Partagez | 
 

 I just want you to be safe | Na Ra ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Mer 22 Déc - 6:20

Ces lieux de Séoul ne m’étaient pas familiers. Je vivais à l’autre bout de la ville. Mes parents, certes riches, avaient préférés faire construire leur imposante demeure de façon un peu excentré, de manière à ne pas être trop entouré d’autres familles riches et d’ainsi pouvoir garder leur secret bien caché. Et n’ayant aucun ami dans les milieux riches, je ne venais jamais dans les quartiers résidentiels riches. Cependant, l’imposante villa qui se dessina devant moi ne me surpris pas réellement. Lorsqu’on fréquente nos écoles, être riche va en général de soit, alors c’était évident que la jeune femme n’allait pas vivre dans un petit appartement délabré, ce qui par contre continuer de me surprendre, c’était qu’elle n’ait personne vivant ici capable de lui venir en aide. Mais bon, je ne connaissais même pas son nom alors que savais-je de sa vie ? Les apparences sont souvent trompeuses, j’étais le premier concerné par ce proverbe.

Je garais ma moto le long d’un long mur voisin, veillant cette fois-ci à ce qu’elle soit correctement installé et qu’elle ne gêne pas le taxi lorsqu’il fera demi-tour. J’éteignis le contact et pris bien soin de récupérer mes clefs. Les vols ne devaient pas être monnaie courante ici mais je n’étais pas non plus imprudent. Les villas de riches voyaient parfois leur propriétaire s’absenter pendant des mois, des propriétés devenant ainsi la proie de nombreux voleurs imprudents.

Je m’approchais ensuite du taxi. Le chauffeur sortis, je réglais sa course sans même un mot à la jeune femme, le remerciais de s’être dérangé à cette heure ci et ouvrir la portière pour faire sortir la fillette. Elle se redressa assez difficilement pour me tendre les bras. Je ne pus m’empêcher de retirer de nouveau ma veste pour la lui mettre autour de ses épaules, ne comprenant pas comment elle pouvait être dehors habillée ainsi avec cette fraicheur avant de la soulever doucement en dehors du taxi et le caler contre moi de manière à ce qu’elle soit assez confortablement mise – le plus possible en tout cas. J’indiquais d’un signe de tête au chauffeur que c’était bon et qu’il pouvait partir. J’attendis qu’il démarre avant de me retourner vers la villa qui se dressait devant nous.

« Ça va ? »

Le trajet, la position ou quoique ce soit d’autre. Je ne savais pas ce qui pouvait se passer dans sa tête, mais il me semblait normal d’essayer de comprendre. On aurait pu croire que m’intéresser aux autres n’étaient pas dans ma nature, la vérité n’était pas tellement telle quelle. D’ordinaire les personnes auxquelles mon attention se portait étaient davantage des personnes avec lesquelles j’étais proche. Mais je n’étais pas aussi rustre qu’on pouvait le penser à la première impression, au contraire même. Je n’aurais pas hésité à aider une personne dans la rue. Sauf qu’en général, ça très peu le savait. Très peu de personne pouvaient de toute manière dire me connaitre. D’ailleurs, si la jeune femme venait demain à raconter ce qui c’était passé ce soir – hormis le fait que j’aurais mis ma main à couper qu’elle préférerait grandement taire cet évènement – il y avait très peu de chance qu’on puisse croire que le garçon froid restant tout le temps seul puisse venir en aide à quelqu’un.

« Je te laisse me guider à partir d’ici. »

Ma voix était basse, sans grande intensité. Je n’avais pas besoin de parler fort, elle était dans mes bras après tout. Et puis ce n’était pas non plus la peine d’ameuter tout le voisinage. J’espérais juste qu’elle avait pensé à prendre des clefs ou je ne sais pas qu’elle technologie possible pour rentrer. Et puis peut-être avait-elle une préférence par la porte par laquelle rentrer ? Dans mon cas, je prenais toujours l’entré de service du personnelle. Deux fois plus pratique dans tout les cas puisque ma chambre se situait dans l’aile normalement réservé aux activités du personnel et je ne risquais pas ainsi de tomber sur un quelconque membre de ma famille. Chacun a ses habitudes après tout.







No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Jeu 23 Déc - 12:59

Étrangement, le contact avec la chaleur de la veste du Sunbae la réveilla plus que celui de l'air glacé. De là où elle se trouvait, il lui était difficile d'observer son visage, Na Ra s'interrogea donc en silence. Sans dire mot, elle le laissa la sortir de le voiture. Elle se blottit confortablement contre lui tandis qu'il l'aider à trouver une position.
Ce sunbae était quelqu'un de bien, elle en était maintenant sûre. Même si il ne disait pas grand chose, tout dans ses gestes montrait qu'il était attentionné. Et pas seulement parce qu'il n'oubliait pas de veiller à ce qu'elle n'est pas froid. Non, ça se n'était que la partie visible de l'iceberg, pour ainsi dire.
Mais il avait été suffisamment inquiéter pour faire demi-tour alors qu'elle allait « bien ». Et Na Ra était en première position pour savoir que ce genre de gentillesse n'était pas obligatoire ou innée, même en cas de danger de mort. Il n'était pas responsable de quoi que ce soit, il n'avait donc pas à l'aider. Aucune dette morale, aucun risque de poursuite judiciaire. Mais il était là, à faire attention aux moindres de ses mouvements, même pour la porter, s'assurant qu'elle n'ai pas mal.

« Ça va ? »

Na Ra hocha la tête rapidement avant de la reposer contre le torse de l'homme. C'était bizarre ça aussi, de se sentir si peu mal à l'aise, voir pas du doute, alors qu'elle était dans les bras d'un inconnu. Na Ra n'était pas timide, mais de là à se sentir à protéger par une présence quasi inconnue, il y avait tout de même un faussé normalement. Mais bon, il n'y avait pas grand chose de normal ce soir là, juste un enchevêtrement de coup du destin plutôt. Na préféra ne pas y penser une fois de plus. Elle ferma les yeux pour faire le vide dans son esprit mais le bruit du taxi s'éloignant fit apparait sur sa rétine des images que Na Ra aurait préféré avoir à tout jamais oublié. Elle abandonna l'idée de fermer les yeux une seconde après l'avoir fait. Elle aurait tout la nuit pour affronter ses souvenirs, anciens et nouveaux. Pas la peine de commencer maintenant.

« Je te laisse me guider à partir d’ici. »

Na Ra aimait vraiment cette voix grave et basse. Elle avait un petit quelque chose de chaud et de rassurant. Suffisamment pour chasser le son du taxi qui roulait déjà au loin. Sortant sa main de la veste, Na pointa son doigt en direction de la porte d'entré, lui faisant ainsi signe que c'était par là bas.
Puis elle leva les yeux vers lui et annonça, d'une voix pas trop forte :

« Tu gagne une visite guidée ce soir ♥ »

Tentative pour discuter afin de rendre la situation moins gênante ? Ou simple tentative de discussion ? Ni l'un ni l'autre, ou les deux à la fois, qu'importe, elle n'avait pas calculé quoi que ce soit en ouvrant la bouche. Elle trouvait juste ça amusant qu'il « visite » la maison alors qu'ils ne se connaissaient absolument pas. Et du même coup, elle en profitait pour essayer de retrouver sa bonne humeur habituelle, cherchant replacer ses peurs là où elles étaient rangées en temps normales. Ça ne devait pas être si difficile de faire comme si de rien était non ?
Arrivé devant la porte, Na Ra se tourna et sortie à nouveau son bras pour composer le code de sécurité à 16 chiffres de la porte d'entré. En posant sur doigt sur le bouton « déverrouiller », la jeune fille songeant à avertir son Sunbae.

« Oh, si Tipsy est pas gardée en bas, elle va peut-être... »

Trop tard, la porte s'était déjà ouverte. L'entré fut éclairée automatiquement, révélant un grand hall dont un grognement non accueillant en sorti. Au milieu de l'entré se tenait la fameuse Tipsy en question, femelle Dog Argentin. A l'oreille, n'importe qui aurait mit sa main à couper qu'elle n'était pas des plus chaleureuses.
Penché de façon à être prêt à sauté sur les intrus, crocs dévoilés, il n'y avait pas que le ton qui était menaçant. Mais en contradiction totalement, l'arrière train de l'animal de garde s'agitait, signe de joie manifeste. Comme l'exigeait les critères de sa race, Tispy était amputée de sa queue à la naissance mais ça ne l'empêchait pas s'agitait ce qu'il en restait avec entrain.

« Ose encore grogner et je te... Tais-toi. »

La voix de Na Ra rompit le grognement incessant. La jeune fille ne termina pas sa menace, tout simplement parce qu'elle n'avait pas la moindre idée de comment on pouvait menacer un chien. Mais l'ordre ou l'intonation de sa voix avec suffit pour faire comprendre à Tispy les règles du jeu. La chienne se coucha sur le tapis, montrant toujours les crocs mais continuant de battre de la queue.
Na Ra la fixa des yeux quelques secondes, le temps d'être sûre que sa Tipsy ne tenterait plus de démarche agressive. Puis elle regarde à nouveau son Sunbae.

« C'est bon, elle sera sage maintenant. Elle aime pas les gens qu'elle connait pas. C'est par là... »

Na Ra le guida jusqu'au grand escalier de bois sombre, le faisant passer auparavant par une salle à manger grotesquement grande pour le nombre de personne qu'elle voyait selon Na Ra. L'escalier s'en suivit un long et large couloir. Na' appuya au passage sur un interrupteur pour que la lumière soit allumée Toutes les portes étaient fermées comme toujours. Chuchotant plus par réflexe que par nécessité de faire le silence, la jeune fille souffla à l'homme qui la portait qu'il s'agissait de la quatrième porte à gauche.

La chambre n'était pas plongée dans l'obscurité. Un peu partout des petites lampes faibles étaient restées allumées. La jeune fille ne le éteignait jamais la nuit, par peur du noir. Vu comme ça on aurait juste dit des lampes de décoration, consommant inutilement de l'électricité à longueur de temps. Mais pour elle s'était un peu comme une barrière contre l'obscurité.

« Tu peux me poser sur le lit si tu veux, ça ira après... »

Ce n'était pas tout à fait exact, elle savait bien que ça n'irait sur aucun point, mais elle avait déjà abusé de son aide bien assez comme ça.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Dim 26 Déc - 0:30

Le ton de sa voix semblait un peu plus léger, signe qu’elle allait un peu mieux ? Je ne pouvais que l’espérer sans en être certain. Après tout dans le domaine de celui qui ne montre jamais ce qu’il ressent j’étais souvent le grand gagnant alors, ce n’était pas comme si cela m’était étranger. Je souris intérieurement à la remarque de la fillette sans pour autant y répondre. Je n’étais pas dans une grande aide lorsqu’il s’agissait de faire la conversation.

Je suis la direction qu’elle m’avait indiquée du bras, sans chercher réellement à faire attention à ce qui nous entourait. Arrivé devant la porte, je la laissais faire le code pour ouvrir la porte, à peine eut-elle terminée qu’elle rajouta.

« Oh, si Tipsy est pas gardée en bas, elle va peut-être... »

Je n’eus pas le temps de demander qui était Tipsy que j’eus ma réponse. Devant nous, la porte s’était ouverte sur une créature pas forcément très rassurante. Un chien – ou une ? à en juger par son nom – émettait un grognement qui n’insisterait aucune personne sensée à s’avancer dans l’entré à présent illuminé de la demeure. Je n’avais d’ailleurs pas fait un pas, ni en avant, ni en arrière. Sur le pas de la porte, je laissais la jeune femme régler la situation, ne préférant rien tenter sans son feu vert car même si avec sa maitresse dans les bras, les chances que la chienne m’attaque de plein fouet étaient réduites, celle qu’elle trouve un autre moyen pour m’empêcher d’entrer ne l’était pas. On ne sait pas réellement ce qui peut se passer dans la tête d’un chien entrainé à défendre ses maitres quoi qu’il arrive.

« Ose encore grogner et je te... Tais-toi. »

La chienne arrêta pour se coucher sans réellement me paraitre plus rassurante pour autant soit dit en passant. Par chance, je n’avais aucun phobie ou peur notable des chiens, juste un bon sens de ne pas trop m’approcher de gros colosse inconnus.

« C'est bon, elle sera sage maintenant. Elle aime pas les gens qu'elle connait pas. C'est par là... »

Faisant confiance aux paroles de la fillette, je m’engageais sur le chemin qu’elle m’indiquait. J’essayais de repérer furtivement les lieux pour ne pas avoir à me perdre en cherchant la sortie, bien que la perspective de devoir repasser devant « Tipsy » n’était pas forcement réjouissante, elle devrait suivre les ordres de sa maitresse. Je retenus donc une grande salle à manger, puis un escalier assez imposant. Je gravis les marches assez prudemment, ne voulant pas prendre le risque de faire de gestes brusques pouvant nous déstabiliser tout deux. Arrivé aux sommets, je suivis de nouveau ses instructions jusqu’à sa chambre. Bizarrement, alors que je n’avais fait que furtivement attention aux autres pièces, je pris le temps de quelques secondes de détaillé des yeux la pièce avant d’entrer. Peut-être en pensant qu’une chambre reflète la personnalité de son occupant ? La pièce était illuminée de plusieurs petites lumières un peu partout empêchant l’obscurité de s’y installer. Sans cette soirée, j’aurais certainement directement pensé à un caprice de gamine mais étrangement cette pensé ne m’effleura pas l’esprit, au contraire, il y avait quelque chose de rassurant dans ses lumières. Je savais qu’en la laissant seule ici, elle ne serait pas dans le noir pour ressasser les mauvais évènements de ce soir. Mais de simples lampes allaient-elles seulement l’en empêcher ?

« Tu peux me poser sur le lit si tu veux, ça ira après... »

D’un pas sûr, je me dirigeais vers le lit rond au centre de la pièce où je déposais doucement la jeune femme. Délicatement, je lui retirais ma veste pour la poser au pied du lit. Avant de complètement la lâcher, je pris la liberté de défaire un peu les draps du lit pour qu’elle n’ait plus qu’à les tirer vers elle si elle voulait s’y faufile, ayant déjà pus remarquer les difficultés qu’elle avait eut à changer de position un peu plus tôt.

Me défaisant entièrement d’elle, je me redressais, regardant quelques nouvelles secondes autours de moi. On n’avait croisé personne d’autre que le chien et pourtant la maison semblait grande, est-elle vraiment seule alors ? J’hochais la tête, comme pour lui indiqué un peu en retard que j’avais bien entendu ses paroles. Je n’allais pas lui imposer d’avantage ma présence, un inconnu dans sa chambre, ce n’est pas forcément ce qu’on souhaite.

Je voulu prononcer un dernier « Tu es sûr que ça va aller ? », mais je m’en retiens. « Bizarrement » ? Non, pas quand on me connaissait. Je pris donc la direction de la porte de sa chambre, d’un pas assez lent je devais avouer. A contrecœur ? Avant de franchir la porte, je me retournai une dernière fois vers elle, un soupir inaudible m’échappa.

« Bonne nuit… »

Puis je sortis. Je fis quelques pas, lents, je ne pouvais me demander si c’était réellement la chose à faire de la laisser seule alors qu’elle semblait n’avoir personne apte à l’aider si elle avait un quelconque problème ici. Je m’arrêtais en haut des escaliers, m’asseyant sur la première marche.

J’attends dix minutes et je m’en vais. Je voulais être sûr de ne pas la laisser de nouveau seule fasse à d’autres cauchemars. Dix minutes, quinze, trente… En réalité peu m’importait, je voulais juste m’assurer qu’elle allait bien avant de partir. Il n’y avait pas un bruit dans la maison, en toute logique je devrais entendre tout bruit…





No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Lun 27 Déc - 13:59

Na Ra apprécia encore une fois la délicatesse avec laquelle il prit soin de la poser. Elle mentirait si elle disait qu'elle ne ressentait pas chaque changement de position d'un pincement dans le bas de son dos, mais voir à quel point cet inconnu veillait sur elle pensait une autre sorte de blessure en elle. Était-ce étrange de faire plus confiance à cet inconnu qu'à n'importe qui d'autre sur cette planète ? Peut-être, mais Na Ra n'arrivait pas à stopper se sentiment de confiance. Elle qui avait placé tout le monde au même degré « zéro » depuis le jour de l'accident, elle les bras qui l'entourait représentaient plus de sécurité et de réconfort que n'importe qu'elle autre promesse.
Égoïstement, elle aurait voulu qu'il continue que la porter encore. Encore et encore jusqu'à ce qu'elle soit trop habituer à ce pas assurer pour pouvoir se rappeler que tout le reste du monde n'était fait que d'incertitude et de peur.
Jusqu'ici, les seuls gens qui s'étaient occupés d'elle avaient toujours été payés pour. Mais lui, il avait refusé de ne pas l'aider. Il avait prit des responsabilités qui ne lui incombaient pas. Il n'avait rien à perdre si il ne le faisait pas et absolument rien à y gagner non plus. Elle ne comprenait vraiment pas pourquoi il restait là à l'aider. Mais elle se promit de savourer chaque secondes qui lui donnera.

A regret, elle le laissa reprendre sa veste et l'observa défaire le lit pour qu'elle puisse s'y installer plus facilement. Elle le laissa se redresser malgré son envie de retourner contre lui pour fuir tout le reste. La gorge de Na Ra se noua tandis qu'il faisait demi-tour, comme quelqu'un qui avait accomplit sa tâche qu'il se devait et repartait vivre sa vie. C'était sans doute le cas, mais ça ne lui plaisait pas. Elle n'avait pas envie de rester seule ici. A moins qu'elle n'ait juste pas envie d'être sans lui.
Avant de ressortir, il se retourna.

« Bonne nuit… »

Na Ra ne répondit pas, une sorte de contrariété lui nouant trop fortement la gorge. Elle voulait pas être juste une tâche qu'il avait accomplit. Elle réalisa à l'instant où la porte se fermait derrière lui qu'elle ne connaissait même pas son prénom. Il restait un étranger. Sans doute qu'il ne voulait pas savoir qui elle était. Elle ne lui en voulait pas, pourquoi voudrait-il la connaitre plus ? Il avait déjà vu ce qu'il y avait de honteux chez elle, sa peur et son handicap. Il ne s'était pas moqué, mais il faudrait être fou pour vouloir devenir ami avec quelqu'un aussi dépendant qu'elle.
Réalisant ça, Na senti une première larme couler le long de sa joue, suivit par plusieurs autres, silencieuses. Assise sur le lit, elle jeta un regard noir à ses jambes. Elles étaient responsables de tout. C'est à cause d'elle que tout était devenu un combat. Maintenant, elle ne pouvait plus faire la connaissance de quelqu'un de peur qu'il ou elle voit la cicatrice ou se rend compte de ce qu'elle devenait sans ses jambes.

S'efforçant de respirer normalement, Na Ra se penchant en avant, fermant fort les yeux pour ignorer la douleur vive qui lui brûla le bas du dos. Étirant le haut de son corps le long de ses jambes, elle entreprit de retirer ses chaussures à ses pieds, les atteignant comme elle pouvait. Elle ne chercha même pas à les faire tomber au sol, les laissant sur le lit. Tournant le haut de son corps, elle se servit de ses bras pour avancer à sa façon plus haut dans le lit. Elle rabattit les couvertures au dessus de sa tête et de ses jambes et ferma les yeux.
Bruit de freins. Lumières aveuglantes. Obscurité. Freins. Lumières. Les images se répétait, comme une bande de film abimée gravés sur sa rétine. Le poids sur sa poitrine réapparu aussitôt. Sa gorge lui brûlait. Na Ra ressortie la tête de dessous ses draps et observa les lumières faibles à portée de vue. Elle attendit un peu avant de refermer les yeux, essayant de se concentrer sur l'inconnu et l'inconnu seulement, tentant de recréer dans son esprit sa chaleur, sa voix et son odeur. Elle y parvient, suffisamment pour se mettre à somnoler en quelques minutes. Mais tandis qu'elle plongeait dans le sommeil, les flash lumineux se remirent en place, s'entrechoquant avec la sensation du bruit de freins et l'obscurité.
Dans un sursaut, Na Ra rouvrit les yeux, inspirant une gorgée d'air douloureuse. Elle repoussa les couvertures, les poussant presque hors du lit et se redressa à l'aide de ses mains en appuis. Un petit gémissement colérique et désespéré, presque sanglotant s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle essayer bouger ses jambes. Le but était de taper des pieds et des points mais seul le haut de son corps sembla reconnaitre l'ordre de son cerveau. De nouvelles larmes coulèrent sur ses joues et elle se pinça les lèvres. Ça ne servait à rien. Elle devait dormir. Elle se réveillerait demain et retournerait s'entrainer avec ses barres de ré-éducation.
Mais avant ça, elle devait dormir.

Na Ra se pencha hors du lit. Posant ses deux mains au sol, elle traina le reste de son corps à sa suite. Ses jambes tombèrent par terre dans un bruit bizarre mais Na Ra eut même pas conscience. Joue contre le sol froid, elle encaissait l'horrible douleur dans le bas de son dos provoquée par cette chute. Souffler pour extraire l'air de ses poumons, elle redressa le haut de son corps et commença à se trainer en direction de la salle de bain collée à sa chambre. Une petite porte avait été installée entre le deux, il lui suffirait de lever la main pour l'ouvrir ; Une fois là bas, elle n'aurait qu'à se débrouiller pour attraper les médicaments. Anti-douleur, décontractant et somnifère, ça devrait pouvoir lui permettre de dormir. Elle chassa de son esprit le fait que les médicaments étaient rangés en hauteur, elle avait tout son temps pour trouver comment les atteindre. Et ce temps là ne serait pas du temps passé à faire des cauchemars. Et pour l'heure, il fallait qu'elle rampe jusque la porte opposée.

Elle allait essayer d'ouvrir la poignet quand la porte en provenance du couloir se ré-ouvrit. Surprise, Na Ra se retourna en direction du bruit, observant le Sunbae qui venait de re-rentrer.
Outre le fait qu'elle ne comprenait pas pourquoi il était encore là, elle se senti gênée. Il avait prit la peine de l'amener jusque son lit et elle avait cassé ses efforts. Comme si elle était prise en faute et avait besoin de se justifier, Na Ra se mordit la lèvre et entreprit un début d'explication :

« Je.. Je voulais juste aller chercher des médicaments... »

Na Ra se tut tandis qu'il se rapprochait, ne sachant pas trop quoi expliquer d'autre. Un peu trop tard pour le masquer efficacement, elle passa la main sur sa joue droite puis sur sa joue gauche pour essayer d'effacer les traces de larmes.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Mar 28 Déc - 4:28

Les minutes passèrent… Combien je ne savais pas réellement, je n’avais plus trop la notion du temps. Pas assez cependant pour que je me décide enfin à quitter les lieux. Je m’adossais à la rampe des escaliers, fermant les yeux, guettant le moindre bruit. Je n’étais pas réellement capable d’expliquer pourquoi je tenais tant à rester ici, assis sur cet escalier. Certes, je voulais être sûr de partir en sachant la fillette en sécurité mais dans sa chambre craignait-elle vraiment quelque chose ? Sa propre chambre n’est pas un endroit où on est sensé se sentir bien et en sécurité ?

Mais quand on y est seul, c’est aussi le lieu où nous reviennent tous nos cauchemars plus puissants que jamais…


Plus de minute qu’au départ je m’étais accordé pour m’assurer que la jeune femme allait bien étaient passée mais je ne bougeais pas. A première vue on aurait pu croire que je m’étais endormi mais mon esprit était pourtant bien en alerte et ceci malgré les flots de pensés que je tentais de chasser. A quoi bon me poser tout un tas de question maintenant, j’en aurais tout le loisir plus tard. Pourquoi je faisais ça ? Et pourquoi me faudrait-il une raison pour avoir envie d’aider cette fillette ?

Et comme pour me donner raison alors que je débattais avec moi-même l’utilité d’être resté ici, j’entendis un bruit sourd. Je rouvris les yeux instantanément, reconnaissant le son de quelqu’un tombant à terre. Familier ? Plus ou moins, c’est un son qu’on entend plutôt souvent lorsqu’on pratique régulièrement la boxe. Certes il était identique en certain point et différent en d’autre, mais je n’avais pas de doute sur sa provenance.

En quelques enjambées je parvins de nouveau à la porte de la chambre de la jeune femme. Je m’arrêtais devant, m’apprêtant à l’ouvrir. N’était-ce pas étrange d’être parti et de revenir ? Sans réelle explication en plus… Enfin si être sûr qu’elle allait bien… en restant dans le couloir à guetter le moindre bruit. Je trouvais ça moi-même assez idiot comme idée. Mais ce n’était pas comme si j’allais faire demi-tour car je n’avais pas de bonne réponse à lui fournir si elle me demandait la raison de ma présence. J’ouvris la porte.

Mon regard se porta d’abord à son lit, vide. Les draps un peu plus défait montraient qu’elle s’y était installée, ses chaussures étaient encore sur son lit, mais elle n’y était plus. Un rapide tour de la pièce me permit de vite la retrouver. Elle n’était pas très loin du lit, près d’une porte. Elle me regardait. Certainement surprise par ma nouvelle intrusion trahie par le bruit de la porte s’ouvrant.

« Je.. Je voulais juste aller chercher des médicaments... »

En quelques pas, je me retrouvais de nouveau à ses côtés. Je m’accroupis pour me mettre à sa hauteur. Elle tenta d’essuyer des restes de larmes sur ses joues, je ne dis rien, ayant pourtant bien remarqué ses yeux plus rouge que quand je l’avais abandonné dans sa chambre.

Une petite voix en moi me murmurait qu’encore une fois je l’avais abandonné sans réellement être certain que tout irait bien pour elle. J’étais parti sans m’assurer que cette fois elle allait bien, qu’elle était en pleine sureté. Une voix que je fis rapidement taire, sans pour autant ne pas partager son avis.

« Laisse-moi t’aider. »

Ainsi dit, le sens le plus simple à comprendre serait d’aller chercher les médicaments. C’était d’ailleurs une chose que je m’apprêtais à faire, mais ce n’était pas réellement le sens premier que j’avais en tête lorsque je prononçais ses paroles. Mes yeux posés sur la fillette restaient fixe, scrutant son visage.

« Je sais bien qu’on ne se connait pas et que rien ne t’encourage à me faire confiance mais… ce soir, cette nuit, jusqu’à que le soleil se lève, laisse moi être là pour toi. »

Ma voix était calme mais légèrement plus tremblante qu’à l’accoutumé, certain du sens de mes paroles, mais pas du fait qu’elle m’envoie complètement balader à la seconde où j’aurais terminé de parler. Pourtant je continuais. Si elle voulait que je parte, je partirai, mais cette fois je voulais l’entendre clairement de sa bouche, ainsi je n’aurais rien à regretter. Je ne resterai pas contre son grès.

« Repose-toi sur moi. Dès demain, on reviendra de parfait inconnu si tu le souhaites, j’oublierais même tout ce que j’ai vu ce soir. Mais jusque là, laisse-moi t’aider.»

De cette nuit aux premières lueurs de l’aube, être là pour elle, qu’elle puisse se reposer sur quelqu’un. Et puis après, redevenir comme si rien ne s’était passé ? C’était plus fort que moi, je ne pouvais pas la laisser ainsi. La suite, je n’y avais pas réellement pensé, j’avais seulement émis l’hypothèse qu’elle ne devait pas être ravie que quelqu’un connaisse son problème avec ses jambes.







No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Mar 28 Déc - 12:50

La jeune fille le regarda s'approcher sans oser bouger. Elle savait qu'elle aurait dû poser des questions, mais elle n'en avait pas la force, ou peut-être pas l'envie. Elle n'avait pas envie de se demander pourquoi il était encore là. Elle voulait juste s'en réjouir et espérer. Oui, elle voulait prendre le risque et s'autoriser à espérer quelque chose venant de quelqu'un d'autre. Elle pensait que cet espoir s'était définitivement écraser en même temps que tout le reste dans l'accident, mais elle était sûre d'elle. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle espérait en particulier, mais c'était bien là.

« Laisse-moi t’aider. »

Na Ra retient son souffle, incertaine du sens réel de cette phrase. Après tout, l'aider, c'est bien ce qu'il avait fait depuis leur rencontre ce soir. Certes ce n'est pas comme si elle avait immédiatement accepté son aide, mais dans les faits, il l'avait déjà aidé. Parlait-il des médicaments ? Pourquoi est-ce qu'elle voulait plus encore ? Comme si elle avait prit conscience de l'existence de quelque chose, elle voulait plus y renoncer maintenant.

« Je sais bien qu’on ne se connait pas et que rien ne t’encourage à me faire confiance mais… ce soir, cette nuit, jusqu’à que le soleil se lève, laisse moi être là pour toi. »

La jeune fille secoue presque imperceptiblement la tête. Non. Si il croyait que rien ne l'encourageait à lui faire confiance, il avait tord. Tout son être trouvait des raisons pour lui faire confiance. Seule sa peur d'être à nouveau laissée derrière au moment où elle espérait contenait encore cet élan de confiance. Un tout petit fils de peur, qui se trouvait sur le point de se briser.
Chaque mot qu'il prononçait la touchait bien plus profondément qu'il ne s'en doutait sûrement. Des mots qu'elle n'avait même pas espéré entendre, de crainte d'être rejetée, d'être trop exigeante. Parce que les gens qui voulait être là pour elle, ça n'existait pas. Ils voulaient tous autre chose en échange ou ne voulaient simplement pas donner de leur temps. Elle avait apprit à accepter ça.
Sa gorge se noua tandis qu'elle plongeait ses yeux dans les siens, cherchant quoi que ce soit qui pourrait montrer qu'il mentait. Rien, elle ne trouvait rien. Aucun prétexte pour ne pas se laissée toucher par cette promesse.

« Repose-toi sur moi. Dès demain, on reviendra de parfait inconnu si tu le souhaites, j’oublierais même tout ce que j’ai vu ce soir. Mais jusque là, laisse-moi t’aider.»

La dernière barrière de Na Ra tombe en même temps qu'il prononçait ses mots. Elle le croyait et voulait le croire. Juste croire en ce qu'il disait, parce que ce qu'il disait semblait être la seule source de chaleur et d'espoir. Parce que le tout petit tremblement dans sa voix semblait être l'écho exact de comment Na Ra se sentait en ce moment même.
Elle n'était pas sûre de vouloir redevenir une inconnue pour lui le lendemain, elle avait l'impression que même sans savoir rien de lui, ils se montraient tout deux bien plus qu'ils ne montraient habituellement à des « non-inconnus ». Comme si la série d'évènements de la soirée les avait forcés à laisser tomber leurs masques, les rapprochant tout en les laissant également inconnu l'un de l'autre.
mais en l'écoutant, elle n'avait plus besoin d'excuse, elle n'en voulait plus.
Na Ra avait choisit. Elle allait accepter et prendre ce qu'il lui proposait. Parce qu'elle ne voulait plus le repousser, parce qu'il lui ce qu'il lui offrait était ce dont elle avait besoin. Aussi étrange que cela puisse paraitre, c'était ce Sunbae dont elle ne connaissait pas le nom qui pouvait combler ce vide que la peur et la solitude creusait et emplissait habituellement.

Sur un coup de tête, sans même prendre la peine de réfléchir aux conséquences, Na Ra se pencha en avant, s'étirant pour pouvoir passer rapidement ses bras autour du cou masculin. Naturellement, elle alla nicher sa tête dans nuque du jeune homme, les yeux humides de larmes. Le mouvement qu'elle avait fait d'elle même l'empêcha de respirer deux secondes, pinçant fortement le bas de son dos, mais elle l'ignora.

« Reste avec moi s'il te plait. Ne me laisse pas seule.»

Sa gorge était toujours nouée par l'émotion et l'excès de confiance qu'elle ressentait. Elle ne prit pas la peine de parler fort, chuchotant à voix basse ses mots. Elle voulait qu'il reste là. Elle voulait continuer à ressentir cette confiance. Elle ne réfléchissait pas, retranscrivant juste le message venant directement de son cœur.

« Je suis fatiguée de tout ça, je veux que tu reste. »

Pure vérité. la soirée l'avait secouée, bien plus que prévu. Revoir les visages du cercles, faire des efforts pour danser, revoir la route, revoir une nouvelle fois des phares aveuglants se mêler aux crissements des freins... La douleur dans le bas de son dos, le froid de la route, la peur de rester à terre. Et les excuses du chauffeur, dont elle ne savait pas quoi faire, elles étaient inutiles, elles pouvaient peut-être le sauver lui, mais elles étaient trop tard pour elle. Parce que tout ne s'efface pas sur un simple « pardon ». Parce que tout ça, associé aux mois épuisants qui s'étaient écoulé, la faisait trembler de tout son être.
Frissonnant et claquant presque des dents, Na Ra enfouie plus profondément sa tête contre lui. Comme si elle le mettait au défie d'essayer de la dissuader de s'accrocher à lui de la sorte. En réalité, elle voulait juste pas se séparer de la seule personne qui lui inspirait confiance et réconfort.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️




Dernière édition par Kim Na Ra le Mer 29 Déc - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Mer 29 Déc - 0:44

Je ne savais pas réellement quelle réaction j’espérais qu’elle ait. Dans une situation normale, une personne normale m’aurait certainement regardé comme un pervers ou je ne sais pas quoi encore mais la situation n’était pas réellement la plus « normale » et « banale » que j’ai vécu. J’avais l’impression de briser toutes les conventions de politesse normalement nécessaire dans un échange entre deux personnes qui ne se connaissent que depuis peu. Mais après ce soir, j’en connaissais presque plus sur elle que sur le peu de personne que je considérais comme des « amis ». Étrange non ? Je ne m’expliquais pas non plus cette envie de la protéger ou du sentiment de responsabilité que je ressentais envers elle.

Je la vis s’approcher soudainement de moi, passant ses bras autour de mon cou, venant contre moi. Un peu surpris, je ne bronchais pas pour autant, ne réagissant pas de suite à cette soudaine étreinte.

« Reste avec moi s'il te plait. Ne me laisse pas seule.»

Ses paroles ainsi murmurées tout près de mon oreille eurent un effet qui me surprit moi-même. Doucement – n’oubliant pas malgré tout l’état de la jeune femme – mais fermement tout de même, mes bras se refermèrent sur elle. Ma main droite se plaçant sur son épaule droite et ma main gauche venant délicatement se poser sur sa tête, effleurant ses cheveux.

« Je suis fatiguée de tout ça, je veux que tu reste. »

J’hochais la tête en silence. Je ne comptais plus partir, ni la laisser seule. Si je pouvais ce soir briser sa solitude et lui apporter le plus de réconfort possible – à mon échelle – je le ferais sans la moindre hésitation. Je resterai avec elle autant qu’elle le veut, autant qu’elle me le permet. C’était d’ailleurs bien étrange comme sentiment, alors qu’en général je cherchais par-dessus tout à m’éloigner au maximum des autres, avec elle j’avais réellement envie d’être à ses côtés. Le côté protecteur de mon caractère que je refoulais depuis toujours maintenant ? Peut-être bien.

«Je reste. Je ne te laisserai pas toute seule. »

Ma voix sortie avec beaucoup moins d’assurance que je l’aurai souhaitée. Etrangement, elle me sembla presque vacillante. Pas dans ses propos, j’y étais ferme et sans condition, je voulais rester avec elle. Non, mais quelque chose chez la fillette me touchais au point que ça se retranscrive dans ma voix. Qu’elle le remarque n’était pas réellement sûr, c’était léger et presque inaudible, mais le sentiment étrange que j’avais été bien réel lui. Un nœud dans ma gorge que je cherchais à faire fuir en serrant légèrement un peu plus la jeune femme dans mes bras.

Puis en douceur, je m’écartais d’elle, laissant quand même une distance assez réduite, gardant ma main droite dans son dos, à la fois pour tenter de la soutenir si elle n’avait pas d’appuie nécessaire et également pour garder une certaine proximité avec elle. Je la regardais sans dire un mot avant d’essuyer ses larmes de ma main libre. Esquissant légèrement un sourire qui se voulait rassurant mais dont je ne pouvais être certain d’être perçu comme tel vu ma capacité à sourire régulièrement… Je lui murmurais.

«Je ne te laisserai plus toute seule, d’accord ? »

Ma main resta un temps inappropriéement long sur sa joue. Mes yeux fixés dans les siens, je cherchais du mieux que je pouvais à la rassurer. Quand je me rendis compte que je franchissais encore certaines barrières, je retirais mes doigts de sa joue pour attirer de nouveau la fillette contre moi, la soulevant sans l’avoir prévenu de mes intentions. Revenu dans cette position que nous avions, malgré tout, partagée assez souvent durant cette soirée, je ne pus m’empêcher de faire lui faire remarquer d’un ton un peu plus léger.

« On se retrouve souvent comme ça finalement. Je ne devrais peut-être ne plus te lâcher ? »

Mais malgré mes paroles, je retournai près de son lit pour l’y déposer, ne la recouvrant pas pour autant des draps défaits. Cette fois je ne me relevais pas après l’avoir lâchée mais restais assis près d’elle. Je pris seulement la liberté de poser ses chaussures alors encore présent sur le lit par terre. Mes yeux restèrent fixés sur elle un moment, réalisant qu’elle était toujours vêtus de ses mêmes vêtements dans lesquels elle s’était retrouvée par terre pendant un laps de temps que je ne connaissant pas réellement. Cherchant à enlever cette idée de la catastrophe évitée de justesse ce soir, je me rappelais le pourquoi elle s’était de nouveau retrouvé à terre quelques secondes plus tôt.

«Tu as parlé de médicament. Lesquels tu veux ? »

Attendant tout de même son feu vert pour aller chercher quoique ce soit, je restais assis à côté d’elle. Je rajoutais doucement.

«Quoi que tu ais besoin, demande-moi d’accord ? »





No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Mer 29 Déc - 11:33

Les yeux clos, Na Ra le senti hocher de la tête, tandis que sa main se posait contre ses cheveux. Elle eut l'impression que son cœur se gonflait de chaleur tandis qu'il lui rendait son étreinte. En Faisant ça, c'est comme s'il lui donnait le signe qu'il ne la rejetait pas. Sa peur qu'il face demi-tour et la laisse disparu entièrement. Peut-être qu'il entendait que c'était de toute son âme qu'elle appelait, elle avait besoin de lui quoi qu'il arrive. Elle acceptait ce sentiment qui la submergeait, se besoin de proximité, de ne plus être ignorée.

« Je reste. Je ne te laisserai pas toute seule. »

Na Ra ne savait pas ce qui la touchait le plus entre le contact rassurant des bras qui l'entouraient ou cette promesse. Comme si le simple son de sa voix suffisait à réchauffer le froid qui la paralysait depuis des mois, comme si elle avait trouvé ce qu'elle n'osait même plus chercher ou même espérer. Ses tremblements diminuèrent presque instantanément, à croire que c'était en fait une formule magique qu'il avait prononcé.
Ne songeant plus au fait que c'était presque un étrangers, elle ne voulait plus qu'une chose, reste avec lui. Elle le croyait et croirait chaque mot qu'il pourrait prononcer à l'avenir. Elle plaçait toute sa confiance en lui.

Quand elle sentit qu'il l'écartait de lui, elle ne résista pas, respectant son choix. Même si elle aurait préféré rester contre lui, elle ne tenait pas à provoquer une nouvelle douleur dans le bas de son dos et le plus simple pour ça restait de ne pas bouger. Mais il l'éloigna moins qu'elle ne le craignait, la gardant près de lui, lui offrant son soutient de sa main droite. Elle laissant retomber ses mains au sol, ayant faiblement conscience qu'il y aurait peut-être quelque chose d'étrange à les laisser ainsi autour de son cou.
Elle releva le visage vers lui, essayant, sans grande peine, d'enregistrer définitivement ses traits dans sa mémoire. Mais très vite, elle laissa déconcentrée par son expression, se focalisant sur l'attention que lui même lui portait. Elle coupa involontairement sa respiration quand il passa le main sur ses joues, essayant les larmes qui y étaient restée encrées.

« Je ne te laisserai plus toute seule, d’accord ? »

Na Ra avait du mal à penser à autre chose que lui. Cette phrase, dite dans un sourire rassurant, elle l'aimait déjà. Elle manquant de lui demander si il pouvait la répéter, juste pour le plaisir de la ré-entendre, mais elle avait remarqué qu'en général les gens pensaient qu'elle se moquaient d'eux en demandant cela. Elle ne le fit donc pas, se contente de sourire, écho naturel et spontané du visage souriant en face d'elle. Contente et rassurée, elle hocha la tête pour montrer son accord, tandis que ces joues se teintaient très légèrement de rose, conséquence directe de son sentiment de joie.

Occupée à fixer les deux pupilles complètement noires en face d'elle, elle fut surprise quand il retira sa main de sa joue pour la prendre à nouveau dans ses bras, la soulevant du sol. Ne disposant d'aucun moyen pour rééquilibrer son corps de toute façon, elle suivit son mouvement, sans pour autant détacher les yeux de son visage.

« On se retrouve souvent comme ça finalement. Je ne devrais peut-être ne plus te lâcher ? »

Le sourire de Na Ra s'élargit encore plus. Il n'avait peut-être pas tord ? Le ton de sa voix laissait entendre qu'il disait cela en rigolant, mais l'idée plaisait bien à la jeune fille. Qu'on ne la lâche pas. Non, encore mieux, que lui, il ne la lâche plus. Un petit élan de joie la parcouru. Sans doute qu'elle aurait balancé ses jambes dans le vide en joie suite à ce sentiment si elle l'avait pu. Au lieu de ça, elle mordilla sa lèvre, amusée. Elle se sentait bien dans ses bras. C'était sans doute fatiguant pour lui, mais elle avait l'impression qu'ainsi, contre lui, elle ne risquait plus rien.
Sans mot, elle le regarda l'amener jusqu'au lit qu'elle avec quitté quelques minutes auparavant. Une toute petite partie d'elle ne pu s'empêcher une seconde d'envier le fait qu'il pouvait se déplacer comme bon lui semblait tandis que tout ses efforts à elle pour bouger ne serait-ce d'un centimètre ses jambes restaient vains. Pas une de ses jalousies malsaines. C'était juste comme quand l'envie de manger une glace au parfum connu mais oublié vous démangeait. Elle avait l'impression d'oublier comment se servir de ses jambes à chaque fois qu'elle en était privée. Elle se contenta donc de suivre le rythme de son pas, tant le son que le vibration qui s'en ressentait. Ça avait quelque chose de berçant.

«Tu as parlé de médicament. Lesquels tu veux ? Quoi que tu ais besoin, demande-moi d’accord ? »

Na Ra sourit. Elle avait besoin qu'il reste là, c'était beaucoup pour elle. Il faisait énormément, l'aidant sans doute bien plus qu'il ne le pensait. Elle ferma une seconde ses yeux depuis le lit, se représentant mentalement la salle de bain.

« Derrière la baignoire, il y une petite colonne. Et derrière cette colonne, il y un placard. Dedans, sur la seconde étagère en partant du haut, il y trois boîte de médicaments. C'est celles là. Ah ! Et je voudrais bien un verre d'eau aussi... S'il te plait. »

Na Ra rouvrit les yeux, le regardant s'éloigner. Intérieurement, elle maudit son besoin de médicament, préférant sa présence à côté d'elle à son absence. Jetant un coup d'œil au lit, Na Ra réfléchit rapidement. Si il restait là, avec elle, comme il l'avait promit, il fallait bien qu'il dorme lui aussi. Se retournant sur le lit, Na' déplaça les oreillers de façon à les répartir équitablement entre eux deux. Une fois certaine que les oreillers étaient bien positionnés, elle se décala de façon à lui laisser de la place dans le lit, bien que ses jambes ignorèrent avec super l'ordre général donné au corps. La jeune fille fit une moue contrariée en les regardant. Elle détestait qu'on soit plus têtu qu'elle et malheureusement, ses deux jambes avaient le dessus quand il s'agissait de conflit.

Entendant le son des pas revenant dans la pièce, elle releva la tête vers lui. Visiblement, il avait trouvé et les médicaments et le verre dos. Elle accueillit cette nouvelle d'un petit sourire avant de jeter un nouveau coup d'œil à ses jambes au milieu du lit.

« Je crains que tu ne doive m'aider à les bouger si tu veux pouvoir dormir, désolée... »

En prononçant ses mots, elle donna un petit coup de tête en direction de ses jambes, comme si elle parlait d'un objet indépendant d'elle. Pour appuyer sa phrase, elle lui fit un sourire d'excuse, espérant qu'il comprenne qu'elle ne disait vraiment pas ça pour l'embêter. Si elle avait pu bouger ses jambes d'elle même, elle l'aurait déjà fait, elle voulait qu'il en soit sûr, craignant un peu d'arriver à bout de sa patience. Elle en connaissait plus d'un qui en aurait déjà eut marre depuis bien longtemps, son propre père en premier, toujours agacé quoi qu'elle fasse, dise ou demande.
La majorité des gens, elle se moquer qu'ils refusent et qu'elle se heurte à un mur. Mais c'était soudainement devenu important de garde ce Sunbae auprès d'elle. Elle voulait pouvoir savourer encore sa présence. Elle voulait pouvoir prendre soin du sentiment de joie qu'il lui avait involontairement offert un peu plus tôt.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Mer 29 Déc - 22:50

J’hochais simplement la tête quand la jeune femme me donna ses directives. Un geste qu’elle ne vit certainement pas derrière ses paupières fermées, surement pour mieux visualiser la salle de bain et m’indiquer avec le plus de précisions possible là où je trouverais les médicaments. Je me relevais pour gagner la salle de bain. En toute logique, je m’étais dirigé vers la porte où j’avais retrouvé la fillette à terre. Mais en y réfléchissant un peu plus, je n’aurais probablement pas commencé par chercher la salle de bain de ce côté. En grandissant dans un univers riche, bien que souvent mis à l’écart de celui-ci, on apprend vite à ne plus être surpris par de telle chose. Certaine famille ne vivait qu’avec une seule et unique salle de bain pour toute la famille, dans de tel quartier de Séoul c’était ça qui aurait été très surprenant. Chez moi-même, c’était pratiquement une salle de bain par personne.

Et en effet, je fus vite fixé en ouvrant la porte. Un carrelage clair s’étendait à mes pieds, d’un geste de la main je cherchais sur le mur un interrupteur me permettant d’allumer la lumière mais un seul pas à l’intérieur suffit à tout illuminer. « Pratique quand on ne peut pas atteindre les hauteurs » ne put m’empêcher de penser. Et en effet, toute la pièce semblait aménager à cet effet. La baignoire était directement encrée dans le sol, ce qui devait permettre de s’y glisser sans même avoir besoin d’enjamber quoi que ce soit. Tout semblait à porté de main.

Je parcourais rapidement des yeux, remarquant la douche aux vitres transparentes, le lavabo qui lui seul semblait ne pas être fait pour qu’elle puisse l’atteindre en cas de problème, puis j’aperçu la colonne en question. En quelques enjambées rapides, je me retrouvais derrière à la recherche du placard. Il ne fut pas bien difficile à trouver lui non plus. Avec un léger froncement de sourcil, je remarquais qu’il se trouvait en hauteur, et qu’elle n’aurait donc certainement pas réussit à l’atteindre. Ne cherchant pas – et ne le voulant pas – à imaginer dans quelle situation elle se serait mise si elle était parvenue jusqu’ici seule pour pendre les trois boites que j’empoignais sans omettre cependant de regarder de quoi il s’agissait. « Antidouleurs, décontractant et somnifère » Cela faisant que confirmer ce que je craignais déjà sur la douleur qu’elle devait ressentir. Des trois, le somnifère fut celui qui m’intrigua étrangement le plus. Un étonnement qui s’estompa la seconde qui suivit. Bien qu’elle devait être fatiguée des évènements, elle semblait également souffrir du traumatisme de la soirée. Ce n’était pas toujours aisé de trouver le sommeil même quand on s’est ce dont on a le plus besoin…

Je me surpris à me demander s’il n’y avait pas de contre-indication sur la prise simultanée de somnifère et des deux autres médicaments. Chose inutile en soit puisque je n’avais vraiment aucune notion de médicine et que j’étais davantage du genre à prendre tout les médicaments me tombant sous la main lorsque j’étais malade… Et puis, la fillette devait savoir ce qu’elle faisait. J’espérais du moins.

Je pris ensuite le verre laissé sur le rebord du lavabo le remplissant d’eau. Avant de retourner dans la chambre de la jeune femme, les trois boites dans une main, le verre d’eau dans l’autre. Elle releva la tête dans ma direction lorsque je m’approchais du lit. Je remarquai presque instantanément qu’elle avait changé légèrement de position, se retrouvant à présent en diagonale dans le lit.

« Je crains que tu ne doive m'aider à les bouger si tu veux pouvoir dormir, désolée... »

Me stoppant quelques secondes à ses paroles, j’haussais les sourcils, pas réellement certain d’avoir saisi ses mots. Je n’avais pas réellement pensé à la suite des évènements et certainement pas à « pouvoir dormir ». Ou alors, si j’avais dû penser à cette éventualité, l’endroit qui me semblait alors le plus évident serait le sol.

Laissant mes interrogations pour plus tard, je posais le verre et les boites sur la table de nuit transparente de la fillette pour l’aider à bouger ses jambes, les prenant délicatement de mes deux mains pour les aligner dans l’axe de son corps.

« Comme ça, ça va ? »

Bien que je m’en doutais auparavant, je savais à présent qu’elle souffrait au point de vouloir prendre des antidouleurs, ne pas savoir si je lui faisais mal ou non me dérangeais. J’aurais préféré être certain de ne pas faire de mouvement brusque ou quoique ce soit qu’il lui rajoute de la douleur. N’oubliant pas les médicaments, je pris les boites et les tendis à la jeune femme attendant qu’elle y prenne ce qu’elle souhaite pour lui échanger les boites contre le verre d’eau. Une fois qu’elle eut terminé, je reposais le verre avec les médicaments sur la table en verre. Je reportais ensuite mon attention sur le lit, remarquant cette fois les oreillers qu’elle avait déplacés et arrangés de manière à ce qu’une partie m’en soit réservé. Je souris à cette attention, surpris et attendrit qu’en quelque sorte elle pense à moi alors qu’elle devrait surtout être préoccupée par la douleur.

« Ce n’était pas la peine de te déranger pour moi… Le sol me convenait très bien. »

Assit à nouveau sur le lit, je remontais les couvertures sur elle, la bordant à l’image d’une enfant.





No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Jeu 30 Déc - 6:28

Na Ra ne comprit pas pourquoi il haussait les sourcils. Elle avait dit quelque chose de mal ?
Mais voyant qu'il semblait passer à autre chose immédiatement, elle choisit de faire de même. Si ça avait été si mal que ça, il le lui aurait dit, non ? La jeune fille le regarda poser les médicaments sur la table de chevet et se pencher vers elle pour soulever ses jambes. Ne pouvant l'aider, elle se contenta de l'observer, songeant un instant que ça devait vraiment être quelqu'un de gentil pour rester l'aider de la sorte.

« Comme ça, ça va ? »

Na le regarda. Oui, il était à la fois gentil et attentionné. Et protecteur et rassurant aussi. Ça faisait beaucoup de qualité et elle ne pouvait empêcher de vouloir se rapprocher de cette source rassurante. Elle sourit timidement, contente de découvrir seconde après seconde à quel point il était loin d'être aussi froid et désagréable qu'elle l'avait songé la première fois. Elle préférait ce qu'elle voyait maintenant, le laissant effacer complètement tout ses premiers préjugés.

« Oui, c'est bien, merci. »

La position ne la dérangeait pas vraiment, tant qu'elle évitait de bouger le point centrale où le nerf était bloqué, ses jambes pouvaient bien prendre la position qu'on leur donneraient, elle ne les sentait plus après tout. Seul le bas de son dos était sensible, à l'endroit où la cicatrice avait fait son « apparition ».
La jeune fille attrapa les médicaments qui lui étaient tendus. Ces gestes étaient devenus automatique, ayant consommé au cours de l'été tout les médicaments qu'elle n'avait jamais eut à prendre au cours de sa vie. Elle avait toujours eut une bonne santé, ne se souvenant même pas d'avoir un jour eut ne serait-ce qu'un rhume. Les cachets, ça avait été nouveau pour elle, mais on s'habitue à tout comme on dit. Attrapant les cachets les uns après les autres dans chaque boîte, elle avala les trois d'un coup à l'aide d'une grande gorgée d'eau dans le verre qu'il venait de lui tendre. Après quoi, elle rendit le verre au Sunbae et reprit appuis contre ses oreillers.

ll le vit esquisser un petit sourire, sans en comprendre pour autant l'origine.

« Ce n’était pas la peine de te déranger pour moi… Le sol me convenait très bien. »

Les yeux de Na Ra s'ouvrirent de surprise, le regardant en cherchant à savoir si il était sérieux. Elle observa deux secondes avant de jeter un coup d'œil au sol avant de le regarder à nouveau. Presque sous le choc de cette idée, elle le laissa la recouvrir des draps tandis qu'elle réfléchissait à ce qu'il venait de dire. Dormir sur le sol. Certes, elle était lon d'être la première à se préoccuper des gens en général, mais pas au point de laisser quelqu'un dormir par terre alors qu'il y avait de la place pour deux dans un lit. Et même si ça avait été son genre, il l'avait bien trop aidé ce soir pour qu'elle ose faire une chose pareil.
Perturbée par cette idée, Na Ra enfonça ça tête dans les oreillers avant de regarder son Sunbae, toujours pas complètement remise de sa surprise.

« Le sol ? Pourquoi tu dormirais par terre ?! Le lit est suffisamment grand, non ? »

Ou alors peut-être qu'il avait peur qu'elle soit du genre à avoir un sommeil trop agité pour que lui même puisse dormir correctement ? Il lui arrivé des fois de faire des cauchemars, mais elle ne gesticulait pas dans tout les sens à sa connaissance. Elle songea un instant qu'elle n'en avait pas la preuve, ayant toujours dormit toute seule. Mais y'avait pas de raison pour qu'elle le gène pendant qu'il dormirait. Elle préféra l'assurer sur ce point :

« Je ferais attention à ne pas te gêner et à pas trop bouger, si c'est ça qui t'inquiète, promis ! »

Elle ne voulait vraiment pas qu'il se dérange pour elle, il l'avait déjà suffisamment fait. Elle avait déjà énormément empiété sur sa nuit et c'était elle qui lui demandait de rester. Elle ne voulait pas qu'il dorme par terre. Tentant de le convaincre, elle se décala un peu plus vers l'extérieur du lit puis désigna les oreillers qu'elle lui avait réservé dans ce qu'elle considérait comme étant sa partie à lui du lit. Vraiment, elle ne l'embêterait pas, elle se le promettait, il n'y avait pas raison qu'il dorme par terre à cause de ça.
Elle fit taire la petite voix au fond d'elle qui lui souffla qu'elle aurait quand même bien aimé dormir contre lui. Elle venait de promettre de ne pas l'embêter, alors peu importe à quel point il était rassurant d'être contre lui, elle n'abuserait pas de sa gentillesse et le laisserait dormir en paix. Elle essaya de se fixer cette idée en tête.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Jeu 30 Déc - 12:41

Son air surpris m’étonna tout autant mais m’amusa également un peu. Je ne savais pas réellement si c’était de la naïveté, de l’innocence, un peu des deux ou bien seulement qu’elle faisait parti de ce noyau d’élite qui dormait un peu n’importe où avec n’importe qui… J’optais plus pour une des deux premières options. N’arrivant pas à placer la jeune femme dans la dernière catégorie finalement contrairement à ce que j’avais pu imaginer auparavant.

« Le sol ? Pourquoi tu dormirais par terre ?! Le lit est suffisamment grand, non ? »

Naïveté & innocence, c’est bien en ça que je décidais de croire. Je lui répondis d’un sourire pour commencer, cherchant à expliquer mon raisonnement. Je n’étais pas sûr d’en avoir réellement eut un, c’était ce qui m’était venu naturellement, l’idée de dormir par terre et non pas dans le lit d’une fille rencontré si récemment. Lequel de nous deux étaient le plus étrange ? Non, pour moi c’était naturel ne pas être si proche de cette manière, mais n’est-ce de toute manière pas trop tard ?

« Je ferrais attention à ne pas te gêner et à pas trop bouger, si c'est ça qui t'inquiète, promis ! »

Un léger rire s’échappa de mes lèvres, un rire sans grande intensité qui ne fit pas de réel bruit. C’était plutôt mignon qu’elle interprète mon idée comme ça. Je fis un signe négatif de la tête pour lui indiquer que ce n’était pas ça qui m’avait fait penser dormir par terre. D’ailleurs, et si c’était moi qui bougeais en dormant ? Ayant peur de la bousculer et de lui faire mal ? Ça aurait été plus logique à mon sens. Mais bon, à ma connaissance, je n’avais pas un sommeil agité donc ça devrait aller. Je tus donc cette remarque inutile.

« Je ne m’inquiète pas pour ça. »

Remarquant qu’elle se décalait encore un peu plus pour me laisser le maximum de place, je cherchais quelques mots pour expliquer ma pensé. Ça me semblait si évidement et pourtant, une partie de moi m’assurait qu’elle allait trouver ça étrange. Allez savoir pourquoi.

« J’ai juste pensé que… hum comment dire… en général, les personnes n’apprécient pas forcément la présence d’un inconnu dans leur lit, non ? »

« Inconnu ». Le mot résonna bizarrement. Une partie de moi me disait que je ne connaissais pas grand-chose finalement sur elle et qu’elle me restait relativement étrangère, en commençant par son prénom. Mais une autre partie me murmurait qu’elle n’était plus réellement une inconnue… Je l’avais portée, serrée dans mes bras, j’étais près à rester ici toute la nuit… Inconnue… Je n’aimais pas ce terme. « Nouvelle connaissance » ? Ça sonnait déjà moins faux mais pas encore vraiment bien… Je ne savais pas trop comment définir la fillette finalement. Je préfère passer à autre chose, j’aurais tout le loisir de trouver un terme pour désigner notre « relation » plus tard.

« Enfin ! Maintenant que tu m’as préparé une place, je serais idiot de ne pas en profiter, non ? »

Après lui avoir adressé un rapide sourire montrant que j’acceptais la place qu’elle venait de me faire, je me retournais, dos à elle. D’un geste rapide, je retirais mes chaussures pour les laisser posées au pied du lit, j’ôtais également ma veste, restant en sweet, puis je m’allongeais sur le lit à la place qui m’était accordée. Plaçant ma main droite derrière ma tête, je fermais les yeux. Je ne pensais pas être capable de dormir à vrai dire, je ne me sentais bizarrement pas très fatigué, comme encore sur le coup de tout ce qui venait de se passer. Mais aussitôt mes paupières fermées, le poids de la soirée se fit étrangement sentir plus que je ne m’y attendais. M’allonger n’était finalement pas une si mauvaise idée et je pouvais remercier la jeune femme pour cette intention. Préférant donc prévenir d’un quelconque somme, je rajoutais.


« S'il y a quoique ce soit tu me réveilles. D’accord ? »

J’avais prononcé cette phrase les yeux fermés, excepté pour le dernier mot, j’avais légèrement tourné ma tête vers la fillette, me redressant pour la regarder et être sûr qu’elle m’ait bien entendu. Malgré l’espace qu’offrait le lit, en la regardant ainsi je ne pouvais que remarquer que la proximité était quand même assez réduite. Certes pas autant que lorsque je la portais ou que je la tenais dans mes bras quelques minutes plus tôt, mais c’était différent, légèrement plus embarrassant pour dire vrai. Reprenant alors ma position allongée, je refermais les yeux, laissant cette gêne s’évaporer dans l’obscurité de mes paupières.

« Bonne nuit fillette… »

Des mots murmurés qui m’échappèrent. C’était un peu dérisoire cette idée de « bonne » nuit, non ? Quoique après qu’elle est prit ses médicaments, ça pouvait être un espoir ? Le mot « fillette » m’échappa lui complètement, mais presque perdu dans mon murmure, il y avait peu de chance qu’elle l’ait entendu.





No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Ven 31 Déc - 1:05

Na Ra avait du mal à suivre ses réactions et surtout à comprend leurs causes. Qu'est-ce qu'elle avait bien pu dire pour qu'il sourit de la sorte. Sa dernière remarque semblait même l'avoir amusé. Tandis qu'il hochait négativement de la tête, la jeune fille s'inquiéta un peu, se demandant si il ne l'avait cru. C'était vrai, elle ferait vraiment attention, elle avait promis...

« Je ne m’inquiète pas pour ça. »

Ah. Pour quoi s'inquiétait-il alors ? Elle le regardait, sans comprendre où il voulait en venir. Il lui apporta de lui même la réponse.

« J’ai juste pensé que… hum comment dire… en général, les personnes n’apprécient pas forcément la présence d’un inconnu dans leur lit, non ? »

... Na Ra restait interloquée. Elle n'avait pas envisagé ne serait-ce une seule seconde la situation sous cet angle. Mais il n'avait pas tord, maintenant qu'elle y réfléchissait, elle n'aimait pas l'idée de laisser un inconnu dormir dans son lit. Mais cette pensé n'incluait pas l'homme en face d'elle. Pas parce qu'elle considérait le connaitre, mais parce qu'elle lui faisait confiance. Alors au final, non ce n'était sans doute pas le fait de connaitre ou non une personne qui faisait que Na' soit ou non dérangée à l'idée de partager son lit avec quelqu'un.
Il y avait beaucoup de monde qu'elle connaissait bien et pour autant elle n'aurait pas eut envie que ces gens dorment avec elle. Si elle voulait de sa présence, c'était parce qu'elle se sentait tranquille à sa présence, comme si il était normal qu'il soit là. Alors pour ce qui était d'apprécier ou non la présence de quelqu'un, inconnu ou pas, ce n'était pas important pour elle. Seul le degré de confiance comptait non ?

C'est en suivant ce raisonnement que Na Ra murmura pour elle seule, comme si le terme « inconnu » la contrariait un peu :

« J'y avais pas pensé comme ça... 'Juste que tu es quelqu'un en qui j'ai confiance et qui m'as aidé, alors je vois pas pourquoi tu dormirais par terre... »

Tout en chuchotant cette phrase, elle essayait de se remettre en question, se demandant si c'était vraiment elle qui fonctionnait bizarrement. Et si il la trouvait tellement bizarre de penser ainsi qu'au final il n'avait plus de rester ? Elle avait envie qu'il reste et de le connaitre, elle ne voulait pas qu'il parte.
Cette petite angoisse montante fut réduite à néant quand il lui sourit en disant :

« Enfin ! Maintenant que tu m’as préparé une place, je serais idiot de ne pas en profiter, non ? »

Un sourire ravi illumina un instant de le visage de Na Ra, tant parce qu'il dormait pas par terre que parce qu'il ne la fuyait pas. Elle se décontracta à nouveau tandis qu'elle l'observait retirer ses chaussures et sa veste. La tête contre ses oreillers, elle ne le quitta pas des yeux tandis qu'il s'allongeait, plaça sa main sous sa nuque.

« S'il y a quoique ce soit tu me réveilles. D’accord ? »

Elle hocha timidement la tête en murmurant « D'accord » dans un sourire avant de fermer les yeux. L'effet des médicaments commençait à se faire ressentir, un peu comme l'alcool arrive au stade où il vous berce sans pour autant vous rendre mal. Son cerveau s'embrumait déjà de sommeil quand elle l'entendit chuchoter « Bonne nuit fillette… ». Cette dernière phrase lui arracha un petit sourire, presque inconscient. Elle lui répondit dans un murmure encore plus bas que le sien « Dors bien Sunbae-nim. ». Le visage tourné vers lui, elle laissa le brouillard l'emporter dans le sommeil.

Un long moment, Na Ra ne rêva de rien. Elle dormait d'un sommeil trop profond, dénué de rêve, sans doute causé par le surplus de fatigue et les médicaments. Mais petit à petit, l'absence de rêve laissa sa place à la prise de conscience du noir. Elle dormait et une petite part d'elle-même savait qu'elle rêvait. Mais le noir de son rêve devient de plus en plus oppressant et elle laissa petit à petit le rêve la submerger, oubliant de ne pas s'inquiéter. Il faisait noir tout autour et de plus en plus froid. Des flashs rapides et lumineux brisaient pas moment l'obscurité, pas plus rassurant que cette dernière, affolant son pouls dans son sommeil.
Des bruits de roues remplir ensuite l'obscurité suivit de près par des bruits de freins. La jeune fille s'agita dans son sommeil. Le réflexe de son corps était de vouloir se rouler en boule dans ses draps, mais quelque chose l'en empêcher, entrave dont son esprit endormit interprétait en rêve également. Elle secoua la tête et bougea de façon à quitter les oreillers.

Dans le noir, un bruit nouveau et habituellement absent de ses cauchemars apparut. Une voix qui venait de loin, cherchant des excuses et demandant pardon. Mais cette voix était désagréable, comme un grincement faux et moqueur. Dans le noir, Na' lui murmura de se taire. C'était faux. Il avait choisit, il n'avait pas voulu l'aider. Il l'avait laissé seule au sol alors qu'elle avait l'impression de mourir. Il avait pas le droit. Pas le droit de lui demander d'effacer tout et de lui pardonner alors qu'elle lui devait les heures les plus horribles de sa vie.
Le noir s'effaça, se remplaçant par une salle blanche et vide. Dans cette salle, il y avait une autre elle, allongée sur un lit. Sa jambe venait visiblement d'être opéré et le médecin lui expliquait qu'elle devrait attendre la greffe. Que d'ici là, même si sa cheville guérissait, elle ne pourrait pas réutiliser ses jambes. La Na Ra qui dormait tourna le dos à la pièce, cherchant la sortie. Dans le couloir blanc de l'hôpital, elle se mit à courir mais ses jambes disparaissaient, comme à chaque fois dans ce cauchemars. Allongée par terre, elle avait froid. Et tout redevenait noir.

Allongée dans le lit, Na Ra murmura dans son sommeil tandis que des larmes coulaient sur ses joues. Elle bougea à nouveau, quittant complètement ses oreillers. Ne pouvant remonter ses jambes contre son corps, elle s'avança, se plaçant presque perpendiculaire à ses jambes. Sa tête contre le matelas, à la hauteur du torse du Sunbae, était désormais au milieu du lit. Arrivée là, la jeune fille cessa de s'agiter, sourcils involontairement froncés tandis que ses yeux s'agitaient sous ses paupières.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️




Dernière édition par Kim Na Ra le Sam 1 Jan - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Ven 31 Déc - 3:40

Les yeux clos pendant un moment relativement long, je les rouvris une seconde pour m’assurer que la fillette s’était bien endormies. Voyant que c’était le cas, je refermais les yeux, laissant un temps mes pensées vagabonder, repensant aux paroles qu’elle avait prononcé un peu plus tôt. « Quelqu’un en qui elle a confiance. » Je n’arrivais pas à réellement avoir une pensée claire là-dessus. Un mélange de plusieurs choses m’envahissant. Il y avait une partie étrange la dedans, accorder sa confiance à une personne si rapidement… Mais je n’arrivais pas à me dire qu’elle avait tord, car je ne voulais en aucun cas lui paraitre comme indigne de sa confiance. Au contraire, j’avais envie de lui apporter mon aide. Elle devait certainement l’avoir perçue et compris pour avoir pris cette décision. Je ne me le serais pas avoué à ce moment là, mais au fond, j’étais heureux de la confiance qu’elle m’apportait et ça ne pouvait que me donner davantage l’envie d’être à ses côtés si elle en avait besoin.

Là vient alors la question de « pourquoi ? ». Pourquoi j’éprouvais tant cette envie de l’aider ? Remettant toujours à plus tard le pourquoi du comment depuis que j’avais entrepris de rester avec elle, je n’avais toujours pas de réelle réponse. Honnêtement, si elle venait à me le demander, je serais bien tenté de simplement hausser les épaules en lui répondant que je ne sais pas, j’ai juste envie de l’aider c’est tout.

Rouvrant les yeux une demi-seconde, comme pour me rendre compte que j’étais bien ailleurs que dans ma propre chambre, je fus pour une fois bien « heureux » de ma situation familiale actuelle. J’étais au moins sûr que personne ne chercherait à savoir où j’ai passé la nuit, ce n’était même pas sûr que quelqu’un se rende compte de mon absence. Et si j’arrive à être de retour pour prendre un petit déjeuner là bas, même les cuisiniers ne se douteront de rien, et même si ce n’est pas le cas, seules ces quelques personnes pourront le réaliser. Une personne normale aurait peut-être trouvé ça triste que personne ne se rende compte de mon absence, mais « par chance » j’étais déjà bien habitué et immunisé contre leur indifférence. C’est avec cette pensé qui « m’amusa » pour ainsi dire que je me sentis lentement sombrer dans un sommeil. En quelques secondes à peine je m’endormis.

J’avais la chance d’avoir principalement un sommeil sans rêve. Il m’arrivait bien sûr comme tout le monde d’en faire de temps en temps, en général c’était des trucs assez étranges. Le dernier que j’avais en mémoire était en rapport avec la boxe et la moto mélangé. C’était un rêve étrange que je n’ai pas réellement cherché à interpréter, le cerveau humain nous joue parfois de drôle de tour.

Mais certainement parce que je n’étais ni dans mon propre lit, ni dans ma propre chambre, mon sommeil était plus léger qu’à l’accoutumé. En général, il fallait pour me réveiller en pleine nuit vraiment un grand bruit pour me tirer des bras de Morphée, ainsi qu’une certaine proximité du bruit. Pourtant ce fut un bruit beaucoup plus discret qui m’interpela. Un murmure puis le froissement des draps indiquant un changement de position. Le genre de bruit que vous ne percevez que lorsque vous ne dormez que d’un œil. Me tournant légèrement pour voir si elle allait bien, j’ouvris lentement les yeux. La lumière tamisée de la pièce était bien pratique, elle ne m’éblouit pas et en même temps, elle me permit de tout de suite voir la fillette, positionnée au milieu du lit, sa tête à présent en travers de la distance qui nous séparait.

Si je n’avais pas aperçu ses larmes, si je ne voyais pas son visage crispé à ce moment là, j’aurais peut-être pu trouver la situation un chouilla comique et lui faire remarqué plus tard au matin quand elle se réveillerait que pour quelqu’un qui ne bouge pas trop dans le lit, elle avait de drôle de position. Sauf que je n’eus aucunement l’envie de plaisanter. Me redressant presque aussitôt que je l’avais vu, sans geste brusque cependant, j’hésitais à la toucher. Elle ne bougeait plus, ni ne murmurait plus. Mais son visage me décida. Elle n’avait pas l’air d’être dans un sommeil paisible et réparateur, elle n’avait pas l’air bien.

Ce fut le moment où je regrettais le plus de ne pas connaitre son nom, cela aurait grandement simplifié les choses. En l’appelant par son prénom, j’aurais pu tenter de la sortir en douceur de son mauvais rêve, trouvant moins brutale qu’un « réveille toi ». Mais je ne le connaissais pas et ne pouvais m’en servir. Après avoir encore hésité quelques secondes sur la manière de procéder, je posai ma main sur son épaule avec douceur.

« Hey… ça va aller. C’est qu’un rêve… »

Je murmurais. Changeant de position pour être apte à la repositionner si elle venait à en avoir l’envie, je tentais de la réveiller. J’avais surtout peur d’agir avec maladresse et ne pas faire ce qu’il aurait fallu que je fasse. Mais à ce moment là, je ne pouvais compter que sur mon instinct car je n’avais strictement aucune idée de comment faire.

« Hey fillette, réveille toi. C’est un mauvais rêve. »

Un murmure un peu plus fort. Je soulevais doucement ses épaules pour la relever un peu et l’attirer vers moi, passant mon bras derrière ses épaules pour la rassurer et la soutenir à la fois. Je me trouvais extrêmement maladroit et avait une fois encore la fâcheuse impression de transgresser les barrières qu’il y aurait dû y avoir entre nous…

« Ça va aller… »







No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Sam 1 Jan - 13:48

L'esprit de Na Ra était comme séparé en deux partie. La première terrorisée, subissant les flash de sa mémoire et de son subconscient, tandis qu'une autre partie d'elle cherchait à se détacher du rêve, à s'en éloigner. Elle savait qu'elle dormait, mais ne trouvait pas la porte de sortie. Bloquée, son esprit tournait en rond, faisant des aller-retour incessants entre sa représentation de l'hôpital et celle de la rue où avait eut l'accident des mois plus tôt.

Mais son sommeil était plus lourd qu'à l'accoutumé. La fatigue, la douleur, les somnifères, tout cela contribuaient à la maintenir endormie. Comme si elle était allée plus loin qu' à l'accoutumée dans son sommeil, elle sentit un contact contre sa peau. Lointain, elle fini par prendre conscience que c'était une main sur son épaule qu'elle ressentait. Elle dormait et elle devait se réveiller. Mais la peur engendrée par son cauchemars reprenaient le dessus, bien plus présentes que tout le reste.

Une voix masculine fini par lui parvenir, à la fois éloignée et en même temps extrêmement proche, comme chuchotée près de son visage. « ... réveille toi. C’est un mauvais rêve. » La jeune fille s'agita, cherchant à se débarrasser des voiles de ses rêves. Mais ce fut le fait de sentir qu'on la prenait par les épaules qui lui permit d'émerger réellement. Accompagnée de l'horrible sensation de chute que l'on peux parfois faire en rêvant, Na' sursauta légèrement avant d'entre-ouvrir les yeux.

Par réflexe plus que volontairement, ses doigts se refermèrent sur la manche du sweet de l'homme qui la tenait dans ses bras. Inquiète, elle parcouru du regard la pièce qui l'entourait. Comprenant qu'elle était toujours dans sa chambre, elle s'autorisa une gorgée d'air, ayant involontairement coupée son souffle. Un rêve, ce n'était qu'un rêve. Elle n'était pas à l'hôpital, ni au milieu d'une ruelle sombre. Elle frissonna légèrement. Elle était dans son lit, au chaud.
Rassurée sur ce point, elle sembla revenir réellement à l'instant présent.

« Ça va aller… »

La jeune fille leva les yeux vers son Sunbae. Réalisant pleinement la position dans laquelle elle se trouvait, ses joues se teintèrent légèrement de rose mais elle ne chercha pas pour autant une seule seconde à s'écarter de lui. Comprenant qu'elle avait dû le réveillé en s'agitant dans ses cauchemars, c'était la chose qui la « gênait » le plus. Avait-elle parlé en dormant ? Elle espérait que non.
Elle entre-ouvrir les lèvres, comptant s'excuser à ce propos, mais le referma sans dire un mot. Baissant le regard, elle se concentra sur le filet de rêve qui venait de lui revenir en mémoire. Ses yeux restèrent figés quelques secondes, fixant sans s'en rendre compte ce qui était à leur portée, à la hauteur de son torse.

Repassant une seconde les images, re-songeant aux paroles d'excuses et au rire venu d'elle ne savait où mais qui la rendait si mal à l'aise. Ses doigts se crispèrent sur le sweet qu'ils enfermaient toujours, comme l'on s'accroche involontairement à une source de réconfort.
La jeune fille cherchait des réponses, sans être même certaine de se poser les bonnes questions. Elle résista à l'envie d'enfouir sa tête contre lui, pour fuir toutes ses pensées. Au lieu de ça, elle la tête vers son visage, laissant transparaitre le flot d'émotions dans lequel elle était prise.

« Est-ce que c'est mal ?.. De ne pas pouvoir pardonner à quelqu'un ? Est-ce qu'on doit pardonner qu'importe ce qui est fait ? Pourquoi ça devrait être à moi de lui pardonner et de lui apporter du réconfort ? Il ne l'a pas fait pour moi. Il s'est juste contenté de tout casser et de repartir comme un voleur.. Si il ne peux pas réparer et puisqu'il savait ce qu'il faisait, pourquoi je devrais porter ça toute seule ? C'est moi qui les vit, les conséquences, alors pourquoi il n'accepte pas les remords ? »

Elle pinça ses lèvres pour se taire. Elle n'avait pas haussé la voir, chuchotant ce flot de pensé comme un venin qu'elle avait besoin de faire sortir. Car elle sentait que la demande d'excuse de ce soir allait lui empoissonner la vie. Elle était quelqu'un de têtu, mais ni méchante ni rancunière en temps normal. A se voir en vouloir à quelqu'un comme elle le faisait actuellement, elle se reconnaissait à peine. Mais l'incompréhension et la douleur qu'elle avait ressenti en étant abandonnée ses heures durant à même le sol, elle n'était pas suffisamment gentille pour pardonner au responsable. Et le savoir ne la faisait pas se sentir mieux. Ca ne faisait qu'augmenter la honte que lui inspirait tout ça.

Na Ra rebaissa la tête, immédiatement après s'être tue. Elle ajouta rapidement, comme pour changer de sujet ou simplement pour essayer d'effacer les paroles précédentes, sorties trop spontanément :

« J'ai pas tenu ma promesse, je t'ai réveillé et je t'empêche de dormir, pardon... Et désolée de t'avoir embêter avec ce que je raconte. »

Des excuses désordonnées, prononcées rapidement, trahissant le désordre dans son esprit à ce moment. Elle était désolée de vider son sac ainsi en se présence, ne comprenant pas vraiment pourquoi elle agissait ainsi. C'était comme cette aura rassurante qu'il dégageait et qui l'incitait à lui faire confiance. Elle avait l'impression qu'elle aurait beau se répéter cent fois qu'elle ne le connaissait pas et ne savait rien de lui, elle n'en aurait pas moins la sensation d'être en sécurité contre lui. A cette pensée, sa main de ferma encore un peu plus contre le vêtement masculin, comme si elle refusait d'en être séparée.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Dim 2 Jan - 4:11

Elle se réveilla dans un sursaut que je ressentis. J’appuyais la pression que j’exerçais sur son épaule à ce moment comme pour répondre à sa main agrippant inconsciemment ma manche. Surprise, elle regarda l’air un peu affolée autour d’elle, comme pour s’assurer de l’endroit dans lequel elle se trouvait. Sans la lâcher, je me contentais de l’observer, ne trouvant pas ce que je pouvais faire pour la rassurer davantage. Je me trouvais bien inutile sur ce coup, ma tête alors vide de toute idée pouvant aider la fillette.

Elle releva la tête vers moi, son regard croisant le miens, elle avait l’air perdue, ne comprenant surement pas comment elle était arrivée là... Peut-être gênée, elle rebaissa immédiatement les yeux. Une partie de moi ne put s’empêcher de se demander si elle n’allait pas croire que je profitais de la situation… Mais alors que je me questionnais sur le besoin ou non d’éclaircir ce point, elle sembla vouloir dire quelque chose. Quelque chose qui resta en suspend. N’osait-elle pas ? Ou cherchait-elle ses mots ? Quoi qu’il en soit, elle ne dit rien, la tête toujours baissée.

Ne trouvant rien à dire, à rajouter, je me contentais de la garder contre moi, ne savant pas réellement si ça pouvait suffire à la rassurer. J’aurais souhaité pouvoir faire plus pour elle, n’aimant pas voir cette douleur sur son visage. Après quelques secondes de silence, elle ouvrit la bouche pour véritablement parler cette fois. Elle ne parlait pas fort mais quelque chose dans sa voix, dans le ton qu’elle employait était fort en intensité, en émotion, même dans son murmure, j’arrivais à percevoir qu’elle était retournée de son cauchemars.

« Est-ce que c'est mal ?.. De ne pas pouvoir pardonner à quelqu'un ? Est-ce qu'on doit pardonner qu'importe ce qui est fait ? Pourquoi ça devrait être à moi de lui pardonner et de lui apporter du réconfort ? Il ne l'a pas fait pour moi. Il s'est juste contenté de tout casser et de repartir comme un voleur.. Si il ne peut pas réparer et puisqu'il savait ce qu'il faisait, pourquoi je devrais porter ça toute seule ? C'est moi qui les vit, les conséquences, alors pourquoi il n'accepte pas les remords ? »

Son cauchemars, cette soirée, cet homme… Un peu tout devait la préoccuper en réalité. J’avais un peu vite, beaucoup trop vite, oublié qu’en plus de ne pas pouvoir marcher suite aux évènements de ce soir, cet homme était venu à sa rencontre avec des excuses pour… pour quoi d’ailleurs ? Pour être justement responsable de son état ? Je ne pouvais dire avoir réellement tout compris à leur échange, mais s’il y avait bien une chose, une toute petite chose que j’avais compris, c’est que cet homme, qu’importe les excuses qu’il voulait faire, qu’importe sa culpabilité, qu’importe qu’il supplie qu’on le pardonne, ses actes ne méritaient aucun pardon.

« Il y a certaines choses qui sont impossibles à pardonner. Certains choix qui sont fait sont irrémédiables, les conséquences peuvent bouleverser toute une vie. Venir demander pardon ensuite, lorsque c’est trop tard, c’est inutile et égoïste. C’est lâche. Certaines choses ne peuvent pas être pardonnées. Ce n’est pas mal. »

Bizarrement, alors que j’avais commencé à parler en pensant à cet homme, c’était ma mère qui venait occuper mon esprit. Elle était la personne que je ne pourrais jamais pardonner quoi qu’il arrive. Alors que je n’arrivais malgré tout pas à ressentir de la haine pour mon père, mais plutôt un mélange d’indifférence, elle, je la détestais… Comme un gamin abandonné. Chassant ses idées de ma tête pour revenir à la jeune femme, je continuais.

« C’est normal que tu ne puisses pas pardonner fillette. »

Ma main libre vient délicatement caresser ses cheveux alors que dans un murmure je rajoutais.

« Tu n’as rien fait de mal. Le seul coupable c’est lui et il n’a pas le droit de se poser en victime en te demandant de le pardonner pour soulager sa conscience. Tu ne fais rien de mal, ne le laisse pas te faire penser ça. D’accord ? »

Ma main retrouva sa place, le long de mon corps. Un chuchotement dans ma tête m’ordonnant d’arrêter de tel geste qui même fait sans arrières pensés de ma part, pourrait être mal jugé. J’étais plus tactile que je ne le laissais paraitre, ça pouvait facilement être mal interprété.

« J'ai pas tenu ma promesse, je t'ai réveillé et je t'empêche de dormir, pardon... Et désolée de t'avoir embêté avec ce que je raconte. »

Je souris à cette remarque avant d’indiquer d’un simple signe négatif de la tête qu’elle n’avait pas à s’excuser. Mais elle ne dû pas le voir, les yeux toujours baissés. Je l’observais un certain temps avant de me décider à lui répondre.

« Ne t’excuse pas. »

N’avais-je pas dis vouloir être là pour elle ? Je n’avais pas précisé si ce n’était que comme aide « physique » ou non. J’étais également prêt à l’écouter si c’est ce qu’elle souhaitait, tout comme j’étais prêt à tout oublier dès les premières lueurs du jour si c’est – encore une fois – son souhait.

« Je t’ai fait une promesse moi aussi. Je compte bien la tenir. Alors, s’il te plait, ne t’excuse pas. »





No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Lun 3 Jan - 12:50

« Il y a certaines choses qui sont impossibles à pardonner. Certains choix qui sont fait sont irrémédiables, les conséquences peuvent bouleverser toute une vie. Venir demander pardon ensuite, lorsque c’est trop tard, c’est inutile et égoïste. C’est lâche. Certaines choses ne peuvent pas être pardonnées. Ce n’est pas mal. »

L'esprit de Na Ra s'arrêta de penser, attentif aux propos du Sunbae. Il ne trouvait pas que sa réaction était mauvaise. Et il n'avait pas tord. Sûrement que le chauffeur était égoïste et lâche. Elle s'en douter, mais entendre quelqu'un d'autre le dire lui faisait du bien. Comme si ça lui permettait de se rassurer sur le fait que son ressentiment était fondé, qu'elle ne devenait pas folle à force de retourner ses différentes scènes en boucle. En l'écoutant parler, elle eut le sentiment qu'il comprenait, qu'il savait de quoi il parlait. Est-ce qu'à lui aussi, on lui avait demandé pardon pour des faits irréparables ? C'est la question qui traversa une seconde l'esprit de Na'.

Mais son obsession ne dormait pas encore. Pourquoi demander pardon si on ne peux pas réparer ? Comment pouvait-il le lui demander ça en face, alors qu'il l'avait laisser au sol ? Et si elle était morte ? Et si il n'y avait eut personne de compatible pour son nerf ? Elle connaissait la réponse. Alors il aurait continué sa vie sans se soucier de savoir si elle était enterrée ou en fauteuil roulant. Cette idée lui donnait envie de fuir l'espèce humaine toute entière, pour s'en protéger. D'enfouir très loin son vrai elle pour ne plus laisser personne l'approcher et la blesser. C'est d'ailleurs ce qu'elle avait fait en quelques sortes ces derniers mois. Ne parlant à personne de l'accident, ne leur laissant pas l'occasion de la consoler, préférant afficher une vie parfaite, souriant à tout le monde comme elle l'avait toujours fait. Mais au fond, elle se demandait toujours si un tel ou un tel l'aiderait ou la laisserait mourir.

Ou bien c'était elle le problème. C'était juste elle que le chauffeur avait refusé d'aider. Parce qu'elle ne lui importait pas, tout comme elle n'importait pas à grand monde. Tout comme le fait qu'il avait fallu sept jours pour que son père vienne deux petites heures à son chevet. Qu'on la connaisse ou pas, au final ça n'importait peu, le résultat était le même. Son père ne voulait pas d'elle dans sa vie et le chauffeur inconnu avait préféré devenir un criminel que de lui venir en aide et intervenir dans sa vie.

« C’est normal que tu ne puisses pas pardonner fillette. Tu n’as rien fait de mal. Le seul coupable c’est lui et il n’a pas le droit de se poser en victime en te demandant de le pardonner pour soulager sa conscience. Tu ne fais rien de mal, ne le laisse pas te faire penser ça. D’accord ? »

Le sentant poser sa main contre ses cheveux, elle ferma les yeux, écoutant sa voix. Elle n'était pas sûre de pouvoir s'enlever de la tête le fait que c'était peut-être elle qui n'était pas faite pour avoir des gens proches d'elle. Mais elle se sentait rassurer par le fait qu'elle avait le droit d'en vouloir au chauffeur. Ce sunbae ne l'avait pas rejeter en voyant qu'elle avait besoin d'aide et il ne semblait pas considérer comme monstrueux le fait de ne pas pouvoir pardonner.
Elle hocha doucement la tête pour répondre à sa dernière interrogation, acceptant le réconfort qu'il lui offrait.

Un pincement de regret la tirailla doucement quand elle senti qu'il reprenait sa main. Ne sachant pas trop comment interpréter ce retrait, la jeune fille dé-serra légèrement sa main du vêtement masculin.

« Ne t’excuse pas. Je t’ai fait une promesse moi aussi. Je compte bien la tenir. Alors, s’il te plait, ne t’excuse pas. »

Elle prit deux secondes pour y réfléchir. Oui il avait promit de ne pas la laisser seule, de rester avec elle. Elle aimait cette idée. Mais une petite voix lui rappela une partie de la promesse : « Dès demain, on reviendra de parfait inconnu si tu le souhaites, j’oublierais même tout ce que j’ai vu ce soir. » Ça non. Elle ne voulait pas. Elle ne voulait plus. C'était étrange. Radicalement, elle avait refusée de s'ouvrir à qui que ce soit depuis des mois. Mais elle l'avait laissé passer derrière ses barrières. C'était déjà trop tard. Elle ne voulait plus le faire ressortir de sa vie. Au contraire. Parce que les mots qu'il prononçait avait du sens pour elle et la faisait vibrer de l'intérieur, réveillant une confiance qu'elle avait cru morte. Parce qu'elle était sûre que c'était quelqu'un de bien. Si elle devait faire une exception, prendre la peine et le risque de vérifier si l'espèce humaine n'était pas pourrie jusque la moelle, c'était à lui qu'elle voulait faire confiance.

Elle n'avait plus envie d'hésiter sur la question. Elle avait envie de savoir si il resterait après. Après cette nuit. Peu importe ce qu'il avait compris, elle voulait croire que même si il n'effaçait pas ses souvenirs de cette nuit, il n'irait pas raconter ce qu'elle était en réalité à tout le monde. La jeune fille releva la tête pour pouvoir voir le visage de son sunbae.

« Tu as dis que demain on reviendrait des inconnus si je le voulais... »

Elle prit un instant pour l'observer en détail, chacun de ses traits et surtout son regard, avant de reprendre :

« Mais si je veux pas t'oublier ? Et si je veux pas que tu m'efface de ta mémoire ? ... Si je veux en apprendre plus sur ce Sunbae-nim qui est si différent dans l'école de comme il est en dehors ? Si je peux pas oublier le bien-être que ressent quand tu es là ? ... Est-ce que tu voudras m'effacer quand même ? ... Je veux dire, je comprendrais que tu veuille pas connaitre quelqu'un comme moi ou t'impliquer plus... Mais ça me ferais plaisir si tu pouvais me garder une toute petite place quelque part. »

Elle, elle n'arriverait pas à l'effacer, elle le savait déjà. Elle aurait envie de savoir plein d'autres choses à son propos, tout et rien à la fois. Elle envie de pouvoir le voir sourire encore. La main rassurante posée sur ses cheveux, elle voulait y avoir le droit encore.
Et elle commençait à comprendre que ça présence n'était pas désirable partout, ni dans la vie du chauffeur et peut-être même pas dans celle de son père, bien qu'elle ne renonçait toujours pas à pouvoir gagner sa place à ses côtés. De plus, elle ne pourrait pas en vouloir à ce sunbae de ne pas vouloir s'encombrer d'elle plus qu'il ne l'avait déjà fait ce soir.
Après tout, il savait pour ses jambes, il n'était pas dit qu'il voulait prendre le risque de se lier avec une fille qui se transformait en une sorte de vers rampant de temps à autre. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'espérer quand même. Elle ne voulait pas devoir faire semblant de ne pas le connaitre quand elle retournerait à l'école.

Son regard n'avait pas quitté celui de son Sunbae, espérant qu'il verrait dans ses yeux ce qu'elle voulait vraiment.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Sam 8 Jan - 2:21

Mes yeux toujours posés sur elle, j’espérais réellement que son hochement de tête signifiait qu’elle chasserait ses idées de sa tête. Mais je n’étais pas naïf, c’était quelque chose plus facile à dire qu’à faire et pourtant… Elle n’était responsable de rien, seulement victime. Victime de cet homme, de son manque d’humanité, victime du destin de s’être trouvé là à ce moment précis.

« Tu as dis que demain on reviendrait des inconnus si je le voulais... »

J’hochais à mon tour la tête positivement. Oui, j’étais près à tout oublier, qu’elle ne s’inquiète pas de savoir ce que je pourrais faire ou dire, rien de ce soir ne sortirait plus de ma bouche. Ce n’était pas réellement que je n’avais pas envie de la connaitre davantage, ni même de m’inquiéter de son état par la suite. C’était juste qu’il me semblait plus simple que ce soit ainsi. Pour elle ? Pour moi ?

Je savais pourtant pertinemment que redevenir de réels inconnus dès le lendemain ne serait pas une réalité. Je me connaissais assez pour savoir d’ors et déjà que je chercherai au moins à savoir comment elle va. Et si elle semble bien, passer mon chemin ? ….

« Mais si je veux pas t'oublier ? »

Mon regard se fixa sur elle, dans le sien. Mon visage était neutre, sans expression. Mais pouvait-elle sentir mes émotions à ce moment là dans mon seul regard ? Tout était bien embrouiller il fallait dire. Voulais-je vraiment qu’elle m’oublie ? Avais-je réellement cette once d’espoir que ce ne soit pas le cas ?

« Et si je veux pas que tu m'efface de ta mémoire ? ... Si je veux en apprendre plus sur ce Sunbae-nim qui est si différent dans l'école de comme il est en dehors ? Si je peux pas oublier le bien-être que ressent quand tu es là ? ... Est-ce que tu voudras m'effacer quand même ? ... Je veux dire, je comprendrais que tu veuille pas connaitre quelqu'un comme moi ou t'impliquer plus... Mais ça me ferais plaisir si tu pouvais me garder une toute petite place quelque part. »

Je restai fixé sur elle. La réponse me vient d’elle-même sans que je n’aie besoin de réellement réfléchir. Je ne saurais expliquer comment elle était parvenu à effacer tout ses doutes, peurs, que je pouvais avoir à chaque fois que je concevais laisser une autre personne de cette école m’approcher, mais rien de tout ça ne parviens jusqu’à moi. A moins que ce soit la fatigue ? Le contrecoup de cette soirée ?

Et pourtant ce « quelqu’un comme elle » me donner envie de la connaitre. Je ne savais pas ce qu’elle entendait réellement pas là, mais j’étais sûr d’une chose, c’était justement parce que c’était « quelqu’un comme elle » que je pouvais dire vouloir la connaitre, vouloir m’impliquer. Elle me donnait cette impression de ne pas être comme les autres, d’avoir cette même peur que moi de s’accrocher à quelqu’un, cette peur d’être blessé. Je n’arrivais pas à ignorer ça, ce fait que même si contrairement à moi elle semblait bien entourée à l’école au fond elle souffrait de cette même solitude. Peut-être avais-je tords ? Mais dans ce cas pourquoi était-ce moi qui étais à son chevet ce soir ? Non, je ne pouvais m’enlever cette idée de la tête qu’elle était différente des autres, chacune de ses phrases résonnant dans ma tête… « Le bien-être que je ressens quand tu es là » encore plus que les autres… Pouvais-je lui être réellement d’un quelconque soutient, d’une aide ?

« D’accord. »

D’accord pour ne rien oublier, d’accord pour apprendre à la connaitre, pour en savoir plus sur elle, pour lui laisser une place dans ma vie. Un simple mot alors que j’aurais pu en dire beaucoup d’autre mais le seul qui vient. Je restais le même visage impassible fixé encore un moment sur elle. Un tourbillon de pensé et d’émotion se mélangeant en moi.

Elle ne devait pas avoir conscience de ce que cela pouvait signifier également pour moi. Ce n’était pas simplement lui laisser une petite place dans ma vie, c’était lui accorder quelque chose que je m’étais interdit de donner à quiconque. En acceptant de mieux la connaitre, de devenir ami, de m’attacher, je lui accordais moi aussi ma confiance. Celle que je n’avais plus donné depuis des années. « Tu es quelqu'un en qui j'ai confiance » Elle, elle me l’avait déjà accordé alors que ça ne semblait pas être quelque chose de forcément très aisé pour elle non plus, j’avais envie de faire de même. De prendre le risque de m’attacher à elle.

Réussissant à – en quelque sorte – mettre un peu d’ordre dans ma tête, je souris et répétais en hochant cette fois légèrement la tête positivement.

« D’accord fillette. »

Je prenais le risque. Cette « Fillette » , ne devrais-je pas lui demander son nom maintenant ? Mais je commençais à m’habituer à la nommer ainsi, et à aimer ce surnom qui – je ne pouvais m’empêcher de penser – lui allait bien. Elle me le donnera quand elle en sentira le besoin, quand elle sera prête.







No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️


Dernière édition par Uhm Dong Woo le Sam 29 Oct - 5:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Lun 10 Jan - 8:52

Na Ra resta un moment à soutenir son regard. Elle osait même plus respirer, se demandant ce qu'elle ferrait si il lui répondait qu'il ne voulait pas la connaitre plus. Même si elle savait rien de lui, ça lui ferait mal, elle en était plus que sûre. Elle avait la sensation d'être suspendu à ses lèvres, attendent une réponse tout en craignant de l'avoir. Elle ne cillait pas, assumant ses propos et attendant une réponse aussi sincère que sa question. Est-ce qu'il essayait de savoir si il pouvait lui faire confiance ? Est-ce qu'il pesait le pour et le contre ? Ou est-ce que sa décision ?

« D’accord. »

Na Ra fouillait le fond de son regard. Son visage restait impassible, mais elle n'arrive pas à comprendre ce qui pouvait se passer en vrai dans sa tête. Son regard n'était pas de marbre, mais il lui restait inaccessible. D'accord... D'accord pour lui laisser une place ? C'était bien ça ? Il acceptait de ne pas l'oublier ? Vraiment ?
Une légère surprise apparu sur le visage de la jeune fille, finalement elle avait crains d'être rejetée plus qu'elle ne l'aurait cru. Surprise vite remplacée par le soulagement lié à la fin de l'attente. Il avait dit oui, n'est-ce pas ? Elle avait du mal à réaliser qu'il venait de dire qu'il était d'accord, mais ses oreilles furent bien obligées de lui retransmettre le message quand il le lui répéta une seconde fois :

« D’accord fillette. »

Un sourire se dessina sur le visage de Na Ra, doucement d'abord avant de s'épanouir plus encore tandis qu'elle acceptait complètement la réponse. Il était d'accord. Il voulait bien ne pas la chasser de ses souvenirs au matin. Ravie, elle resta encore quelques secondes à le regarder dans les yeux, ne sachant pas très bien ce que son regard à lui pouvait signifier. Mais elle lui été tellement reconnaissante d'avoir accepter, elle avait envie de garder le souvenir de ses deux yeux sombres qui la fixait. Malgré le fait que son visage à lui restait impassible, elle se sentait à l'aise. Il ne cherchait pas à lui mentir ni à l'éloigner. Peut-être même que si il la croyait, ça voulait dire qu'il lui faisait confiance ?

Ravie, Na Ra essaya de masquer son sourire en baissant la tête, mais le sourire restait imprimé sur ses lèvres et dans son regard. Elle aurait le droit de li parler alors. Et elle ne serait pas obligée de faire semblant de ne pas le connaitre, genre de chose pour lesquelles elles se savait pas complètement douée. C'était agréablement rassurant.
Sans se poser vraiment de question, elle plaça sa tête contre le torse du Sunbae, un léger sourire toujours fixer sur son visage. Fermant les yeux un instant, elle senti le poids des médicaments revenir à la charge, cherchant à l'entrainer à nouveau dans les bras de Morphée. Elle luta un instant, se souvenant qu'elle avait oublié quelque chose d'important.

« Na Ra... C'est comme ça que je m'appelle. »

Phrase qu'elle chuchota presque, s'endormant déjà à moitié, la fatigue de la soirée tombant d'un seul coup. Mais elle se senti heureuse de pouvoir lui donner son prénom, c'était s'assurer qu'ils n'étaient plus des inconnus non ? Tandis qu'elle perdait dans des pensées ensommeillées, elle cru l'entendre « Dong Woo ». Il avait peut-être dit quelque chose avant ou après, mais elle n'en était même pas sûre. Elle se donna l'ordre d'hocher la tête pour indiquer qu'elle avait bien entendu, mais elle ne fut pas certaine de leur faire réellement ou de s'il s'agissait d'un effet de son imagination et que ça tête ne soit pas en réalité restée immobile...



Ses rêves ne revinrent pas la tracasser cette nuit. Elle dormit d'un sommeil paisible, chose quasiment inexistante depuis des mois pour elle. Elle avait la sensation lointaine de se savoir en sécurité et de pouvoir dormir en paix. Pas de bruit, pas de froid, pas de flash. Juste dormir pour de vrai. C'était apaisant.


Na Ra bougea ses pieds. C'est sûrement ça qui la tira doucement en dehors de son sommeil en premier. Les yeux clos, pas tout à fait revenue à elle, amena ses deux pieds l'un contre l'autre, les frottant doucement. Elle sourit doucement. Ses jambes étaient là. Difficile à bouger, comme si elles étaient lourdes et faites de pierre, et le fait de les bouger tiraillait son dos. Mais elles étaient là. Bougeant avec soin te délicatesse, sachant parfaitement qu'un mouvement mal mesuré pouvait provoquer des pincements atroces, elle savoura le fait de pouvoir bouger sa jambe... Jusqu'à ce que son pied rencontre une autre jambe. Elle s'immobilisa immédiatement, surprise, avant de revérifier d'un petit mouvement...
Na Ra ouvrit les yeux, soudainement bien plus réveillée que deux secondes auparavant. Le fils de la soirée le revient en mémoire. Les sommeils reposants étaient peut-être déboussolant, comment est-ce qu'elle avait pu oublier ça, même une demi-seconde ?

Elle attendit quelques instants, sans oser bouger, avant de relever timidement la tête, espérant voir si Dong Woo dormait encore ou non.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Jeu 13 Jan - 23:39

Spoiler:
 

Sa réponse, un sourire sincère, me conforta dans mon idée. Oui, je n’avais pas fait d’erreur, c’est du moins le sentiment qu’elle me donnait. Je ne bougeais pas ni ne bronchait lorsqu’elle posa sa tête contre moi. Me laissant complètement reposé sur le lit, je gardais la main contre elle, là où d’abord elle avait servit à la soutenir pour lui assurer une présence dans son sommeil. Je ne savais pas si je pouvais réellement servir de « catch dream » mais rien ne m’empêchait d’essayer, non ?

« Na Ra... C'est comme ça que je m'appelle. »

Je souris quand elle me donna son nom… C’était étrange de penser, qu’alors qu’elle était dans mes bras, connaitre son prénom me rapprochait un peu plus d’elle et pourtant c’est le sentiment que j’avais. Comme si les barrières entre nous deux s’effondraient les unes après les autres. Dans un même murmure je lui répondais par mon simple prénom. Mais alors que je la pensais déjà endormis, dans l’incapacité de l’avoir entendu, elle hocha la tête pour affirmer le contraire. Je souris en l’observant quelques instants. Sa respiration se fit régulière, son visage semblait paisible, elle s’était bel et bien endormis et ne semblait pas dans le même genre de rêve que précédemment.

« Dors bien fillette… Na Ra. »

Je n’étais pas certain de pouvoir me rendormir. Je ne savais pas depuis combien de temps – peut-être une heure, peut-être plus – je l’observais dormir quand je me décidai enfin à fermer mes yeux. Mes paupières avaient beau être lourdes, le sommeil ne vient pas de suite de lui-même… Une partie de moi tenait à rester éveiller pour parer à toute éventualité. Ne pas plonger dans un sommeil trop profond pour être capable de me réveillé au moindre besoin, ne pas rester les yeux fermés si j’avais elle venait à avoir besoin d’aide… Et pourtant, sa respiration régulière finit pas me bercer et je me sentis doucement plonger dans les bras de Morphée.

Ce qui m’en tira fut la sensation d’autres jambes contre les miennes. Un contact assez furtif mais qui suffit à troubler mon sommeil sans me réveiller complètement pour autant. Je gardais encore un moment les yeux fermés, mes paupières demeurant trop lourde pour que je les ouvre déjà, cherchant tout de même à remettre toutes mes pensées en place, à bien me remémorer la soirée, Na Ra... Si elle avait bougé les jambes… c’est qu’elle allait mieux ? Je sentis que quelque chose changeait lorsqu’elle releva sa tête… Il me fallu encore quelques instants pour me réveiller complètement et me décidai à ouvrir les yeux. Mon regard croisa alors presque aussitôt celui de la jeune fille posé sur moi. Je lui souris.

« Bonjour… »

Était-ce le matin ? Il y avait de forte chance. Même si je n’avais pas réellement une idée précise de combien de temps s’était écoulé depuis qu’on s’était couché et encore moins combien de temps nous avions dormi, il y restait une forte probabilité que le soleil se soit enfin déjà levé. Fixant la fillette quelques instants, je rajoutais doucement.

« Tu vas mieux ? »

Je ne bougeais pas, préférant la laisser se relever en première d’elle-même si elle le pouvait ou voir si elle avait besoin que je l’aide. La suite… Je n’avais pas d’idée précise. Surement que je rentrerais d’abord chez moi, me doucher, déjeuner, avant d’aller en cours… S’il n’était pas trop tard. Avec tout ça, je ne pouvais être certain d’être à l’heure pour la mâtiné de cours, j’irais juste l’après-midi au pire. Pas que je sois un sécheur régulier – voir pas du tout même – donc bon, pour une fois, ce n’était pas grave. Ce n’était pas ça qui me préoccuperait, c’était seulement que je prenais conscience que si elle allait mieux, je n’avais aucune raison de rester ici maintenant… Et puis, ce n’était pas comme si on n’allait jamais nous revoir. Au final, avec un minimum de recul en plus, ça me soulageait. Imaginer qu’on aurait pu redevenir à présent de parfait inconnu me rendait comme triste… Mais savoir que ce n’était pas le cas était rassurant… Étrange non ? Cette fillette que je connaissais depuis si peu, j’étais reconnaissant qu’elle veuille me connaitre davantage.





No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Sam 15 Jan - 15:08

Spoiler:
 

Peut-être aurait-elle voulu pouvoir profiter du loisir de pouvoir l'observer dormir plus longtemps qu'elle ne le fit, mais il en décida autrement. Elle pu survoler un instant son visage, les yeux fermés et l'air paisible, avant qu'il n'ouvre les yeux et ne tourne la tête. Elle avait du le réveiller en bougeant en fin de compte, c'est la seule chose qu'elle parvient à penser pour ne pas se concentrer sur les yeux noirs qui la fixaient.
On disait quoi dans ce genre de situation ? C'était pas vraiment dans ses habitudes de réfléchir à quoi dire, mais plus elle y songeait, moins elle trouvait de réaction. Mise à part l'observer, elle ne trouvait rien à faire, comme si sa tête était soudainement vide. Et ce n'était même pas comme si cet état la dérangeait ou la gênait ni quoi que ce soit d'autre. Elle aurait très bien pu rester à le fixer si il n'avait pas prit la parole en premier.

« Bonjour… »

Na Ra répondit à son bonjour d'un grand sourire. Le fait de l'entendre parlait la réveillait désormais tout à fait et rendait sa présence bien plus réelle.

« Tu vas mieux ? »

Ravie qu'il le lui demande, elle sourit encore plus, hochant légèrement de la tête dans un signe affirmatif. Elle ne savait pas ce qu'elle préférait entre le fait qu'il s'intéressait à son état ou la douceur qu'elle pouvait ressentir dans sa voix... A moins que ce ne soit la façon qu'il avait de la regarder qui la rendait si joyeuse ? Qu'importe, au final le fait était qu'en deux trois mots il avait réussit à la mettre de très bonne humeur. Elle se sentait prête à affronter tout ce que la journée lui apporterait. Et elle savait déjà que ça ne serait pas une journée de tout repos.

« mhh... Oui ! J'ai bien dormis et mes jambes sont revenues ! Et j'ai même pas fait de cauchemars ! »

Chose rare pour elle. Elle en avait oublié la saveur, ça faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas dormit sans se réveiller en sursaut ou en pleure à cause des mauvais rêves. Et c'était quand elle parvenait à trouver le sommeil.
Le sourire ne voulait plus quitter ses lèvres. Glissant ses épaules et ses bras en dehors des couvertures, elle le dressa au dessus de son visage, mains jointes. Dans un petit bâillement, elle s'étira, savourant la liberté de pouvoir bouger ses jambes malgré qu'elles lui semblaient peser trois tonnes. Tournant sur elle même, elle s'installa à plat ventre, plaçant son visage dans le creux de ses mains. Elle souleva un peu ses jambes, mais le reposa bien vite. Trop fatiguant, trop lourd, c'était pas la peine d'essayer dans la seconde, elle aurait toute la journée pour ça...

« C'est comme si tu parais les mauvais rêves, c'est magique ! Et toi ? Tu as bien dormi ? »

Na Ra souriait toujours quand elle réalisa soudainement qu'elle avait sûrement passé tout à la nuit à dormir... sur lui, contre lui. C'était idiot de demander si il avait bien dormi, elle avait sans doute du le gêner, de par le poids de sa tête. Pire, ça avait peut-être ankylosé son bras. L'inquiétude apparu sur son regard tandis qu'elle tendait la main vérifier si son bras allait bien, mais arrêtant son geste avant. Elle ne pouvait pas savoir comme ça si il avait fourmi dans le bras...
S'en voulant, elle chercha à lui expliquer l'idée sur laquelle son esprit venait de riper.

« Oh, j'ai dormi sur toi toute la nuit ?.... Tu dois avoir le bras ankylosé, non ? Je suis désolée. Je peux t'offrir le petit déjeuner pour me faire pardonner de n'avoir fait que t'embêter et pour te remercier de tout ce que tu as fait cette nuit ? »

C'était sorti tout seul, naturellement, sans vraiment y réfléchir. Elle avait envie de le remercier et de compenser tout ce qu'il lui avait donné cette nuit, même si elle savait qu'elle ne pourrait pas en faire autant. Sa présence avait éloigné tout ce qui l'effrayait durant cette soirée, sans lui elle se serait sans doute laissée aller à une peur quasi irrépressible. Sans lui, la nuit aurait vraiment été trop horrible. Mais une petite partie d'elle lui répliqua qu'elle restait égoïste. Au delà de l'idée de remerciement ou même de remboursement, c'était une envie plus forte qui se cachait. Elle aimait bien qu'il soit là et elle voulait continuer à profiter de sa présence.
Mais en formulant se souhait, elle ne prenait rien en compte. Ni le fait que la gouvernante ne devrait sans doute plus tarder à revenir, ni celui qu'il avait sans doute mieux à faire. D'ailleurs, il devait y avoir quelqu'un à Séoul qui s'inquiétait de son absence non ? Elle s'en voulu rien qu'à l'idée d'avoir créer de l'inquiétude chez quelqu'un. Elle enchaîna donc, essayant de calmer et raisonner un peu cette joie un peu trop encombrante.

« .... Mais peut-être que tu veux rentrer ? Ta famille doit s'inquiéter, tu n'es pas rentré cette nuit. Et si ils croient que tu as eut un accident de moto ? Oh ! Peut-être même qu'ils te cherche déjà ? »





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Lun 17 Jan - 4:00

Son sourire plus que ses mots me rassura sur son état. Elle semblait plus joyeuse ce matin, ses yeux semblaient plus rieur, elle avait l’air d’aller mieux. Un discret sourire se dessina sur mes lèvres en réponse au siens. J’étais soulager de la voir ainsi.

« Tant mieux alors. »

Je la regardais rouler sur elle-même pour se placer à plat ventre, visage posé sur ses deux mains jointes, profitant de retrouver mon entière liberté de mouvement pour me redresser et m’assoir sans pour autant la quitter des yeux.

« C'est comme si tu parais les mauvais rêves, c'est magique ! Et toi ? Tu as bien dormi ? »

Je souris légèrement à ses paroles. Si j’avais pu avoir cette effet sur elle alors j’en étais ravi. Bien que j’étais plutôt près à parier que les médicaments et la fatigue de son premier cauchemar y étaient certainement pour beaucoup. Mais peut-être que garder un contact humain l’avait également empêché de se sentir seule. Je n’eus pas réellement le temps de répondre à sa question, sa main s’approcha de mon bras sans pour autant venir le toucher, comme si elle l’avait stoppé avant. J’haussais surpris un sourcil, tentant de comprendre sa démarche.

« Oh, j'ai dormi sur toi toute la nuit ?.... Tu dois avoir le bras ankylosé, non ? Je suis désolée. Je peux t'offrir le petit déjeuner pour me faire pardonner de n'avoir fait que t'embêter et pour te remercier de tout ce que tu as fait cette nuit ? »

Je secouais la tête négativement pour la rassurer.

« Ne t’inquiète pas pour moi, ça va. »

J’appuyais mes paroles d’un nouveau sourire, tendant mon bras mon bras devant moi comme pour lui montrer qu’il allait bien et haussant les épaules pour indiquer qu’il n’avait rien.

« .... Mais peut-être que tu veux rentrer ? Ta famille doit s'inquiéter, tu n'es pas rentré cette nuit. Et si ils croient que tu as eut un accident de moto ? Oh ! Peut-être même qu'ils te cherche déjà ? »

J’eus un léger rire amuse. Pas par rapport à ma famille, ni même par rapport à une possibilité d’accident. Non, pas du tout. Ce qui m’amusait c’était elle. Elle qui n’avait l’air si mal hier soir et qui au final ne s’était pas perdu en discours ni en paroles « inutiles », était à présent bien plus bavarde, me laissant à peine de temps de répondre à ses questions avant d’en poser une nouvelle. Sans lui expliquer la raison de mon rire, je lui souris avant de dire doucement.

« Tu as l’air d’aller mieux Na Ra. Ça me rassure. »

Tentant ensuite de repenser à ses questions, je réfléchis. Ma famille, elle ne devait pas s’inquiéter à ce propos, ils ne se rendront pas même compte de mon absence. Mais ce n’était certainement pas ce qu’on pense en premier lieu… N’est-ce pas censé être plus logique qu’une famille s’inquiète que son lycéen de fils découche ?

« Ne t’inquiète pas pour mes parents, ils n’auront même pas remarqué mon absence. Je suis parti après dîné hier soir et on ne déjeune pas ensemble le matin. »

Ce n’était pas la peine de lui faire tout un résumé du désastre que représentaient mes relations familiales. Je n’étais pas du genre à m’étendre sur moi de toute manière et ce n’était pas réellement un sujet de conversation très intéressant. Je préférais faire simple. Pour lui prouver qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter, j’attrapais mon portable dans la poche de la veste, par terre, et le lui montrait.

« Tu vois, s’ils avaient remarqué mon absence, ils auraient surement tenté de m’appeler. »

Au fond de moi je pensais davantage qu’ils n’y portaient que peu d’attention, mais je préférais tourner les choses de cette manière. C’était plus simple pour tout le monde et ça pouvait même laisser présager que je ne leur étais pas totalement indifférent… Ce n’était pas un mensonge. Je n’avais pas dit qu’ils s’inquièteraient réellement s’ils constataient mon absence. Pourtant, je préférais vite changer de sujet de conversation.

« Hm je ne voudrais pas déranger… Il n’y a personne d’autre dans la maison ? »

Je n’avais pas réellement envie de me retrouver fasse à ses parents découvrant qu’un inconnu à passé la nuit dans le lit de leur fille… Mais je n’étais pas certain qu’elle ait ses parents présent, sinon pourquoi ne pas les avoir appelé hier ? Ou alors quelqu’un s’occupant d’elle… Quoi qu’il en était, je n’étais pas sûr que ma place soit encore ici… J’étais partagé entre le fait que je n’avais pas spécialement envie de la quitter et le fait qu’une partie de moi ne se sentait pas vraiment à sa place ici…






No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Ven 21 Jan - 7:52

Na Ra l'observa tendre son bras pour prouver qu'il allait bien dans un sourire rassuré.Tant mieux dans ce cas, c'était une bonne nouvelle !
Mais son regard se teinta de surprise quand il commença à rire légèrement. Qu'avait-elle dit de drôle ? Son rire ne semblait même pas moqueur, juste simplement et purement amusé... Ce qui fit que Na Ra ne put s'empêcher de lui sourire en retour, bien qu'elle n'était pas sûre de comprendre la source de ce rire.

« Tu as l’air d’aller mieux Na Ra. Ça me rassure. »

Rassuré.... Il était donc vraiment inquiet, n'est-ce-pas ? C'était bizarre qu'il s'inquiète mais c'était surtout rassurant. En un sens, ça lui faisait plaisir. Le fait qu'il se préoccupait d'elle lui donnait envie de se rapprocher de lui. Une raison supplémentaire, un prétexte de plus pour chercher à le revoir. Elle avait envie d'être auprès de quelqu'un qui s'inquiétait pour elle et de pouvoir en faire autant pour cette personne. Et choisir une personne de confiance pour cela, ce n'était pas un choix irresponsable ou impulsif. Du moins c'est ce dont elle tentait de se persuader.

« Ne t’inquiète pas pour mes parents, ils n’auront même pas remarqué mon absence. Je suis parti après dîné hier soir et on ne déjeune pas ensemble le matin. Tu vois, s’ils avaient remarqué mon absence, ils auraient surement tenté de m’appeler. »

Oh... Na Ra hocha la tête en observant le portable qu'il lui montrait. Oui c'est vrai que si il était absent tout du long que ses parents dormaient et qu'en plus ils se croisaient pas le matin, ça facilitait les choses, ce n'était pas sûr qu'ils remarquent quoi que ce soit... Na Ra le regarde un instant... Ça voulait dire qu'il sortait en douce le soir non ? Cette idée lui arracha un sourire amusé. Pas qu'elle l'imaginait particulièrement du genre à suivre les règles, ni l'inverse d'ailleurs, mais pour elle qui n'avait jamais demandé à personne la permission d'entrer et sortir quelque soit l'heure, c'était un peu étrange de se dire que ce n'était pas là forcément un droit acquis pour des personnes plus âgées qu'elle-même.

« Hm je ne voudrais pas déranger… Il n’y a personne d’autre dans la maison ? »

Bonne question tiens. Na Ra tandis l'oreille, histoire de savoir si la gouvernante était déjà arrivée. Le cuisinier ne venait que le soir durant la semaine. Il préparait le petit déjeuner la veille pour le lendemain et elle mangeait au restaurant ou à l'école le midi. Sa présence ce matin était donc à exclure. En donnant sa soirée à la gouvernante, elle lui avait précisé de ne pas se presser, depuis le nombre de mois qu'elle était enchaîner à la maison à cause des diverses complications, elle lui avait conseiller de sortir et de pas se presser pour revenir. Après tout, elle pouvait bien survivre une matinée sans que personne ne s'occupe de la réveiller ou de vérifier ses vêtements avant son dépars en cours... Enfin c'est ce qu'elle pensait, elle n'avait pas prévu que la soirée tournerait de la sorte. Les choses auraient sûrement étaient compliquées si Dong Woo ne l'avait pas aidé.

D'en bas, aucun bruit ne lui parvient. Cela ne voulait pas dire que la gouvernante n'était pas là, juste que rien n'indiquait qu'elle ne l'était. Si elle était rentrée pendant le sommeil de Na, elle ne l'aurait surement pas entendu, la maison étant bien insonorisée et son personnel n'était pas un troupeau d'éléphant... Chose nécessaire pour réveiller Na Ra une fois réellement endormie dans un sommeil sain.

« Hmm.. J'ai pas l'impression que la gouvernante soit rentrée, il devrait y avoir personne. Enfin ce n'est pas parce que je l'entend pas qu'elle est pas là non... Mais tu sais, tu ne dérangera pas, au contraire ! Tu es le bienvenue ici puisque tu m'as aidé ! »

Elle appuya ses paroles d'un sourit, certaine de ce qu'elle affirmait. Personne ici ne lui dirait qu'il gênait en sachant qu'il l'avait aidé. Le personnel serait sûrement surprit de la voir accepter de faire confiance à quelqu'un après tout ces mois passés à affirmer que de toute façon, plus jamais elle ne donnerait sa confiance à qui que ce soit. Mais ils comprendraient. Enfin ele n'avait pas particulièrement l'attention de leur raconter ce qui s'était passé cette nuit, aucun d'entre eux ne seraient sûrement ravi de ce qui s'était passé et elle ne tenait pas à passer une demi-heure à écouter des adultes qui tenterait de la raisonner sur l'irresponsabilité des ses actions, les risques qu'elle avait prit, etcétéra, etcétéra... Ils devraient se contenter de s'entendre dire que c'était une personne de confiance, un point c'est tout.

Glissant une de ses mains sous les draps, elle effleura d'un geste qu'elle espérait discret le bas de son dos. Du bout des doigts, elle s'assura que le patch qui lui servait à masquer sa cicatrice était bien en place et qu'aucun coin ne s'était décollé. De couleur peau et vraiment bien fait, il était pas facile à détecter à l'œil nu à moins de le fixer réellement... Ou à moins qu'un des coin ne se décolle. Bien sûr, au toucher on ne pouvait pas facilement se tromper, ça ressemblait vraiment à un pansement classique. Mais ce n'était pas comme si les gens n'avaient que ça à faire que de promener leurs mains sur le bas de ses reins et le creux de son dos.

Elle fut rassurée de constater que le patch avait bien survécu à la soirée. Na Ra roula donc une nouvelle fois sur elle même, remontant cette fois ci vers la tête du lit pour s'assoir. Avec précaution et quelques difficultés, elle ramena ses jambe,s qui lui semblaient engourdies au possible, vers sa poitrine, en profitant pour vérifier l'état de son pantalon suite à la nuit dernière. Il n'avait rien, c'était tant mieux.
La question émergea dans son esprit, se demandant si elle serait capable de descendre jusqu'en bas malgré tout. Les bouger c'était une chose, supporter son poids en était une autre. Si c'était pas le cas tant pis, elle trouverait bien un moyen de se débrouiller.

Se re-concentrant à nouveau sur Dong Woo, elle lui reposa la question :

« Alors, tu petit-déjeune avec moi ? Tu dérangera pas, promis !»





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Sam 29 Jan - 3:18

Mitigé. Si je devais réellement nommer le sentiment présent, je dirais mitigé. Pourquoi ? Et bien car j’avais bizarrement envie de rester avec Na Ra, c’était étrange à expliquer, mais j’avais cette impression que nous pourrions être amis sans rien réellement « risquer » l’un de l’autre, par là j’entendais bien évidemment que nous semblions pouvoir nous faire confiance, qu’en restant avec elle ce matin là, je ne risquais pas de m’attacher à quelqu’un qui me rejetterait ou m’abandonnerait plus tard. Mais d’un autre côté, j’étais toujours moi, le Dong Woo toujours en retrait, préférant s’effacer pour ne pas attirer de quelconque attention, être discret, qui se fait oublier. Et le moment semblait réellement le mieux choisit pour m’éclipser non ? Refuser poliment avec un sourire et lui dire qu’on se verra au lycée. Partir maintenant qu’elle n’avait plus besoin de moi, que je ne lui étais plus d’aucune utilité. J’hésitais. Non pas parce que je ne voulais pas rester avec elle, pas du tout. Mais je n’étais tout bonnement pas habitué à ce genre de relation. Quoi dire, que faire, quelles questions pouvaient-je poser, lesquelles ne pouvaient-je pas.

« Hmm.. J'ai pas l'impression que la gouvernante soit rentrée, il devrait y avoir personne. Enfin ce n'est pas parce que je l’entends pas qu'elle est pas là non... Mais tu sais, tu ne dérangeras pas, au contraire ! Tu es le bienvenue ici puisque tu m'as aidé ! »

Ses paroles, son sourire me donnaient d’avantage envie de rester un peu plus avec elle. En temps normal, n’aurais-je pas plutôt dû vouloir me retirer pour mettre mes idées sur la soirée au clair. J’avais agit instinctivement sans réellement jamais penser aux conséquences. Quelles conséquences ? Me montrer autrement qu’en ours asocial en aurait certainement tout comme le fait d’avoir accepté ne plus qu’on soit des inconnus l’un pour l’autre… Cette promesse me revint en mémoire comme pour donner une réponse à mes interrogations. Ne lui avais-je pas dis que j’étais d’accord ? N’avais-je pas dis vouloir la connaitre ? N’avais-je pas dis que j’étais d’accord qu’elle veuille me connaitre ?

« Alors, tu petit-déjeune avec moi ? Tu dérangera pas, promis ! »

Elle me sortie de mes pensés, réitérant sa question. Je remarquais au même moment qu’elle avait de nouveau changé de position, semblant plus à l’aise que la veille avec son corps. Je souris, pour deux raisons en fait. La première simplement parce qu’elle montrait – consciemment ou non – qu’elle allait mieux, la deuxième pour appuyer ma réponse à sa question.

« D’accord. »

Bonne ou mauvaise idée, seul l’avenir nous le dira. Je m’amusais moi-même du fait qu’au fond je n’étais toujours que ce gamin rejeté par tous qui n’avait qu’une seule et même peur récurrente celle d’être à nouveau abandonné. Ne pas s’attacher avait été ma solution. Mais pour combien de temps encore ?

Je me relevais, sortant du lit pour pouvoir me rechausser. J’attraper ma veste pour y replacer le portable avant de me lever. J’étirais calmement mes bras pour réveiller chaque muscle avant de me re-retourner vers la fillette. Je ne m’y connaissais réellement pas en médecine ni en science en général. Savoir comment elle pouvait se sentir après avoir eut ses jambes paralysées toute la soirée m’était complètement étranger. Je pouvais dire comment on se sentait après un violent match de boxe pour en avoir vécu quelques uns. Courbatures et douleurs en tout genre, pouvant même parfois ne pas vous permettre de remarcher le lendemain. La douleur étant souvent pire après coup en fait. Mais dans le cas de Na Ra, je ne connaissais pas la raison de son problème et donc ne pouvait savoir si elle avait ou non mal. Au bout d’un laps de temps assez court à la regarder, je m’approchais de son côté du lit.

« Ca va aller ? Tu veux de l’aide pour te lever ? »

Sans réellement attendre de réponse et pour souligner mes paroles, je tendais la main vers elle, n’allant pas plus loin pour le moment. Mais j’espérais qu’elle savait – ou du moins se doutait après ce que j’avais fait hier soir – que si elle avait besoin de plus qu’une main pour l’aider, j’étais à sa disposition. Aider quelqu’un, l’aider elle, ou me sentir utile. Allez savoir quoi, mais j’appréciais ça. J’aurais seulement préférait qu’en contrepartie elle n’ait pas à souffrir. Si j’avais put lui retirer sa douleur pour la supporter à sa place, je l’aurais fait. Aussi étrange que cela puisse paraitre pour deux personnes ne se connaissant à peine.







No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Kim Na Ra
Queen & Cheer'
☆ Statut : Administratrice

☆ Messages : 3134
★ Points : 27536




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Mer 2 Fév - 11:05

« D’accord. »

Le ravissement qui la traversa se retransmit directement sur son visage. Il restait encore un peu ! Et pour la première fois depuis longtemps, elle allait pas petit-déjeuner toute seule ! Une vague d'impatience la traversa à cette idée. Elle avait prit l'habitude d'écoper les réponses négatives de son père à chaque fois qu'elle lui proposer ce genre de chose, les rares fois où il était là. Une présence, autre que celle de la gouvernante occupée à nettoyer à l'autre bout de la maison ne lui ferait aucun mal. Au contraire, l'idée l'enthousiasmait encore plus qu'elle ne l'aurait crue et l'idée de briser sa solitude en elle même ne suffisait pas à justifier cet élan de joie. Peut-être juste qu'à trop éloigner les gens de peur qu'ils apprennent pour ses jambes, ça avait fini par lui peser ? C'était étrangement reposant de se dire qu'elle n'était pas obligée de chercher à mentir ou masquer la vérité. Elle pouvait être juste elle et il ne semblait pas la trouver repoussante à cause de ce qu'elle était. Sans doute sans même s'en rendre compte, il chassait une de ses angoisses principales.

Son sourire captura l'attention de Na Ra qui ne put s'empêcher de le suivre du regard tandis qu'il sortait du lit, rangeant son portable avant de s'étirer un peu. Se forçant à ne pas rester à le regarder trop longtemps, sachant bien que ça rendait parfois les gens mal à l'aise, la jeune fille reporta ses pensées vers des préoccupations plus utiles que l'observation de Dong Woo. A savoir, ses jambes. Testant doucement l'effet que cela pouvait lui faire, Na Ra appuya un peu sur ses pieds puis reculer son bassin. Le tremblement presque invisible qui agita ses jambes se fit ressentir plus fortement dans le creux de ses hanches comme un pincement vif.
Elle se doutait que ça annonçait déjà la couleur de ce qui suivrait. Si pousser sur ses jambes juste pour bouger son bassin lui faisait mal, il en serait de même en plus fort quand il faudrait se porter sur ses jambes. Si on ignorait la douleur dans le bas de sa colonne vertébrale, la sensation dans ses membres serait comparable à l'épuisement que l'on ressent lorsqu'on ne peux même plus marcher après des heures de courses. Tiraillées de fatigue, lourdes et pas facile à bouger. Mais c'était d'accord, ça lui convenait. Tant que ses jambes bougeaient, c'était bon. Tout irait bien. Du repos, de l'entrainement et ça serait reparti pour un tour à nouveau. Jusqu'au prochain blocage. Avoir mal n'était pas un problème en soit pour elle. La seule chose qui lui importait c'était de pouvoir marcher. Et si cela signifiait devoir marcher contre le mur pour s'aider et bien qu'il en soit ainsi. Quoi qu'en dise les médecins, ça finirait bien par partir. Il suffisait juste de re-muscler ses jambes, de ré-habituer ses nerfs à être utilisés, elle en était sûre.

Apercevant du coin de l'œil un changement de mouvement du côté de Dong Woo, elle releva la tête vers lui et le suivit du regard tandis qu'il faisait le tour du lit.

« Ça va aller ? Tu veux de l’aide pour te lever ? »

Sans chercher réellement de sens, par réflexe, Na Ra porta son regard sur la main qui lui était tendue. Ce n'est seulement après ça que son esprit mit une signification sur la phrase qu'il venait de prononcer. Non pas qu'elle ne l'avait pas compris, juste qu'elle était trop absorbée par son évaluation de ses jambes et qu'il lui fallait une petite seconde pour se remettre dans le contexte, d'ailleurs pas si éloignée de ses pensées qu'elle ne le pensait.
Cette main tendue la toucha, une fois de plus. Étrangement, c'était moins difficile d'accepter son aide en sachant qu'il l'avait déjà aidé. On aurait pu penser que ça serait le contraire, que le fait d'être déjà redevable envers quelqu'un pourrait l'inciter à ne pas plus abuser de cette aide. Mais c'était l'inverse qui se produisait. La difficulté avait était de montrer un « nouveau » visage. Non pas qu'il était quelqu'un qui la connaissait avant, mais accepter d'arrêter de fuir la réalité, lui montrer sa véritable situation, là était le risque. Maintenant qu'il avait été prit une fois et qu'il ne semblait pas vouloir pointer du doigt son état, tout chez Na Ra se faisait plus spontanément. Simplement car si certains se sentent plus à l'aise emmitouflés dans les mensonges, ce n'était pas son cas.

Elle remercia d'un sourire hésitant mais enchanté, comme si elle intégrait pas encore tout à fait l'idée qu'il soit vraiment là à l'aider. Elle sortie ses jambes du lit, posant doucement ses pieds à terre, faisant attention à ne faire aucun faux mouvement, trop brusque, qui bloquerait à nouveau son nerf. Elle tendit le bras en direction de la main tendue, mais au lieu de placer sa main dans la sienne, elle avança encore le bras, jusqu'à placer son coude dans le creux de sa main et resserrant sa propre main sur l'avant-bras masculin. C'était ainsi qu'il pourrait être un appuis efficace lui permettant de trouver un point d'équilibre, la main en elle même ne constituait pas une influence assez forte par rapport à l'ensemble du corps.
Baissant la tête, elle pris une grande bouffée d'air puis coupa sa respiration. Puis elle appuya sur ses jambes pour se relever. Vite, avec autant de force qu'elle pouvait avant de sentir la douleur. Douleur qui vint comme elle le songeait, bref, vive, traitresse et puissante. Sa tête lui tourna et sa main libre agrippa à l'épaule de Dong Woo tandis que son autre main appuyait sans retenue contre le bras saisie un peu plus tôt.
Le temps d'une seconde minuscule seconde, elle crut que ses jambes allaient disparaitre et elle ne vit rien mise à part la douleur. Mais non. Elle était toujours debout, le front involontairement appuyé contre Dong Woo. Elle rouvrit les yeux et se risqua à respirer. Sa jambe droite lui tirait et vibrait, comme épuisée. Un frisson la parcouru à l'idée que ses jambes avaient faillies repartir encore. Mais tout allait bien.

Éloignant sa tête du torse, elle ne quitta pas pour autant ses deux points d'appuis quand elle leva les yeux vers Dong Woo. Elle essaya de ne pas songer au fait qu'elle se trouvait à nouveau contre lui et qu'encore une fois elle avait besoin de lui. D'un ton qui se voulait léger, elle dit dans un sourire :

« Je peux t'emprunter ton aide pour marcher jusque la cuisine ? Après promis j'arrête. »

A peine avait-elle dit ses mots qu'elle crains qu'ils laissent penser que si elle lui avait demander de rester, c'était uniquement parce qu'elle voulait de l'aide. Ce n'était pas le cas et elle voulait qu'il le sache.

« ... J'espérais vraiment pouvoir t'offrir le petit-déjeuner sans t'embêter.»

La déception pointait dans sa voix, vis à vis d'elle-même. Qu'importe ses efforts elle restait un poids et ne pouvait pas se débrouiller seule dans ce genre de situation, à moins de ramper au sol. Et se voir réduit ainsi, c'était gênant, tant pour elle que pour les autres. Mais au sous la déception visible, il y avait une pointe de sincérité qui cherchait à toucher Dong Woo de sa bonne fois.





I got the master key that can unlock your heart.
My masterpiece, us two together, like a perfect tag team.

You know we are destiny, a burning love, After this a so sweet whisper
A tingling kiss, so sweet. Boy, you're my favorite ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Who I Am
Uhm Dong Woo
King & Sports Team
☆ Statut : Administrateur

☆ Messages : 1952
★ Points : 31089




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   Jeu 3 Fév - 5:58

Je la suivis simplement du regard, lui laissant pleine disposition du bras que je lui tendais. Je l’observais sortir ses jambes du lit et remarquais les précautions qu’elle prenait. Elle allait mieux oui, mais elle n’était pas encore complètement remise. Je me félicité intérieurement d’avoir accepté son invitation, la laisser seule maintenant semblait presque revenir au même que ce que j’avais failli faire hier soir. Lorsqu’elle plaça son coude dans ma main, Je la refermais pour lui donner plus d’appuis sans autant y faire pression. Ce n’est qu’au moment où elle se releva que je raidis les muscles de mon bras pour qu’il reste un support stable pour elle. Mais j’aurais du me douter que seul un bras n’était pas suffisant, peut-être aurais-je dû lui proposer de la sortir moi-même du lit en la portant de nouveau ? Sa main libre attrapa mon épaule pour y prendre un deuxième point d’appuis, par reflexe je passais mon bras libre derrière son dos pour la soutenir. Sa tête posée contre moi, on se retrouvait de nouveau dans une situation de proximité très réduite…

Mes mains étaient naturellement froides, pas de quoi être en mauvaise santé ou quoi que ce soit de physiologiquement en dysfonctionnement, juste assez pour surprendre quand je touche quelqu’un d’autre. Ma main se positionna sur le dos de Na Ra, dos en parti nu au vue de sa tenue. Pour être honnête, je n’avais remarqué ses vêtements que pour me faire la remarque que dehors elle devait avoir froid et ainsi lui passer ma veste. Mais avec de nouveau cette distance réduite entre nous, je ne pouvais m’empêcher de remarquer à nouveau. Remarquer et sentir, ma main posée directement sur sa peau. Mes yeux tombèrent sur son épaule, sur ses cheveux puis sur son visage qui venait de se relever vers moi. Son regard directement dans le miens me surpris au point que pendant une demi-seconde je détournais les yeux. Tentant de me raisonner sur le fait que ce n’était pas réellement le moment de détailler le physique de la fillette.

« Je peux t'emprunter ton aide pour marcher jusque la cuisine ? Après promis j'arrête. »

Chassant de mon esprit toutes autres pensés, je redirigeais mon attention sur Na Ra. Honnêtement, la question ne se posait même pas pour moi. C’était bien évidemment que j’étais près à l’aider. Je la rassurais d’un sourire.

« Bien sûr. »

Au fond de moi, il y avait même une pensée qui murmurait qu’elle n’avait pas besoin d’arrêter, l’aider n’était ni un calvaire, ni un fardeau, ni une obligation. C’était quelque chose qui était naturel. J’avais envie de l’aider car bizarrement, même si je n’avais pas réellement appréciée la fillette capricieuse vue à Yu Gwan Sun surtout en vue de mes préjugées, je préférais, je voulais la voir comme ça, plutôt que comme hier soir.

« ... J'espérais vraiment pouvoir t'offrir le petit-déjeuner sans t'embêter.»

Surpris et dérangé qu’elle puisse penser m’embêter, je fronçais les sourcils un court laps de temps avant de détendre à nouveau mon visage dans un sourire se voulant rassurant.

« Tu ne m’embêtes pas Na Ra. »

Pensait-elle que je faisais ça par obligation ? Que j’étais là contre mon envie ? Je secouais légèrement la tête. Non, si ça m’avait réellement embêté, je serais parti dès qu’elle s’était endormis, je n’aurais pas accepté de passer la nuit ici, je ne serais même pas revenu après être sorti la première fois de la chambre. Elle ne devait pas croire que cela m’embêtait car ce n’était pas le cas. Pourquoi je me sentais aussi concerné par Na Ra ? … La question à un million.

Mon regard fixé sur son visage, je me surpris encore à détailler ses traits. Ses yeux, son nez, ses lèvres… Cherchais-je à les graver dans ma mémoire ? Ou était-ce que je réalisais n’avoir pas réellement fait attention auparavant ? Je connaissais son visage mais je voulais pouvoir me le rappeler dans les détails, pour être certain que tout ceci n’avait pas était un rêve. Après tout, c’était un peu irréaliste comme situation, non ? Se retrouver chez la fillette même avec laquelle vous avez eut un léger différent quelques jours auparavant et surtout changer radicalement de comportement autant elle que moi envers l’autre… Enfin, d’un autre côté, ce serait encore plus étrange de rêver de ça.

Reprenant mes esprits et surtout conscience que la fixer ainsi n’était pas forcément très poli, je voulu retirer ma main de son dos mais pas certain que ce soit la chose à faire, je ne finis par faire que la déplacer. Maladroit, mon geste n’avait eut aucun sens et semblait complètement désordonné. Gêné pour une raison qui m’échappait mais gêné quand même, je murmurais simplement.

« Désolé, j’ai les mains froides. »

Un, deux, on respire et on reprend ses esprits une bonne fois pour toute. Deux secondes pour tenter de faire le vide dans ma tête, histoire de recadrer la suite des évènements suffirent à ce que je me re-concentre. Prochaine étape donc, la cuisine. Restait à savoir comment se déplacer pour que ce soit le plus aisé pour Na Ra. Je ne restais pas tergiverser sur la question en la posant directement à la concernée.

« Comment je peux t’aider pour que ce soit le plus facile pour toi ? »






No one told me
I was going to find you
Unexpected
What you did to my heart ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Just Who I Am
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I just want you to be safe | Na Ra ♥   




Revenir en haut Aller en bas
 

I just want you to be safe | Na Ra ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liar Liar  ::  :: Gunja-dong } Les résidences :: Kim Na Ra's Villa-
Sauter vers: