Partagez | 
 

 Sous un jour passionné - Partie 2 | PV Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Sous un jour passionné - Partie 2 | PV Anna   Mar 21 Déc - 1:01

Il ne savait vraiment pas s’il avait prit la bonne décision. Il faut dire qu’en temps normal il n’était pas du genre à vouloir se prendre la tête sur les problèmes des autres bien que souvent il s’y trouvait souvent mêlé. Ce comportement qu’il avait depuis sa tendre enfance, n’était au fond qu’une manière de se protéger contre tout événement qui pourrait l’affecter d’une quelconque manière, tout comme il se refusait à parler de lui pour les mêmes raisons. De nature bien trop méfiante, il n’accordait au fond sa confiance en personne, se morfondant dans son mutisme et sa froideur. Selon lui, tout le monde gagnait à ce jeu sans exception. Pourtant aujourd’hui, il allait décidément à l’encontre de toutes ses résolutions, ses habitudes auxquelles il se tenait depuis toujours. Oui, il ressentait l’envie de comprendre le problème qui semblait tourmenter Anna et voir même aider à sa résolution. Anna, qui était une parfaite inconnue encore et pourtant…Oui, il admettait qu’elle ne l’était plus et qu’elle était bien plus que ça. Amie ? Peut être ? Une femme qui l’attirait tel un aimant ? Possible également, il n’arrivait vraiment pas à bien cerner la réelle nature de ce qu’il ressentait pour elle. Pourtant ce n’était pas le lieu, ni le moment de penser à toutes ses questions, après tout la jeune fille en question l’attendait. Sans perdre la moindre seconde, il prit sa serviette, ses habits et se dirigea vers les douches, jugeant qu’il méritait bien une bonne douche chaude bien que rapide. Après s’être dévêtu, il se faufila sous le jet d’eau de la douche et laissa le contact de l’eau bien chaude venir s’abattre sur ses muscles qui réclamaient ce léger plaisir. Maintenant qu’il s’était engagé, il se posait de nouveau une question : où pourrait-il bien l’amener ? Une question assez délicate car il n’avait vraiment rien prévu de tout ce qui était en train de se passer et à vrai dire ça le stressait quelque peu. Etre incapable de comprendre son raisonnement, ses actes, n’étaient-ce pas ce qu’il y a de plus pire au monde ? Surement. En tout cas pour sa part, il ne se comprenait plus, incapable de trouver un sens à toutes les attentions qu’il semblait porter à la jeune femme. Le seul endroit qu’il avait en tête était le petit restaurant où ils étaient allés la dernière fois, même s’il se trouvait à une distance assez lointaine du lycée, il pensait que là bas, ils pouvaient être certains de pouvoir parler au calme. Parler ? C’était bien la première fois qu’il pensait à un lieu uniquement pour cette caractéristique. Enfin, il préféra pas trop se préoccuper de cette idée et sortit rapidement de la douche après s’être parfaitement essuyé. Ressentit-il l’envie de parler au fond de lui ? Si oui pourquoi à Anna et pas à une autre personne ? Aucune idée, il n’en savait rien, ni même s’il avait choisit cet endroit seulement pour laisser à la jeune fille le loisir de se sentir un peu mieux et qui sait peut être lui dire ce qui la tracasser. Enfin il était évident que jamais il ferait mention à cette gêne, ne voulant pas se montrer trop brusque ou trop indiscret. Et sa franchise dans tout ça ? Au fond d’un placard sans doute. Il soupira exaspéré par son comportement, bien incapable d’être clairvoyant avec son propre esprit. Il enfila donc rapidement son baggy en coton brun ainsi qu’un t-shirt en coton gris auquel il superposa un débardeur sans manches blanc avant d’enfiler ses baskets blanches pendant qu’il faisait son sac. Lorsqu’il jugea qu’il n’avait rien oublié, il mit sa veste en polaire aux motifs écossais orange-brun ainsi que sa doudoune sans manche jugeant qu’il devait désormais faire un peu plus froid vu que la soirée commençait à tomber et sortit des vestiaires. Lorsqu’il arriva à la hauteur de la jeune fille, celle-ci était prête à partir, bien qu’il pouvait toujours voir qu’elle ne semblait pas être dans son assiette.

Sans un mot, ils quittèrent donc le gymnase en direction du quartier modeste. Comme à ses habitudes, il ne savait pas vraiment quoi lui dire. Ça en devenait même un peu frustrant d’ailleurs pour le jeune homme qui commençait vraiment à se détester à se prendre trop la tête sur ça. Qu’est-ce qu’il risquait en fin de compte à parler ? Rien ne l’obligeait à parler de lui, n’est ce pas ? Donc à partir du moment où il n’avait pas à parler de lui, pourquoi diable faisait-il un tel blocage ? Il soupira un peu exaspéré par toutes ses pensées. Franchement, qu’est ce qu’il pouvait être idiot, voir timide lorsqu’il s’y mettait. Il aurait parié que si Kyu Rim le voyait dans un tel état, elle se serait amusée à ses dépens, ça il en aurait mit sa main à couper. Il fallait qu’il reprenne du poil de la bête et qu’il engage la conversation. Il lui devait au moins ça, n’est ce pas ? Elle avait prit la peine de venir l’encourager, il s’était senti touché par ce geste, alors pourquoi n’était-il pas capable de briser la glace avec elle ? A vrai dire, en sortant du ring, il avait eu envie de s’ouvrir à elle, une idée totalement loufoque mais qui pourtant était bien réelle, seulement lorsqu’il était arrivé près d’elle, elle semblait totalement mal à l’aise, tracassée. Cette envie avait laissée place à de l’inquiétude et il ne voyait pas vraiment comment mettre un terme à celle-ci. Pourtant, il ne pouvait décidément pas les laisser dans un tel silence, alors il tenta de trouver un moyen d’engager la conversation, de faire passer sa question comme quelque chose d’anodin sans paraitre trop brusque ou indiscret. Ce qui se révélait être quelque chose plus facile à dire qu’à faire. Une fois qu’il pensât avoir trouvé la meilleure façon d’exprimer sa question, il lança simplement sur un ton qui se voulu calme et posé comme à ses habitudes.

« J’ai… l’intention de t’amener au restaurant où nous sommes allé la dernière fois, j’espère que ça ne te dérange pas ? Je trouve qu’il n’y a pas meilleur endroit pour discuter en paix, quoiqu’avec la mama on est sur de rien. »

Non, non personne ne rêvait, il était bel et bien en train de trouver un moyen de faire sourire la jeune fille en énonçant la vieille tenancière du restaurant vers lequel ils se dirigeaient désormais. Il n’était pas du style à utiliser l’autodérision mais il avait fait cet effort avec le petit espoir de voir un sourire sur le visage de la jeune fille et peut être un petit rire, qui sait ? En tout cas, c’était ce qu’il espérait vu qu’il était certain qu’une fois encore, il n’allait pas échapper au fameux sermon de cette vieille dame qu’il appréciait dans le fond.

« Il n'y’a rien de mieux que ce restaurant pour se recharger les batteries… » Finit-il dans une voix toujours aussi calme.

Ce qui n’était pas faux et c’était bien la première fois qu’il avouait à quelqu’un qu’il appréciait énormément ce restaurant, qu’il prenait même un grand plaisir à aller là bas, même si comme d’habitude, il faisait très attention que cela ne se sache pas. Mais ça, Anna, n’était pas supposée le savoir et il avait seulement dit ça pour tenter de lui faire comprendre qu’il n’était pas insensible au tourment qui semblait l’habiter. Pour ça, il fallait vraiment que la personne puisse comprendre son raisonnement, ce qui était loin d’être gagné.

Tenue : 1.2



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Sous un jour passionné - Partie 2 | PV Anna   Mar 28 Déc - 2:19


Il faisait désormais bien plus sombre dans les rues de la capitale, le soir semblait toujours arriver plus vite en hiver. La brise était glaciale et contrastait fortement avec la température du gymnase. Par réflexe, la jeune-femme resserra son manteau autour d’elle, l’air froid s’engouffrant même sous ses vêtements. Pendant quelques instants, la japonaise se sermonna pour avoir coupée ses cheveux si courts durant, justement, cette période. Néanmoins, le compliment que lui avait fait Jung Soo un peu plutôt dans la journée chassa bien vite cette idée. Après tout, cette coupe lui allait bien d’après lui, cela valait bien des oreilles rougies par le froid non ? Surement. Une fois que son compagnon l’eu rejointe devant le bâtiment, ils partirent tous deux en direction des quartiers modestes dans un silence plus que pesant. Anna avait fini par s’habituer à la réserve du coréen qui par cette attitude et inconsciemment, assagissait sans le savoir la spontanée qu’elle était. Même si parfois, il fallait bien l’admettre, les silences de son ami lui faisaient se demander si vraiment, elle ne le dérangeait pas. Mais apparemment, aujourd’hui était un bon jour, et Jung Soo paraissait plus loquace que d’habitude. Comme elle, durant la première partie du chemin, il s’était plongé dans ses pensées et lui laissant quelques coups d’œil discrets, elle en avait déduit qu’il chercher un moyen d’engager la conversation. Généralement, c’était la jeune-femme qui se chargeait de relancer la conversation mais depuis la révélation de toute à l’heure, celle-ci ne se sentait plus du tout capable de parler normalement avec son compagnon. Bien qu’habituée à revêtir un masque imperturbable en toute occasion, en compagnie de Jung Soo, la japonaise se révélait bien inapte à jouer la fille que rien ne touche au sang-froid un peu trop dur. C’est pourquoi quand son ami brisa le silence, elle resta interdite une demi seconde, mi ravie mi décontenancée, par ce soudain changement chez son si taciturne interlocuteur. Ce qui ne l’empêcha pas de sourire à l’allusion qu’il fit de la gérante qui tenait le restaurant où ils avaient diné pour la première fois ensemble, tout les deux. Le fait qu’il comptait l’emmener là bas l’enchantait, la jeune-femme avait beaucoup appréciée cet endroit la dernière fois, elle s’y sentait à l’aise et l’ambiance chaleureuse la rassurait autant que l’aura imposante de Jung Soo.

« Bien au contraire, je suis ravie d’y retourner. C’est peut-être étrange de dire ça, surtout que je n’y suis allée qu’une seule fois, mais je m’y sens vraiment bien tu sais. De plus, la cuisine est excellente. » Déclara telle en toute sincérité. « Puis moi, je trouve la gérante très amusante et la façon qu’elle a de se conduire avec toi est, je trouve, vraiment touchante. C’est une bonne personne et grâce à elle j’en apprends toujours plus sur toi. » Le taquina telle doucement, un sourire rieur se dessinant sur son visage.

Anna se souvenait très bien du comportement de la vieille femme avec le coréen, elle le chouchoutait à la vue de tous et sans éprouver la moindre gêne. Les propos qu’elle avait tenus la dernière fois ne parlant de son petit protégé, l’avait fait rire pour la tendresse et l’amusement qui s’y ressentaient. Néanmoins, elle se retourne vers lui quand le jeune-homme souligna qu’il s’agissait du meilleur endroit pour se ressourcer. La japonaise se frappa mentalement, constatant que Jung Soo avait sans doute perçu son trouble et qu’il essayait de la détendre ou tout du moins de lui faire retrouver le sourire. Enfin, il se pouvait aussi qu’il s’agisse d’une tentative pour poursuivre la conversation et non d’un quelque conque réconfort.

« Tu as surement raison et tu l'as vraiment mérité de te reposer. Un bon repas te requinqueras il n'y a pas de doute ! »

Elle opta pour la fuite, peu désireuse de s’engager sur un terrain glissant. Il n’était pas question ici d’un simple problème mais de sentiments, et c’était bien un des domaines qui lui réussissait le moins après tout. Par ailleurs, si la jeune-femme commençait à s’avancer sur cette histoire, elle risquait de le perdre et d’installer définitivement entre eux très mauvaise ambiance. Histoire de passer à autre chose, elle lui envoya un sourire rassurant et se concentra sur leur marche. Au loin déjà on pouvait apercevoir la devanture du restaurant.

[C'est extrêmement court vraiment désolé ><]



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Invité




MessageSujet: Re: Sous un jour passionné - Partie 2 | PV Anna   Ven 14 Jan - 3:20

La surprise qui se dépeignit sur le visage de sa compagne de la soirée, ne passa pas inaperçu aux yeux du jeune homme. Après tout, lui-même s’étonnait d’avoir prit la parole pour parler de choses si futiles, cependant il ne réprimait pas son choix. S’il souhaitait se lier d’amitié avec la jeune fille, lui être agréable, il fallait qu’il s’ouvre un peu plus avec elle, qu’il reste moins sur sa réserve. Il savait que le chemin serait long, surtout pour lui qui avait prit l’habitude d’être secret, cachant ses tourments au fond de son cœur, refusant en bloc toute aide que pouvait lui apporter l’extérieur. Jamais il n’avait parlé de ses problèmes familiaux à quiconque, du moins à part au professeur qui l’avait fait sortir de sa mauvaise période. Il le respectait énormément pour sa discrétion et sa délicatesse à ce sujet mais au fond bien qu’il en avait parlé, cela n’avait point changé le problème, ni le poids qu’il ressentait au niveau de la poitrine. C’est surement pour cela, qu’il n’en parlait pas, qu’il tentait de ne pas trop y penser, préférant se noyer dans la boxe ou dans les études. Après tout pourquoi se prendre la tête sur un problème qui n’avait pas de solution ou qui ne semblait pas être si problématique pour la principale concernée ? Ça ne servait véritablement à rien, si ce n’est lui donner envie de frapper à mort son père qui n’était pas capable de reprendre le contrôle de sa vie.

Le sourire qui suivit ses paroles, ainsi que le petit engouement le rassurèrent sur le choix qu’il avait fait. Au contraire, elle était ravie d’y retourner, car elle s’y était sentie bien la dernière fois. De plus elle avait trouvé la cuisine excellente. Le commentaire qu’elle ajouta le prit quelque peu de court. Elle trouvait sa relation avec la dite gérante très amusante, attendrissante. C’est vrai que la mama était une personne à part pour le jeune homme, un peu comme une seconde grande mère qui veillait toujours sur lui. C’est vrai que bien qu’il donnait l’impression de ne pas trop apprécier les marques d’affections de celle ci, au fond il y était sensible et veillait sur ce commerce même si cela ne faisait plus partie de ses prérogatives, ni des ordres qu’il devait suivre comme un bon sbire. En tout cas la taquinerie d’Anna lui tira un sourire timide, heureux d’avoir trouvé le moyen de lui rendre sa spontanéité naturelle. Comme quoi il commençait à y prendre gout et a apprécié que la jeune fille le booste un peu. En temps normal la remarque de la jeune fille aurait pu l’inquiéter et à vrai dire, quelques semaines auparavant il aurait très bien pu mal la prendre mais cette fois ci, ça lui faisait quelque peu plaisir. Pourquoi ? Il avait l’impression que son intérêt pour elle était quelque chose de réciproque et qu’il l’intriguait autant qu’elle le faisait avec lui, bien qu’il ne comprenait pas d’où lui tenait cet intérêt si spontané et naturel. En tout cas, il avait hâte de pouvoir définir quel était cet étrange sentiment qui lui semblait bien peu familier. Etait-ce une attirance ? Une amitié ? Ou quelque chose d’autre ? Qu’importe la réponse, il souhaitait la connaitre rapidement tout simplement.

Cependant cette rapide lueur d’espoir s’éteignit lorsque la jeune fille préféra fuir la perche qu’il venait de lui tendre. Bien entendu, il ne s’en offusqua pas puisqu’il était surement la première personne à noyer le poisson dans l’eau pour ne pas à avoir à parler de ses problèmes, pourtant…Oui, il ressentait l’envie de l’écouter parler de ses problèmes, comme lorsque Kyu Rim lui parlait des siens, mais peut être que la jeune fille ne le souhaitait pas encore le faire ? Peut être. Après tout, ils s’étaient promis d’essayer d’être amis. Cependant leur relation était encore bien fragile et cela le surprenait de ne pas être du même avis que la jeune fille sur la question. Ce questionnement fut de courte durée puisqu’ils arrivèrent à la devanture du restaurant. Tout naturellement il fit glisser la paroi de la porte et pria la jeune fille de rentrer avec lui. Il s’attendait déjà à recevoir l’accueil habituel de la vieille dame lorsqu’il remarqua que cette fois ci, il n’en fut rien. On pouvait même entrapercevoir qu’il y avait un froid, un silence qui ranima son esprit de sbire. Il y avait quelque chose qui n’allait pas. Sans plus attendre, il regarda l’ensemble du restaurant et remarqua sans trop de mal que le gérant et la gérante semblait être occupé par un cas particulier. Surement un alcolo qui avait un peu trop bu et qui commençait à s’échauffer. Il s’excusa alors auprès d’Anna et s’approcha des deux vieilles personnes qui entouraient la table du dit homme bourré. C’est ainsi qu’il remarqua que l’une des personnes qui commençaient à poser problème, n’était d’autre que son père qui réclamait qu’on lui serve encore un verre de Sake, fasse aux protestations des tenanciers qui lui disaient qu’il avait assez bu. Il soupira à la vue pathétique de son père et bien qu’une vive colère commençait à le posséder, il se força à garder son calme. Ce n’était ni le lieu, ni le moment de faire des histoires. Très doucement il posa sa main sur l’épaule de la veille dame et lui fit comprendre qu’il s’en occupait. Sans plus attendre, il s’avança vers ce pauvre idiot qui lui servait de père et lança simplement sur un froid.

« Allez ! On y va. Tu ne penses pas que tu as assez bu pour ce soir ? »

L’homme le regarda quelques secondes le regard vide, se demandant même qui c’est qui venait troubler sa tranquillité, lorsqu’il remarqua que c’était son fils, un sourire narquois fit son apparition et il répondit :

« Et toi, fiston, tu trouves pas que tu traines un peu trop dans les rues ? Je suis même persuadé que tu n’es même pas au courant pour ton inutile de mère. » Dit-il froidement avant de rire nerveusement. « Une bonne à rien celle là, comme son fils. »

Ça serait mentir s’il avouait que les remarques acerbes et cruelles de son père lui avait manqué. Disons même que cela mettait à l’épreuve son envie de rester calme. La seule chose qu’il avait en tête à cet instant précis, c’était de lui décrocher un poing dans la tête et de lui faire recracher ses tripes comme il en avait déjà ressenti l’envie auparavant. Mais cette fois ci, il se contenta seulement de serrer le poing et poussa un soupir avant de lui décrocher un regard noir avant de lui dire.

« S’il te plait fais pas d’histoire… Ils vont être contrait d’appeler les flics ou utiliser la manière forte. Je ne pense pas que maman ait besoin de ça vu son état de santé actuel. Si tu as un minimum de respect pour elle, tu devrais partir sans rien dire. »

Il ne comprenait pas pourquoi il s’entêtait à vouloir discuter avec lui, il était évidant que celui-ci allait faire en sorte qu’il perde son calme comme d’habitude lorsqu’il devait lui faire face. Mais cette fois ci, celui-ci sembla plus mature qu’il ne l’avait été au cours de ses dernières années et ne renchérit pas la confrontation, se contenta seulement de se lever en le défiant du regard avant de partir après avoir payé. C’est ainsi qu’il le regarda partir tranquillement avant de s’excuser de l’accident auprès de la tenancière qui se contenta seulement de lui tapoter l’épaule en lui disant que ce n’était pas grave, et d’aller s’asseoir avec son amie, qu’elle viendrait après avoir servit quelques clients. Il soupira pour décontracter ses muscles qui s’étaient crispées et tenta de reprendre son calme. Un calme qu’il récupéra lorsque son regard se posa sur Anna qui était restée à l’égard. Il ne savait pas ce qu’elle avait pu penser de tout ça mais maintenant elle avait vu une partie de sa vie. Enfin pas la plus importante, la plus reluisante mais sa réalité. Une réalité quelque peu banale après tout. C’est pour cette raison qu’il se contenta seulement de lui lancer un demi-sourire en l’invitant à le suivre à une table. Une fois installé, il se contenta seulement de lui lancer.

« Désolé, que tu ais du assister à cette scène, Anna. J’espère que ça ne nous empêchera pas de profiter de cette soirée. Après tout on est censé fêter ma victoire et puis je te dois bien ça pour être venu. »

Non, il refusait que sa confrontation avec son père puisse nuire au plaisir qu’il ressentait de passer la soirée avec Anna. Un plaisir qu’il venait tout juste de remarquer, sans parler du fait que bizarrement, il ne se sentait plus vraiment mal à l’aise. Chose qui était vraiment surprenante.



Revenir en haut Aller en bas


Just Who I Am
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous un jour passionné - Partie 2 | PV Anna   




Revenir en haut Aller en bas
 

Sous un jour passionné - Partie 2 | PV Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liar Liar  ::  :: Les bons souvenirs-
Sauter vers: