temps avant son terrible accident. Cependant il avait abordé la situation avec plus ou moins de courage et s’était accoutumé à cette abstinence, de toute façon à l’époque, il n’avait point la possibilité de le faire, déjà que sa jambe lui faisait un mal de chien sans parler du fait qu’il était constamment sous la surveillance de sa mère ou de sa sœur…Alors oui, on pouvait dire qu’il s’était assagi sexuellement parlant au point d’avoir l’impression d’avoir perdu de la pratique, chose qui l’énervait quelque peu à vrai dire.

Alors il était évidant qu’il souhaitait continuer ce petit jeu de séduction avec l’homme qui se trouvait juste en face de lui, tout près de ses lèvres. Il voulait qu’il cède à ses pulsions tout comme les siennes lui dévoraient le ventre pour franchir cette frontière et satisfaire ce besoin monstre qui était de nouveau né en lui. Ce désir, né dès l’instant où il avait posé ses yeux sur ces lèvres et avait été envouté par cette voix si rauque…Elle devait être tellement captivante lorsqu’elle était prise par le plaisir…d’autant plus, s’il était l’origine de celui-ci… Un véritable pervers, en fin de compte et il en avait conscience. Pourtant, il ne pouvait s’en empêcher, emporté par la passion et la pression du moment, quoiqu’il arrivait, ce soir, c’était un homme et pas un autre qu’il voulait pouvoir embrasser, voir plus si affinités. C’était assez surprenant, quoiqu’il n’était pas rare qu’il finisse dans le même lit d’un bel ou belle inconnue, mais cette fois ci, il avait conscience que cela n’allait pas être qu’une possible aventure d’un soir, car maintenant qu’il s’était engagé auprès du jeune homme, qu’importe ce qui allait arriver par la suite…Il serait amené à le revoir, à de nouveau succomber à sa voix et à ses lèvres si pulpeuses qui lui donnait qu’un envie ; les avoir sur ses lèvres à défaut de sa peau.

Pourtant, bien qu’il mourrait d’envie de les frôler, de profiter de leur chaleur, il résistait de toute son âme, dans l’unique but de savourer plus intimement le bien être qu’elles risquaient de lui procurer, le moment où il céderait à sa supplique muette et viendrait l’embrasser. C’est pour cette raison que son regard était si pénétrant et charmeur, limite de l’indécent. De toute façon, si le jeune homme décidé de résister de nouveau, cette fois ci il ne risquait peut être pas de rester sage, bien trop désireux de gouter à cette chair qui était présentement devant lui. Un tel passionné tel que lui, qui ne supportait ni l’échec, ni la frustration, c’était comique de voir à quel point, il pouvait se frustrer pour savourer plus pleinement quelque chose qui l’envoutait totalement. A l’occurrence, Joon Ki actuellement qui semblait tout autant frustré et demandeur de ce petit jeu, loin d’être désagréable qui s’était installé entre eux depuis leur rencontre. Un regard qui disait long sur ses pensées les plus secrètes. Comme lui, il désirait plus que tout le posséder, avoir la possibilité de découvrir chaque courbe de son corps se mouvoir sous ses doigts, sa peau, sans parler de l’entendre gémir de la façon la plus naturelle qu’il soit. Cependant le plaisir qu’ils ressentaient mutuellement à l’envie de repousser ce moment, le persuader encore de tenir contre son envie la plus pressante et qui s’imposait à lui, tout autant qu’à sa personne. Tourner autour de sa proie avec délice était une chose qu’en tant que séducteurs, ils ne pouvaient refuser, d’autant plus que cela était toujours très divertissant mais se frustrer de cette façon beaucoup moins. En tout cas, cela était différent pour Yong Woo, qui prenait toujours plaisir à frustrer ses partenaires encore plus qu’il ne le faisait et au final, ils craquaient toujours avant lui. Or dans le cas présent, il était à deux doigts de venir rompre la distance qu’il y avait entre leurs deux visages, alors que l’odeur du parfum mêlé à son odeur corporelle l’enivrait terriblement.

Lorsqu’il le vit sourire au coin, le regard brillant murmurant alors sa réponse, il ne pu s’empêcher de faire de même, enchanté par sa réponse. Oh oui, il avait envie de savoir ce qu’il attendait de lui tout en connaissant parfaitement la réponse, mais la victoire serait bien plus plaisante s’il avouait réellement qu’il avait envie de lui, tout autant qu’il le désirait. Sans un mot, il approcha doucement son corps de celui du jeune homme, appuyant son geste par un regard taquin, soufflant doucement sur ses lèvres dans un susurre.

« mmm…en effet…j’ai du mal à comprendre. »

Il le tentait de nouveau par ses mots, ses gestes pour qu’il lui concède cette victoire, désirant plus que tout en savourer le bonheur ainsi que le bien être qu’elle allait lui apportait en plus de la satisfaction de l’avoir, lui en prime. C’est donc avec plaisir, qu’il le vit attraper le col de sa veste pour l’attirer de nouveau plus intimement à lui avec fougue pour venir poser ses lèvres sur les siennes. Un baiser des plus violents et passionnés, du à cette frustration mutuelle qui les avaient habités à l’attente de cette sensation des plus plaisantes. Comme il l’avait imaginé, les lèvres du jeune homme étaient juste délicieuses sur les siennes et il ne pouvait alors que fermer les yeux pour profiter de ce doux contact avec délice. Se délectant de celui-ci, il se détendit et participa activement à ce baiser incapable de rester inactif alors que ses lèvres réveillaient en lui, un tel désir de contact charnel. Ce baiser était si violent, si passionnel, seulement possible entre deux hommes car les femmes recherchaient toujours de la tendresse et une note de romantisme dans leur relation et ce même d’une nuit. Or avec un homme, tout était bien possible puisqu’ils étaient battis sur le même concept et à l’heure actuelle, c’était de la violence mêlée à de la passion qui prenait le dessus sur tout autre sentiment qui pourrait les habiter même inconsciemment. Il devait reconnaitre que ça faisait un bien fou de sentir de nouveau les lèvres d’une autre personne sur les siennes et de se laisser aller à ce petit monstre qui lui dévorer les entrailles, réclamant encore plus de contact.

C’est donc sans étonnement qu’il se senti un léger sentiment de frustration lorsqu’il le vit quitter ses lèvres, le détachant un bref instant de cet moment d’ivresse qu’il était en train de ressentir de nouveau, avant de sentir ces lèvres si tentatrices se déposer sur sa nuque. Bien trop prisonnier de ce plaisir, il ne remarqua que bien trop tard qu’il l’avait fait de nouveau passé sous lui, le bloquant contre le piano comme un lion aurait pu le faire avec sa proie, à l’occurrence, lui. Riant doucement de sa proie, il ne pu s’empêcher de sourire à son tour, savourant ouvertement le plaisir qu’il ressentait à sentir les doigts du jeune homme se baladaient sur sa nuque. Dans un sourire charmeur, il le vit s’approcher de son oreille qu’il se mit à mordiller du bout de ses lèvres, lui chuchotant doucement s’il allait continuer à le tester maintenant qu’il avait gagné. Des mots qui le firent rire doucement alors que le bien être au contact du corps et des lèvres du jeune homme l’enivraient tellement. Savourant cet instant, il déposa seulement ses lèvres sur la nuque du jeune homme pour l’embrasser avec fougue, en signe de réponse. A quoi bon parler alors qu’il n’avait qu’à agir pour obtenir ce qu’il voulait réellement ? Un fin sourire apparaissant sur ses lèvres, il glissa ses lèvres sur la base de sa nuque pour la mordiller du bout des lèvres, s’enivrant de son parfum. Il n’avait nullement lâché l’idée de le tester, il voulait désormais l’entendre gémir, soupirer sous ses baisers et caresses…C’est uniquement à ce moment là, qu’il allait enfin consentir à abandonner ce jeu, entre eux deux.

C’est donc en continuant de l’embrasser avec fougue, qu’il agrippa doucement le t-shirt du jeune homme pour l’attirer contre lui, glissant une de ses cuisses entre celle du jeune homme pour ressentir plus intimement sa présence à ses côtés. Souriant de satisfaction en le voyant un petit peu se raidir à ce contact plus ferme entre eux deux, il glissa doucement ses doigts sous le tissu de son haut pour frôler sa peau. Une peau si douce bien que ferme, ce qui ne l’étonnant même pas puisqu’il avait pu le dévorer des yeux quelques heures auparavant où le simple fait d’être capable de le toucher désormais avait été un doux espoir qu’il avait gardé en lui. Frôlant sa peau, il dessina du bout des doigts, chaque muscle de son torse remontant peu à peu le tissu de son t-shirt au dessus de celui-ci pour afin pouvoir caresser son buste, s’attardant avec délice sur l’un de ces bouts de chairs, le titillant avec délice. C’était tellement plaisant de caresser la peau du jeune homme de cette façon, il ne pouvait s’empêcher de l’embrasser avec fougue la nuque de celui-ci pour remonter doucement à son oreille pour répondre enfin à sa question dans un ton bien évocateur et érotique :

« En effet…Car je ne serais pleinement satisfait que lorsque tu gémineras à mes lèvres, à mon corps…alors sois gentil et laisse moi savourer pleinement cette victoire. »

Venant alors mordiller à son tour le lobe de l’oreille du jeune homme, avant de susurrer au creux de celle-ci, le doux prénom de son potentiel amant de la soirée. Après de tels mots, il ne pouvait pas refuser une telle proposition de sa part, n’est ce pas ?



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   Ven 1 Juil - 11:38

  • Quel drôle d'endroit, quel drôle de jeu, quel drôle de partenaire. Il avait beau avoir eut l'impression d'avoir tout gouté, cet homme ne ressemblait à aucun autre. Il était fascinant. D'habitude, Joon Ki avait tendance à traiter ses amants avec un je m'en foutisme particulièrement marqué. Mais celui la, il lui donnait envie de lui parler, de le connaître, de construire une relation, aussi infime ou tordue qu'elle soit. Tout lui conviendrait.
    Il était comme une perle rare, il fallait prendre son temps pour l'admirer et découvrir ce qu'elle renfermait.
    Et c'était ce qu'il y avait d'important pour Joon Ki dans une relation qui était amenée à durer, d'une facon ou une autre. Il choisissait son entourage avec énormément de minutie. Il n'avait rien de quelqu'un de snob....Surtout effrayé de se faire rouler dans la farine ?
    Pour tout dire, il était quelqu'un d'assez calme, qui aimait bien les relations calmes et normales, il avait eut suffisamment de sensations fortes pour une vie et maintenant n'aspirer qu'a se caser. C'était ce qu'il pensait, mais apparemment, chassez le naturel et il revient à la chasse !
    Yong Woo avait réussi à lui faire oublier toutes ses belles pensées sur l'assagissement de ses conquêtes amoureuses, rien qu'avec son sourire, ses caresses et ses baisers. Maintenant, il était prêt à se jeter corps et âme dans la luxure.

    Tu me fais agir d'une drôle de façon, petit homme...

    Pensa t'il en observant son expression malicieuse. Yong Woo lui demanda ce qu'il désirait, éveillant un soupçon de frissonnements dans son bas ventre. N'était ce pas évident ? Le plus jeune prenait un malin plaisir à le torturer.
    Le jeune rappeur éluda alors la question aussitôt qu'elle arriva. Mais son compagnon ne semblait pas prêt à laisser tomber, et en le sentant se coller à lui, il passa instincitivement sa main dans son dos et ne fit que rapprocher leurs deux visages.

    « mmm…en effet…j’ai du mal à comprendre. »

    Joon Ki rit devant ce numéro que lui offrait le jeune homme. Il décida alors de lui céder. Parce qu'il savait qu'il le ferait de toute façon, tôt ou tard.
    Il le serra contre lui et vint lui murmurer à l'oreille.

    -Je te veux, toi, tout entier.

    Cela promettait, effectivement. On n'avait rarement vu deux personnes qui couchaient à peine ils s'étaient rencontrés. Mais ils étaient différents, n'est ce pas ? Leur corps s'accordait parfaitement à leurs cœurs, et il était évident qu'ils n'écoutaient que très peu ce que leurs ordonnaient leur cerveau. Il était évident que ce petit jeu était dangereux. Qu'il pourrait fiche en l'air tous les projets musicaux qu'ils pourraient avoir. Mais il pouvait amener aussi beaucoup de choses si agréable que le plus âgé frissonnait déjà de plaisir en y pensant.
    Alors, finalement, il décida que Yong Woo avait gagné. Il était rare qu'il se laisse ainsi aller, mais la, il avait la sensation que son cœur allait exploser tellement il était malmené. Le pauvre garçon ne désirait qu'une chose, retirer ces vêtements superflus pour le sentir réellement contre lui, pouvoir embrasser sa peau si douce dont il avait eut un léger aperçu seulement.
    Pour son plus grand plaisir, Yong Woo ne sembla pas décu que leur petit jeu tourne court.

    Ce fut l'un, ce n'est LE meilleur baiser de sa vie. Réellement. Il avait l'impression de gouter à l'eau pure d'une fontaine dénuée de pollution. Une fois que l'on y trempe les lèvres, on veut y plonger en entier, nager dedans et se délecter de la sensation qu'elle laissait sur sa peau.
    Il mordit légèrement sa lèvre pour pouvoir passer la barrière de ses lèvres. Tous deux étaient si passionnés que le piano vivra sous leurs poids conjugués lorsqu'il coinça le jeune homme contre celui ci. Il se sépara enfin de lui pour caresser légèrement sa joue, d'une douceur extrême après le baiser sauvage qu'ils avaient échangés. C'était vraiment bizarre de considérer cet homme a la fois comme un défouloir et la chose la plus fragile au monde. Il était partagé entre l'envie de le faire sien la maintenant, ou alors faire durer le plaisir et le traiter comme un véritable petit prince.

    Zut, il doit sérieusement m'avoir rendu fou....

    Il se mordit violemment la lèvre en le sentant glisser ses mains sous sa chemise. Si ses caresses l'avaient rendu frissonnant et pantelant, ce n'était rien comparé à ses caresses à même sa peau. Tout son être brulait pour plus encore et il dut méchamment se mettre à l'épreuve pour s’empêcher de prendre sa main et la faire monter plus haut. Pas question de montrer ce genre de faiblesses !
    Il se contenta en fait d'entreprendre le retirage du blouson du jeune homme, qui le génait terriblement. Ce qui n'était pas très facile, sachant que celui ci était quand meme pas mal épais.
    Il finit par tout simplement le arracher et à jeter le morceau de tissu dans un coin de la pièce.
    Bon, tant pis pour la poussière hein...Il avait mieux à faire.

    -Bon Sang...

    Murmura t'il, étouffant un gémissement alors que son cadet s'attardait à un endroit en particulier. Dis donc, il avait oublié qu'il était aussi sensible à cet endroit, justement. Pensa t »il alors qu'un feu invisible le dévorait de l'intérieur.
    Puis il s'arreta brusquement. Parce que c'était bien tout ca, mais il y avait tout de meme plus confortable que faire ca debout.
    Ils avaient le choix entre le sol (pas franchement génial), le canapé (pas beaucoup plus agréable), et …
    Il sourit malicieusement.

    -Déjà essayé ca sur un piano ?

    Il rit légèrement. Franchement, il était sur et certain que le piano était assez imposant pour supporter le poids (très léger, il put s'en rendre compte alors qu'il le soulevait pour l'allonger sur l'instrument de musique, qui ne flancha pas d'un pouce. Seulement, a peine eut il de nouveau le temps de se pencher pour l'embrasser qu'un effrayant craquement empli la pièce. Le jeune homme releva précipitamment la tete, mais il était trop tard. Les pieds du piano lâchèrent violemment et il s'écrasèrent sur le sol avec fracas avant de rouler sur le coté.
    Un épais nuage de poussière fit qu'il n'y vit rien pendant un bon moment, tout ce qu'il savait, c'est qu'il n'avait pas laché le plus jeune dans sa chute, et que celui ci se trouvait juste au dessus de lui.

    -OH lala ! Est ce que ca va ?


    Murmura t'il, inquiet qu'il se soit fait mal. Après tout, même si il avait prit le plus gros de la chute il avait très bien put se faire mal.
    Des pas précipités se firent entendre dans l'escalier et on ouvrit la porte à la volée. Il reconnut rapidement E-Sens qui se trouvait à l'entrée de la pièce, toussant comme un grand père à cause du nuage de poussière surement plein de bactéries.
    C'était bien la première fois qu'il se détestait, détestait cet idiot de piano censé être solide comme du béton, et il détestait E-sens pour avoir fait irruption dans la pièce, lui ruinant ses dernières chances de pouvoir sentir le corps nu de Yong Woo contre le sien.

    -Mais qu'est ce que...JoonKi ?

    -Euh...

    Il aida doucement le plus jeune à se redresser et à prendre une position à peu près décante avant que la fumée ne retombe. Et qu'E-sens ne les voient...ainsi que le piano....

    -JOON KI !!!

    Ca y est, il était furieux. La, c'était complètement et totalement foutu, y'a pas à dire. Son ami était furieux. Heureusement le piano n'était pas si amoché que ca... Le seul truc était que les pieds avaient étés détachés du corps entier, ce qui prendrait des jours et des jours mais aussi énormément d'argent pour les réparations.

    -Qu'est ce que vous avez fait ?

    Joon Ki aida Yong Woo à se lever pour de bon. Et il se mordit la lèvre en l'observant. Qu'est ce qu'il aurait voulu continuer...leur petite conversation...Malheureusement maintenant c'était impossible. Son cadet ne laisserait pas tranquille. Et autant lui éviter la corvée d'avoir à écouter son savon. Alors, avant de se faire enguirlander, il se tourna vers son invité pour lui adresser un regard désolé.

    -J'ai beaucoup apprécié notre petite discussion...Sur tes capacités musicales. J'espère que l'on pourra reprendre notre conversation la prochaine fois.

    Ah oui, il espérait qu'ils pourraient. Et il allait tuer E-Sens dès qu'il en aurait l'occasion.



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Love's Showcase ? | Pv Yong Woo   




Revenir en haut Aller en bas
 

Love's Showcase ? | Pv Yong Woo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liar Liar  ::  :: Les bons souvenirs-
Sauter vers: